15ème commémoration de la descente spirituelle du bâtisseur de la mosquée divinité. Mohamed Seyni Guèye fêté le 28 mars prochain

Date:

Que ne ferait-on pas pour commémorer, pour la 15e fois, la descente spirituelle d’un saint homme du XXe siècle qui a mené à bien la mission divine qui lui a été assignée sur terre ? Sans doute tout, du moins c’est la tâche à laquelle s’attellent depuis hier les fidèles et autres inconditionnels du saint homme, en prélude de l’événement, demain dimanche.

À trois jours de l’événement, ses disciples sous la conduite de Mohamed Naby Guèye, son fils aîné et actuel khalife, ont fait face à la presse. Occasion pour le comité d’organisation de revenir sur les qualités et valeurs intrinsèques qui ont guidé les pas du marabout, également « père » de toute une communauté depuis sa descente spirituelle sur terre avec mission de répandre les enseignements de Dieu. De l’avis du conférencier, le saint homme n’est plus à présenter pour avoir à un moment crucial de la vie des Ouakamois, et ô combien difficile, su ramener beaucoup de jeunes dans le droit chemin. Des drogués, bandits ou autres malfrats…, il avait réussi la prouesse de se faire aimer de tout le monde. « Sang bi », comme l’appellent les fidèles, dit-il, s’est personnellement distingué par ses enseignements. Il n’aimait pas les paresseux, les médiocres. Il encourageait les plus méritants ». Au point que, poursuit le conférencier, « la police, la gendarmerie dans cette contrée de Ouakam avaient fini par être moins sollicitées ». D’ailleurs, leurs parents jadis réfractaires à toute idée nouvelle ou changement de comportements avaient compris la dimension de l’homme et ont fini par lui faire acte d’allégeance. Car les adeptes de la communauté musulmane Nabi-Allah, que Sangabi Mohamed Séni Guèye a formés et éduqués sont toujours drapés d’habits blancs, symbole de la pureté de l’âme. Le Khalife de Dieu, explique son fils aîné, « n’innove pas mais revisite la Charia islamique sous le sceau de la sainteté de sa sagesse. Il explicite le Coran et la Sunna du Prophète (Psl) à des jeunes, des femmes et à diverses couches de la population venues d’horizons divers pour le voir et l’écouter prêcher ».

Tout ce qui fait que cette 15e édition de la descente spirituelle « sera sans aucun doute une occasion de perpétuer la mission du père, qui a consisté à revivifier avec une touche personnelle la foi de nombreux croyants venus s’abreuver aux sources intarissables de l’islam originel, dénué de toutes fioritures mondaines. Un Islam tel qu’il fut pratiqué du temps du Prophète Mohamed (Psl) ».

Madou MBODJ

lasquotidien.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE