Appel aux « Domou Dahra » (Par Dr Berouba Guissé)

Date:

Le regrettable incident qui s’est déroulé à Dahra les 06, 07 et 08
Aout 2021 lié à la commission d’inscription électorale
clandestine, ne doit pas être considéré comme un évènement
anodin. Il est révélateur d’une dangereuse tentative de prise en
otage de la mairie de Dahra par des non originaires de la ville.
J’ai pris le temps de réfléchir sur la question en me posant 2
simples questions. Qui et pourquoi ?
Il est unanimement accepté que c’est un ministre habitant à
Dahra qui est accusé de vol.
C’est qui ce ministre ? Aly Saleh Diop de REWMI ou Samba
Ndiobene Ka de l’APR.
Analyse :
Le premier nommé est un pur produit de l’opposition, il n’est
ministre que depuis quelques mois. Il est né et a grandi à Dahra.
Il a travaillé toute sa vie. Il a manqué par deux fois d’être maire
de Dahra ce qui lui confère une expérience politique locale
assez solide. Il n’a pas encore eu le temps de constituer des
fonds politiques. Il n’est pas de l’APR, donc pas de complicité
politique centrale lui permettant de détourner clandestinement
une commission d’inscription officielle avec ordre de mission de la DAF.
Le second, comme je l’avais déjà souligné, manque d’expérience et est mal conseillé. Lui et ses partisans
ont une ambition démesurée pour la mairie de Dahra. Il a grandi à Dahra mais n’y est pas originaire. Il a
une base natale à Boulal mais cherche depuis des années à acheter une base corrompue à Dahra avec de
l’argent sorti des cuisses de Jupiter. Il n’a jamais travaillé de sa vie et se comporte comme un arrogant
jeune héritier qui dilapide la fortune que son père a mis des décennies à amasser. Il veut Dahra, c’est une
question d’honneur pour lui, mais n’a pas totalement confiance aux électeurs de Dahra, Il doute de la
sincérité de ses électeurs.
Je vous laisse tirer les conclusions de cette analyse.
Je lance un appel aux « Domou Dahra » : Le prochain maire de Dahra ne doit pas être élu par des
électeurs de Boulal ou de nulle part ailleurs. Nous avons la responsabilité historique d’empêcher cela. Les
jeunes de Dahra ne devraient pas se laisser faire. Le processus électoral doit être sécurisé. Tout transfert
d’électeurs doit être empêché par tous les moyens politiques dont nous disposons.
Au-delà de l’opposition politique de Dahra, déjà réuni dans un cadre unitaire, tous ceux qui sont
conscients de la situation dangereuse qui guette Dahra si la mairie tombe entre les mains d’un gosse
immature, insouciant et arrogant, doivent se liguer contre lui pour sauver Dahra.
Dr Berouba GUISSE
Secrétaire politique national du Grand Parti
Coordonnateur départemental de Linguère
Domou Dahra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Non à la dictature, oui au rétablissement de l’Etat de droit (Par Delta Piso)

L'indifférence d'un peuple est la première force d'un régime...

Nos universités ne sont pas des stands de tir ! (Par Babacar Ndiaye)

« UGEBISTES » Abdourahmane Diouf, Cheikh Tidiane Dieye, Ousmane Sonko….., Collègues...