Affaire Général Kandé : Thierno Alassane Sall dénonce « le bannissement d’un officier encombrant »

Date:

XALIMANEWS-Thierno Alassane Sall, président de la République des Valeurs (RV) et candidat malheureux, exprime ses préoccupations concernant l’affectation du Général Souleymane Kandé en Inde. 

Il souligne que cette décision semble indiquer un éloignement des traditions républicaines et du mérite dans la gestion des officiers supérieurs. 

« Nul ne saurait dénier au chef suprême des Armées la faculté d’affecter les officiers supérieurs, mais ce pouvoir discrétionnaire, à moins de prétendre relever du divin, ne saurait se soustraire des traditions républicaines ou faire fi du mérite ou de la cohérence dans l’emploi des hommes. À en croire l’émoi suscité par la nouvelle de l’affectation du Général Kandé, on est plus proche d’un cas typique de bannissement d’un officier encombrant. À quel titre ? », de demande-t-il.

Il craint que cette affectation ne soit en réalité un bannissement déguisé, ce qui pourrait fragiliser la réputation républicaine de l’armée. Il critique également la promotion d’un officier radié suivie de l’éviction d’un Général respecté, considérant que ces actions sont contraires aux valeurs traditionnelles du pays. 

« De fait, des décisions récentes du nouveau régime révèlent des tendances inquiétantes dans la gestion de nos institutions. Étendre aux forces de défense et de sécurité les limogeages en cascade qui touchent la haute administration lors des alternances politiques serait un précédent dangereux pour notre Armée jusqu’ici réputée républicaine. Ce serait accréditer l’idée, qu’il y a, dans les rangs de nos FDS, des lignes de fracture suivant les allégeances supposées », a-t-il déclaré.

En tant que citoyen et député, Thierno Alassane Sall appelle le président de la République à éviter les purges et à adopter une approche plus inclusive pour résoudre les divisions au sein de l’administration, de la Justice et de l’Université.

Il estime que le président de la République est élu pour panser les fractures béantes du pays, au niveau de l’administration, de la Justice, de l’Université, et non pour céder à la tentation de la chasse aux sorcières.

2 Commentaires

  1. Franchement, un homme d’Etat ne doit pas dire ce qu’il a dit. Si a chaque fois que l’on nomme ou degomme quelqu’un il faut tenir ce genre de discours alors on ne va nulle part. C’est la normalité d’etre nommé et démis. Au Sénégal on adore les héros pour tout, ce gars ce qu’il a fait en casamance l’a t il fait tout seul ? On lui donne tout le credit alors c’est toute équipe qui a travaillé avec certes des succes mais avec des critiques egalement. Sachons raison gardée. Ce gars, il decoit en se mettant dans la politique politicienne et il vers maintenant dans la manipulation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Meurtre de Moustapha Dimé : Les horribles révélations du présumé meurtrier

XALIMANEWS-L'enquête sur l'affaire tragique du jeune conducteur de moto...

Tabaski 2024 : Direct Aid dégage une enveloppe de 100 millions FCfa pour soulager les ménages vulnérables

XALIMANEWS-Dans le cadre de sa mission d’assistance aux populations...