Chine-Afrique, entre « Enracinement et Ouverture  » (Par Assane NIANG)

Date:

Beaucoup de compatriotes nourrissent une attitude confuse envers la Chine ,  » un pays autoritaire et communiste » ignorant sa complexité et ses richesses culturelles multidimensionnelles.

L’ Afrique regorge de valeurs intrinsèques qui rejoignent celle de la République populaire. Le culte du travail, l’importance de la famille et le respect dû aux parents et personnes âgées.

Le monde vit un Tourbillon hallucinant glorifiant la richesse matérielle au détriment des valeurs culturelles et humaines qui cimentent l’harmonie sociale.

Il faudrait retenir que les trois philosophies qui sous-tendent la culture chinoise- Taoïsme, Confucianisme et bouddhisme- prônent l’harmonie : l’harmonie entre l’homme et la nature, entre l’individu et le collectif entre l’humain et l’être lui-même.

Cette attitude installe chez beaucoup de chinois les raisons de leur équilibre. Par exemple la recherche de compromis dans un monde austère et arrogant où l’individualisme prime sur la vie communautaire.

Pour préserver l’harmonie du groupe un chinois préfère toujours une réponse positive nuancé à la place d’un refus catégorique.
D’ailleurs plusieurs préjugés pèsent sur le peuple de Mao:  » les chinois ne disent jamais Non ». Sous l’angle de cette facette culturelle de l’harmonie , l’Afrique a des liens forts avec l’empire du milieu.

Dans ces deux parties du monde, la culture du Non dit et de l’ implicite occupe une place prépondérante. Un reflet intrigant de notre sagesse et du respect de l’intellect. En principe il faut toujours essayer de comprendre ou de saisir le vrai sens des silences qui valorise l’esprit de
compromis et la valorisation de la modestie.

En Afrique les silences ont leurs sens et sont souvent le reflet d’une intelligence fine et d’une sagesse profonde. Le silence est un ami qui ne trahit jamais. , fait partie des plus belles citations et pensées que nous retenons de Confucius ( 551 avant JC).

Une corrélation qui n’aura sans doute guère échappé peuple chinois dans la construction d’une société harmonieuse? comme priorité absolue banissant le verbe facile et la critique peu constructive.

L’Afrique et la Chine peuvent bien chercher un terrain d’entente tout en gardant nos différences. Les sentiments nourris envers l’autre sont toujours en partie le reflet de l’idée qu’on a de soi-même : cette évidence de la psychologie reste notre point de convergence.

Pendant près de Deux cents ans , la culture occidentale s’est vu imposée en Afrique . Le vieux continent, malgré les brimades et subterfuges a su résister l’oppression culturelle et assimilatrice et garder ses valeurs culturelles intrinsèques.

Aujourd’hui l’expansion économique du modèle chinois n’a pas l’ambition d’ annihiler la culture expressive africaine mais en faire une nouvelle option d’ une diplomatie culturelle qui enrichira la belle symphonie des deux cultures aux relents communautaires agissants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Ces pratiques a vite bannir (par Marvel Ndoye)

Il y’a 4 mois, les sénégalais ont voté pour...

Sophie Nzinga, la culture et l’artisanat pour une fois à la UNE (Par Mass Seck)

Tout d'abord je tiens à dire dès mon entame...

Conseil supérieur de la magistrature : trop de fantasmes pour rien ! (Par Ibrahima Anne)

Réunies à Diamniadio, les Assises nationales de la justice...