CONCLUSIONS DE L’ENQUETE DE LA PREVOTE SUR LA LIQUIDATION DE TAPHA SARR Révélations sur un meurtre à la Kalach

Date:

Les informations diffusées hier faisant état de l’inculpation de l’adjudant Yaya Sonko, dans l’affaire Tapha Sarr, sont fausses. Personne ne peut encore le « toucher ». Jusqu’à hier soir, le parquet attendait encore l’arrivée de l’ordre de poursuite qu’il a demandé au ministre de l’Environnement, Djibo Leyki Kâ. Le parquet a d’ores et déjà retenu le meurtre, car les conclusions de l’enquête de la Brigade prévôtale sont plus que scandaleuses et témoignent d’une intention manifeste de tuer. Quelques révélations.

A quoi joue le ministère de l’Environnement ?

Contrairement à ce qui a été avancé hier, l’adjudant Yahya Sonko n’a pas été arrêté et tel ne peut encore être le cas à cause du…ministère de l’Environnement. De deux choses l’une : soit le bureau du courrier du ministère de l’Environnement est « spécial », soit le même ministère prend les gens pour des demeurés. Ce qui serait grave dans une affaire pour le moins très sensible, qui préoccupe les plus hautes autorités. A la suite de la révélation de « L’As », selon laquelle le parquet de Dakar attendait toujours que le ministre d’Etat, ministre de l’Environnement Djibo Leyti Kâ réponde favorablement à l’ordre de poursuite qu’il a demandé contre l’adjudant Yaya Sonko, le même ministère avait soutenu que l’ordre de poursuite avait été délivré depuis le 19 juillet, mais que le « retard » était imputable au bureau du courrier. Jusqu’à hier soir, le parquet de Dakar attendait encore cet ordre de poursuite qui retarde particulièrement le travail de la Justice. En effet, au niveau du ministère public, tout le travail préalable a été déjà fait. Si l’ordre de poursuite arrive (enfin) lundi par exemple, il est sûr que le maître des poursuites ferait cueillir le mis en cause le même jour. Le parquet n’attendant que ce fameux sésame pour faire conduire l’adjudant Yahya Sonko et le faire inculper pour…meurtre. Comme nous l’annoncions, c’est en effet le chef d’inculpation retenu par le ministère public, convaincu que l’intention de tuer est manifeste dans ce dossier.

La kalach du tireur était en position rafale

L’enquête de la Brigade prévôtale a révélé des faits extrêmement graves qui ont conduit le parquet à se faire une conviction sur l’intention de tuer de l’adjudant-chef Yaya Sonko. L’arme du crime par exemple. Alors qu’il soutient qu’il voulait seulement apeurer l’équipage en tirant sur le moteur, l’adjudant Yaye Sonko avait mis son arme, un kalachnikov, en position rafales. Il suffit d’appuyer sur la gâchette pour que plusieurs coups partent. Et quand il l’a fait, trois coups sont partis et l’un deux a foudroyé le jeune Tapha Sarr au niveau de la poitrine. Pourtant, il n’y avait qu’une distance de trois mètres entre le tireur et le plongeur. L’impact était tel que le jeune pêcheur est mort sur le coup, son corps projeté hors de la pirogue pour atterrir dans l’eau.

L’adjudant Sakho contredit les…Ecogardes

Et mieux, l’argumentaire de l’adjudant Sonko a frôlé le ridicule quand il a soutenu devant les enquêteurs que ce sont les…vagues qui ont dévié la trajectoire de la balle. Et lorsqu’il ajoute qu’il voulait faire peur à l’équipage, afin d’arrêter la pirogue, il y a de quoi se poser des questions puisque le conducteur de la pirogue était à…un mètre de lui. Et le « massacre » s’est poursuivi dans les dépositions des Ecogardes. Pour couvrir leur collègue, ces derniers, sept au total, ont soutenu devant les enquêteurs que l’adjudant Sonko n’a tiré qu’un seul coup. Entendu pour sa part, le mis en cause a reconnu avoir tiré…trois coups, brisant le bouclier que lui tendaient ses collègues. Une contradiction manifeste que les enquêteurs n’ont pas manqué de soulever. Or, les plongeurs eux, entendus séparément, ont eu des déclarations similaires. Qui confirment la brutalité avec laquelle les faits se sont déroulés.

Cheikh Mbacké GUISSE

lasquotidien.info

1 COMMENTAIRE

  1. les ecogades ont-ils temoigne sous serment? si oui c grave ils doivent tous aller en prison de meme que le meurtrier pour parjure.(perjury,lying under oath,
    empecher la manifestation de la verite etc…connais pas le droit senegalais mais ca ne doit pas etre facile pour les gardes.
    Ce que je ne cprends pas c qu’on attende l’aval du ministre de tutelle pour poursuivre l’action judic.Et s’il donnait pas son aval , le crime restera dc impuni.
    sacre senegal et son arsenal juridique.
    si kk1peutm’edifier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Culture / Sédhiou : Vers la réglementation de la sortie des Kankourang

XALIMANEWS-Les autorités administratives ont décidé de réglementer les sorties...

Le CRAD s’active pour l’autonomisation des femmes de Dalifort-Foirail

XALIMANEWS-Dans le cadre de son engagement à promouvoir l’autonomie...

Lutte Sénégalaise : Balla Gaye 2 dirige le combat, corrige Tapha Tine et le terrasse

XALIMANEWS-Ce dimanche à L'arène nationale, Balla Gaye 2, étincelant...

Fortes pluies à Kolda : 2 enfants meurent noyés 

XALIMANEWS-Depuis mercredi, Kolda est sous l'impact de fortes pluies...