Appel au dialogue de Serigne Mansour Sy : Tanor Dieng dit non au «cirque médiatique»

Date:

Le secrétaire général du parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng a profité de sa visite, hier, à la famille religieuse de Médina Baye à Kaolack qui prépare activement le Maouloud couplé, cette année, à la réouverture de la grande mosquée pour se prononcer sur l’appel pour une relance du dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition, lancé avant-hier depuis Tivaouane par le khalife général des tidianes, Serigne Mansour Sy. Ousmane Tanor Dieng qui impute au régime libéral la responsabilité de l’impasse dans laquelle se trouve cette concertation entre acteurs politiques, a marqué son désaccord à un ‘cirque médiatique’.

KAOLACK – Les conditions d’une relance du dialogue politique au Sénégal, passent par le respect d’un certain nombre de préalables de la part du régime en place. C’est la conviction du secrétaire général du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng. Ce dernier qui s’est prononcé hier, en marge de sa visite dans la cité religieuse de Médina Baye dans le cadre du Maouloud, entend s’engager dans un ‘processus crédible’. Revenant sur l’impasse dans laquelle se trouve ce dialogue entre le pouvoir et l’opposition, le leader socialiste rappelle les ‘engagements non tenus’ du président Wade. ‘Lors de son adresse du 31 décembre, il avait marqué son accord sur la désignation d’une personnalité indépendante pour diriger les travaux ainsi que l’élaboration des termes de référence de ce dialogue. Depuis, nous lui avons envoyé sur sa demande, respectivement le profil de cette personnalité et les termes de référence, et nous attendons toujours sa réponse’, précise le patron des socialistes. Sans refuser l’énième main tendue du pouvoir, tout en se félicitant de ‘l’heureuse initiative’ du khalife général des tidianes, Serigne Mansour Sy, Ousamne Tanor Dieng pose comme un préalable : ‘Nous n’irons pas à un dialogue dont nous ignorons les tenants et les aboutissants’. Une manière pour l’ancien collaborateur du président Diouf de montrer qu’il doute de la sincérité du chef de l’Etat. ‘Si Wade veut relancer le dialogue politique, il doit nécessairement satisfaire à des préalables pour montrer sa sincérité’, a-t-il d’ailleurs fait savoir. D’autant plus que, accuse-t-il, le chef de l’Etat, vu son ‘travail de gribouille’, n’inspire aucune confiance. Répondant à une question sur sa participation à un débat contradictoire avec le ministre Karim Wade, notamment sur les conditions d’octroi de la licence de téléphone mobile à la société Sentel, le patron des ‘Verts’ de Colobane a fait dans l’ironie. C’est ainsi qu’il a fait part de son intention d’envoyer son jeune camarade, le maire de Sacré Cœur-Mermoz, Barthélémy Dias, croiser le fer avec le fils du président Wade. ‘Par contre, je suis prêt à le faire plutôt avec son père Wade, lui-même’, a-t-il souligné sur un air moqueur.

Le conseiller des affaires étrangères s’est, par ailleurs, ému du recul de la diplomatie du Sénégal. ‘Outre que les Sénégalais ne dirigent plus des institutions internationales ou sous-régionales, sinon Jacques Diouf de la Fao qui d’ailleurs n’est pas en bons termes avec Wade, nous ne sommes plus présents dans le règlement des conflits dans des pays frontaliers comme la Guinée’, a-t-il regretté, avant d’ironiser sur la médiation sénégalaise au Niger : ‘C’est au lendemain de la désignation de Wade comme médiateur de la Cdeao dans ce pays, qu’un coup d’Etat est intervenu’. Doutant au passage du succès de la candidature de l’ancien ministre de l’Intégration africaine et du Nepad, Abdoul Aziz Sow, à la tête de la commission de la Cedeao, Ousmane Tanor Dieng soulignera le bon profil du candidat burkinabé, un ancien Premier ministre. Le secrétaire général du Ps qui avait à ses côtés Serigne Mbaye Thiam, Mame Bounana Sall et Sambou Oumany Touré, le président du conseil régional de Kaolack, entre autres membres du Bureau politique de son parti, s’est rendu successivement au domicile de Serigne Mahi Niass, chez l’ancien ambassadeur Baba Lamine Niass, ensuite au domicile de feu Abdoulaye Ibrahima Niass, un ami personnel de l’ancien président Diouf. La délégation a été reçue, par la suite, par Cheikh Tidiane Niass l’intérimaire du khalife de Médina Baye, pour terminer sa visite chez le président du comité d’organisation, Serigne Manoune Niass.

Revenant sur l’objet de sa visite, Ousmane Tanor l’explique par les bonnes relations qu’il entretient avec la famille religieuse du Cheikh – Al- Islam de Médina Baye depuis le président Senghor, en passant par Abdou Diouf. Mais également par le fait de sacrifier à une tradition, d’une visite de recueillement et de bénédiction dans le cadre du Maouloud. ‘Nous avons tenu, cette année, à partager l’évènement de l’inauguration de la grande mosquée, mais aussi le deuil qui a frappé la communauté avec le décès accidentel de onze Nigérians et du vieux Babacar Thiam, un fidèle de la famille Niass de Médina Baye’, a précisé Ousmane Tanor Dieng.

ELH.Thiendella FALL

walf.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Voiture électrique : un cadre règlementaire mis en place au Sénégal

XALIMANEWS: (APS) Le ministre des Infrastructures et des Transports...

Etats-Unis : Annulation de la procédure contre Donald Trump pour détention de documents classifiés

XALIMANEWS-L'ancien président Donald Trump, visé par une tentative d'assassinat...

Affaire de vol à Dakar : Deux agents d’assainissement déférés pour vol de couvercles d’égout

XALIMANEWS-Deux agents d’assainissement travaillant pour la société Vicas ont...