Avortements clandestins au Sénégal : J-Gen Sénégal invite l’Etat à appliquer le protocole de Maputo

Date:

XALIMANEWS-Autour de la thématique principale : « Conséquences des avortements clandestins au Sénégal : Prévention, prise en charge holistique et défis politico-juridiques », le réseau J-Gen a regroupé plusieurs acteurs des associations et mouvements de défense des droits des femmes du Sénégal et des partenaires stratégiques, le temps d’un forum national sur les droits des femmes et de la justice reproductive au Sénégal, les 25 et 26 Juin 2024.

« L’objectif de ce forum est de mobiliser plusieurs catégories de la population, les acteurs, les partenaires, les communautés autour d’une thématique qui, pour nous est actuelle et qui intéresse généralement les femmes et les communautés. Nous voulions écouter pour en savoir un peu plus sur les perceptions des communautés particulièrement des forces de la nation que nous identifions déjà comme étant des pwesonnes qui sont un peu réfractaires par rapport à cette possibilité que les femmes doivent avoir de recourir à un avortement sûr, confidentiel et médicalisé lorsqu’elles sont victimes de viol ou d’inceste. Nous mettons aussi l’accent pour la première fois en terme de stratégies au niveau des organisations, nous mettons le focus sur la contribution des communautés, comment les communautés peuvent porter elles-mêmes cette préoccupation importante en matière de droit des femmes », a indiqué Maimouna Astou Yade, directrice executive de j-Gen Sénégal qui précise que ce plaidoyer a débuté en 2013 avec la création de la structure.

« C’est en 2013 que nous avons entamé ce plaidoyer. C’est le lieu effectivement de féliciter et de remercier la task force qui fait depuis 2013 un travail exceptionnel en terme de plaidoyer pour l’autorisation de l’avortement. Mais aussi c’est parce que de plus en plus nous nous rendons compte que la question des avortements clandestins est une question réelle de santé publique. Et qu’on ne peut pas observer de différenciations dans tout ce qui concerne les violences basées sur le genre particulièrement les violences faites aux femmes, la question des avortements clandestins en prenant en compte effectivement toutes ses causes ainsi que ses conséquences, constituent une violence en quelque sorte, je dirais même entièrement. Ce qui veut dire que cela fait partie intégrante de nos luttes et de nos stratégies et nous savons également que le Sénégal a ratifié sans réserve le protocole de Maputo qui dans son article 14 autorise également à ce que l’avortement soit possible pour les femmes victimes d’inceste et de viol. Vous allez constatez avec moi que depuis l’adoption de cette loi, de ce protocole là, l’Etat du Sénégal est très retissant pour son application », a souligné la directrice executive de J-Gen Sénégal qui a appelé l’Etat du Sénégal à poser des actes concernant le plaidoyer de cette question de justice et d’équilibre social que constitue l’avortement médicalisé. Mme Yade invite ainsi les nouveaux gouvernants à faire appliquer le protocole de Maputo relatif aux droits de la femme en Afrique, qui offre notamment la possibilité de recourir à un avortement médicalisé en cas de viol ou d’inceste.

A S

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Propos offensants envers Diomaye Faye et Ousmane Sonko : Ameth Suzanne Camara arrêté par la Sûreté Urbaine

XALIMANEWS-Ameth Suzanne Camara a été appréhendé par la Sûreté...

Macky Sall, un président irresponsable et indigne coupable de trahison (Par Boubacar Sadio)

L’ ancien Président de la république du Sénégal Macky...

Tunisie : 70 migrants Sénégalais retenus par des bandes armées

XALIMANEWS-Des migrants sénégalais, ayant quitté le Sénégal pour rejoindre...

Politique : le Chef de l’État Bassirou Diomaye Faye a quitté Dakar ce mercredi matin pour se rendre à Paris

XALIMANEWS-Ce mercredi matin, le Chef de l’État Bassirou Diomaye...