Affaire sweet: Le sort de Sonko entre les mains d’ Ismaila Madior Fall

Date:

XALIMANEWS: Le président de la Chambre criminelle de Dakar qui avait prononcé la condamnation le 1er juin dernier du leader de Pastef et maire Ziguinchor, Ousmane Sonko dans l’affaire de  « viol et menace de mort » a finalement rendu sa décision le 28 juin dernier. Désormais, c’est au ministre de la Justice et au procureur de la République d’apprécier l’opportunité de la mise en exécution provisoire de cette condamnation par contumace par l’arrestation d’Ousmane Sonko qui provoquera l’anéantissement immédiat de sa condamnation et l’ouverture d’un nouveau procès dans la même chambre criminelle

Nouveau rebondissement dans l’affaire de viol et menace de mort qui oppose le leader de Pastef et maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko à l’ex masseuse du salon « Sweet Beauté », Adji Sarr. La décision d’arrêter ou non le leader de Pastef condamné par contumace à deux ans de prison ferme pour corruption de la jeunesse dans cette affaire de « viols et menaces de mort » qui alimente la tension politique au Sénégal depuis 2021 ne dépend plus que du gouvernement en place. En effet, le juge de la Chambre criminelle de Dakar qui avait prononcé sa condamnation le 1er juin dernier a finalement rendu sa décision le 28 juin dernier. Dans ce document de 34 pages, le magistrat a retracé tous les actes pris dans le cadre de cette affaire depuis la plainte déposée par Adji Sarr le 03 février 2021 à la section de recherche de la Gendarmerie nationale jusqu’à l’audience qu’il a présidée le 23 mai dernier.

Intitulé « jugement N°67 », le président de la Chambre criminelle a également exposé dans ce document les motivations qui l’ont poussé à procéder à la requalification du crime de « viols et menaces de mort » initialement reproché au leader de Pastef en « corruption de la jeunesse ». Ainsi parmi ces motivations qu’il a évoquées, nous pouvons citer entre autres, les fréquentations habituelle de l’accusé Ousmane SONKO au salon « Sweet Beauté », son refus sans aucun sérieux de se soumettre à un test de comparaison Adn qui l’aurait pu le disculper de tout soupçon ». Loin de s’en tenir là, le magistrat a également évoqué dans son ordonnance de jugement le refus du leader de Pastef et maire de Ziguinchor malgré la gravité des charges qui pèse sur lui, de se défendre en parlant de complot.  Désormais, l’avenir du leader de Pastef qui est placé en résidence surveillée depuis le 29 mai dernier sur ordre du ministère de l’Intérieur, dépend du ministère de la Justice et du procureur de la République. En effet, avec cette disponibilité de l’ordonnance du jugement de la Chambre criminelle, la balle est désormais dans le camp de ces deux autorités (procureur de la République et ministre de la Justice). C’est à eux d’apprécier maintenant de l’opportunité de la mise en exécution provisoire de cette condamnation par contumace par l’arrestation d’Ousmane Sonko qui va provoquer l’anéantissement immédiate de sa condamnation et l’ouverture d’un nouveau procès dans la même Chambre criminelle.

NANDO CABRAL GOMIS Sud Quotiden 

2 Commentaires

  1. deukou thiakhane !!! Une justice infantilisee, une justice menteuse, une justice moribonde, une justice corrompue. Voilà là où macky sall et sa gang de mafiosi ont conduit la justice sénégalaise. Tout ce qui est dit sur cette requalification des faits relève d’un tissu de mensonges et de manipulations. Qu’est-ce qu’un refus de faire un test d’adn a à voir avec une corruption de jeunesse? Qu’est-ce qu’un refus de comparaître a à voir avec une corruption de jeunesse? En quoi le simple fait de fréquenter un lieu (pour lequel l’état a remis une autorisation d’exercer) peut constituer une corruption de jeunesse? Dans le macki la gouvernance par le mensonge et la manipulation a atteint des paliers qui dépassent le cadre de l’imagination.

  2. J’ai mal au fond de mon coeur. Quand un fils de l’Afrique se lève pour développer l’Afrique, on fait tout pour l’éliminer. On le fait toujours avec la complicité du Blanc. Ayant quand même pitié de votre jeunesse
    1) Donc, Sitor reste chez lui bien qu’il soit établi qu’il a violé par un certificat médical. Monsieur Sitor Ndor si vous me lisez, quel est l’état d’avancement de vos plaintes contre Dame Mbodj et la féministe?
    2)Ousmane Sonko, un homme d’une intégrité exceptionnelle, l’espoir de toute une jeunesse a été
    a) blanchi par un certificat médical
    b) blanchi par les témoins sans exception
    c) De même, des preuves irréfutables sont sorties sous forme d’audios (MC Niass)
    e) Me Dior Diagne, épouse de l’actuel ministre de l’intérieur a envoyé par inadvertance un SMS à l’avocat de Sonko confirmant la thèse du complot au plus haut niveau
    f) Le capitaine qui a fait l’enquête a conclu qu’il n’a pas viol
    g) Le rapport de la gendarmerie, un corps très respecté, confirme la thèse du complot. D’ailleurs les gendarmes Fulbert Sambou, Didier Badji ont été éliminés en relation avec ce rapport. Ces meutres ne resteront pas
    e) La réputation de l’accusatrice qui est celle de menteuse et de manipulatrice. Elle a deux pièces d’identité. Monsieur Antoine Diome, vous nous devez des explications à ce sujet.
    Malgré tous les points que je viens de citer monsieur Fall, vous avez décidé d’envoyer un innocent, époux et père de famille qui incarne l’espoir de toute une jeunesse, en prison.
    Pensez-vous qu’un esprit rationnel peut l’accepter? Je vous laisse répondre à cette question. Vos enfants ne sont pas plus méritants que les enfants de Sonko bien éduqués dans les valeurs islamiqes. S’il y quelqu’un monsieur Fall qui doit aller en prison, c’est bien vous, pour de nombreux délits de mensonges et de manipulations. D’ailleurs, les familles des victimes doivent porter plainte contre vous pour complicité de meurtre au Sénégal et dans les instances internationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE