[24 ans déjà -Dossier] Cheikh Anta Diop: De Caytu à Paris. Très Gros Plan sur un savant exceptionnel

Date:

Cheikh Anta Diop : un savant exceptionnel (Partie I)

L’histoire extraordinaire d’un savant africain qui a vaincu à lui seul, l’idéologie coloniale.

I- Sa jeunesse en Afrique :

JPEG - 10.3 ko
LE JEUNE C. A. DIOP

En 1923, lorsque Cheikh Anta Diop naît de Magatte Diop et de Massamba Sassoum Diop dans un petit village nommé Caytou, l’Afrique occidentale française (AOF) n’a pas encore accouché du Sénégal. Le continent tout entier est soumis à la domination coloniale impérialiste qui impose ses lois politiques, culturelles, sociales, économiques et pédagogiques aux populations. Le temps des grands empires et de la prospérité a été balayé par les négriers arabes et européens qui ont finalement cédé leur place aux armées et aux états majors européens en quête de nouvelles richesses terrestres, au mépris total de toute forme d’humanisme.

Pour maximiser les profits liés au commerce négrier et légitimer leurs décisions inhumaines, les intellectuels occidentaux, sous la houlette de l’ecclésiastique Bartholomé de las Casas, avaient crée de toute pièce depuis le XVIIème siècle, le concept philosophique du « nègre sauvage » qu’ils s’efforçaient d’injecter dans les consciences populaires du nord et du sud, en usant de force physique, de déclarations racistes et de travaux pseudo-philosophiques et pseudo-scientifiques.

JPEG - 145.4 ko
EXTRAIT DE LOUVRAGE DE D. WESTERMANN
NOIRS ET BLANCS EN AFRIQUE

« La nature n’a doté le nègre d’Afrique d’aucun sentiment qui ne s’élève au-dessus de la niaiserie », peut-on lire sous la plume du philosophe allemand Emmanuel Kant (1724-1804). De telles idées furent encore véhiculées massivement par Hume, Renan, Voltaire, Gobineau, Hegel… et relayées médiatiquement par des scientifiques (Buffon, Cuvier…). Pour ces derniers, le nègre représentait « la plus dégradée des races humaines, dont les formes s’approchent le plus de la brute et dont l’intelligence ne s’est élevée nulle part au point d’arriver à un gouvernement régulier », (Georges Cuvier, zoologiste français).

Alors jeune étudiant, Cheikh Anta Diop va être confronté à ces idéologues xénophobes chargés de déformer et d’atrophier dans les écoles coloniales, les jeunes consciences africaines. Un incident l’opposant à un enseignant français ouvertement raciste, M. Boyaud, a d’ailleurs laissé des traces encore visibles aux Archives Nationales du Sénégal, dans son dossier scolaire. Il s’agit d’une lettre datée du 7 août 1941, adressé à l’inspecteur général en charge de l’enseignement en OAF et rédigée par la direction du lycée Van Vollenhoven de Dakar. Ce courrier fait état de relations conflictuelles à caractère raciste, entre C. A. Diop et M. Boyaud son professeur. Néanmoins en 1945, il obtient finalement son « Brevet de capacité coloniale » (équivalent du bac) en mathématiques (juin 1945) et en philosophie (octobre 1945). [1]]

Ce climat d’hostilité idéologique va progressivement aiguiser la curiosité historiographique du jeune Diop car il constate que dans les récits historiques distillés dans les écoles du « blanc », les peuples africains sont systématiquement décrits comme non civilisés, sans histoire [2] et sans liens culturels entre eux. Mais il ne se destine pas encore au métier d’historien puisque son rêve est de devenir ingénieur en constructions aéronautiques.

Références bibliographiques:[1] Cheikh Anta Diop : l’homme et l’œuvre – Cheikh M’backé Diop – éd. Présence africaine. Ouvrage d’où sont issues les photos de cet article.

[2] (d’où l’éthographie, à savoir l’histoire des peuples sans histoire)


Pages 1 2 3 4

Partie II: Sa formation scientifique et philosophique à Paris

Partie III: Le combat scientifique contre la falsification de l’histoire de l’Afrique et la victoire éclatante.

Partie IV et fin: l’héritage de Cheikh Anta Diop



1 COMMENTAIRE

  1. merci cher chek bien que vous ne soyez plus. c’est à croire que nous n’avions pas d’histoire. merci d’avoir enlevé le voile sur un mensonge vieux de 400ans. votre oeuvre est un chef d’oeuvre, un eveil de conscience pour les populations, des mères, pères africains. du gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Tentative d’assassinat sur Donald Trump : l’assaillant abattu par le Secret Service

XALIMANEWS-L’auteur de la tentative d'assassinat contre Donald Trump a...

« Le Sénégal doit avoir sa propre doctrine militaire », selon Diomaye

XALIMANEWS: Le gouvernement travaille avec les acteurs concernés sur...

Bassirou Diomaye Faye « demande » à Sonko de surseoir à sa Dpg devant un jury populaire

XALIMANEWS-Le Président a annoncé qu'il a demandé au Premier...

Suppression de certaines institutions comme le HCCT et le CESE: Diomaye clôt le débat

Le chef de l’Etat a assuré, samedi soir, qu’il...