Après une audience au palais, le mouvement Hip Hop dans la tourmente

Date:

RED BALCK : «Nous n’avons ni rencontré, ni entendu le Wade»

Suite à l’article paru dans la presse et faisant état d’une rencontre houleuse entre rappeurs et le chef de l’Etat, El Hadj Dia alias Red Black apporte sa précision. A l’en croire, il fait partie, en plus de 17 autres rappeurs, de la délégation qui a été reçue au Palais. Seulement, assure-t-il, ils ne se sont pas entretenus avec Wade.

Vous faites partie des rappeurs reçus avant-hier au Palais de la République. Quel est le motif de cette audience et  qu’est-ce qui s’est réellement passé ?
Permettez-moi de commencer par ce qui a été la cause de cette audience au Palais de la République. Tout est partie de l’émission «Ataya», où j’ai été invité ainsi que le rappeur Marabout et du conseiller du Président Wade, Yaya Sakho. À la suite de cette émission, Yaya Sakho a souhaité nous rencontrer. C’est ainsi que nous avons été convoqués, avant-hier, au Palais de la République.

Qui sont les rappeurs qui ont été convoqués ?
Il y avait moi, Fafadi, Marabout, Kempes, Chaka Bab’s. Il y avait aussi un producteur du nom de Habib, il travaille avec Fafadi, Laye Ly. Les autres, je ne connais pas leurs noms. Dans tous les cas, nous étions 17. L’objet de l’audience n’était rien d’autre qu’un dialogue entre autorités et artistes.

Du côté des autorités, il y avait qui ?
Il y avait précisément Yaya Sakho, conseiller du président de la République, et Cheikh Bamba Ndiaye qui est ministre conseiller Porte-parole du Président. Il y avait un troisième que je ne connais pas. Il était là en qualité d’assistants.

De quoi avez-vous parlé ?
On a parlé des maux de la société, comme la cherté de la vie, de la location à Dakar qui devient de plus en plus insupportable. On a parlé des inondations. D’ailleurs, c’est une question qui a été soulevée par Marabout. Chaka Bab’s a souligné le problème que rencontrent  les  artistes auprès des mairies. On a parlé de l’insécurité à Dakar avec les innombrables cas d’agressions. Fafadi a dénoncé le laxisme des autorités de ce pays. On a développé aussi le sujet du Monument de la Renaissance africaine et la participation des rappeurs au sein de la commission culturelle de l’Etat. Une question que j’ai personnellement soulignée.

Vous avez été convoqués pour être reçu par le Président Wade ou non ?
Nous avons été convoqués au Palais pour dialoguer avec le conseiller du président, Yaya Sakho.

Et non avec le président de la République ?
Il (Yaya Sakho), nous a dit que, dans un premier temps, nous allons faire un briefing, essayer de diagnostiquer l’ensemble des maux de la société. A la suite de cette rencontre, les conclusions seront confinées dans un document qui sera mis à la disposition du Président Wade. Après quoi, il devra nous recevoir.

Donc vous n’avez pas été reçu par Wade qui aurait asséné ses vérités aux rappeurs, comme cela a été relaté par la presse ?
Nous n’avons ni vu, ni entendu Me Abdoulaye Wade. Le journaliste a sans doute été abusé par ses sources et c’est vraiment  dommage.

lobs.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

La Une des quotidiens du lundi 22 juillet 2024

La Une des quotidiens du lundi 22 juillet 2024

Etats-Unis : Joe Biden se désiste

XALIMANEWS- Coup de tonnerre. L’actuel Président des États Unis...

Politique : Abdou Latif Coulibaly quitte l’APR et se dit prêt à accompagner Amadou Ba dans la création d’un nouveau parti

XALIMANEWS-Abdou Latif Coubaly a décidé de rompre définitivement avec...

[Chronique : Les lourdes portes de la prison (vidéo)

[Chronique : Les lourdes portes de la prison (vidéo)https://youtu.be/IOYCjMpAhdM?si=U1gymP4PJz4F2a5e