A Monsieur Abdou Mbaye, ancien Premier ministre (par Mbaye Diouf ex conseiller principal à la Présidence)

Date:

Pour réduire le train de vie de l’état l’ancien Premier ministre et éminent banquier propose la vente de l’avion présidentiel.

Une sortie médiatique fortement relayée par la Presse sénégalaise en ce lundi 22 Avril. Cette proposition est impertinente et dénuée de sens pour un ancien Premier Ministre pensons-nous. Monsieur Mbaye, avant de faire cette sortie maladroite devait au moins se prémunir de certaines garanties à savoir :

– Qu’est-ce qui est à la base de l’achat d’un avion présidentiel?

– Qu’est-ce que cela rapporte au pays acheteur ?- ?Les avions présidentiels de Léopold S. Senghor à Macky Sall quelles sont leur histoire ?

– Ne faudrait-il pas demander conseils aux spécialistes en la matière ?

Autant de questions légitimes qui auraient certainement aidé l’ancien Premier Ministre dans sa prise de position unilatérale.

De Senghor à Sall en passant par Diouf et Wade, la gestion de l’avion présidentiel a toujours fait l’objet de débats pertinents et parfois stériles. Pour exemple, alors que nous étions dans l’avion prêté par Khadafi pour participer à un Sommet de l’Union Africaine à Syrtre, le Chef de l’Etat sénégalais de l’époque, à savoir Me Wade, s’est rendu compte à notre arrivée en Libye que tous les Chefs d’Etats ou presque étaient venus avec leur avion présidentiel. En témoignaient les drapeaux nationaux qui flottaient sur la devanture des avions. Grande fut la surprise du Président Wade de constater que le Sénégal faisait partie des rares pays qui ne disposaient pas d’un avion présidentiel. Ce jour là, le Chef de l’Etat sénégalais disait que disposer d’un avion présidentiel relevait d’une question de souveraineté nationale. Ainsi, Abdoulaye Wade s’en est ouvert au Président de la Guinée équatoriale qui par la suite l’a invité à visiter son avion personnel. Un véritable bijou qui avait beaucoup émerveillé le Président de la République.A cette époque, avec le NEPAD, les têtes de pont du leadership africain étaient incarnées par le Président Khadafi de la Libye,Thabo Mbeki d’Afrique du Sud, Olesegun Obasanjo  du Nigéria et Abdoulaye Wade du Sénégal. Nous avons en mémoire l’escale du Président Nguema à Dakar pour permettre au Président Wade et au pilote de l’avion présidentiel, le Général Madické Seck, un pilote chevronné, de visiter l’avion très sophistiqué du Président Équato-Guinéen. Quelques jours après notre retour à Dakar, le Président Abdoulaye Wade décida d’acheter un nouvel avion pour préserver l’honneur du Sénégal au cours des grandes rencontres internationales où chaque chef d’état venait avec son avion. Malheureusement, il s’en est suivi un débat inutile qui avait fini de polluer l’atmosphère politique au Sénégal.

Nous avons tous en mémoire le brûlot d’Abdou Latif Coulibaly qui s’en était pris ouvertement au Président Wade et à son régime. La suite, nous la connaissons à travers des sorties médiatiques qui n’honorent pas notre pays.L’avion présidentiel est un outil de travail qui permet au Chef de l’Etat de voyager en toute indépendance et en toute quiétude pour défendre les intérêts du Sénégal . Nous devons en faire un bon usage et ne jamais le vendre pour quelque raison que ce soit. Disposer d’un avion présidentiel est loin d’être un luxe mais une question de souveraineté nationale et de sécurité pour marcher au rythme des temps modernes.

Mbaye DIOUF Ancien conseiller spécial à la Présidence de la République

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Reforme de la justice : Regarder globalement pour agir sur les lois et les institutions (Par Mamadou Kassé)

L'initiative des nouvelles autorités d'envisager la réforme de la...

L’homosexualité en question (Par Pr Makhtar Diouf)

Au Sénégal la question de l’homosexualité et du lesbianisme...

Révélation de Cheikh Oumar Sy : « Amadou Ba va quitter l’Apr »

XALIMANEWS-L'attente persiste quant à la prochaine étape politique de...