Côte d`Ivoire: une intervention militaire « déjà prévue », affirme Ouattara

Date:

Alassane Ouattara, président ivoirien reconnu
par la communauté internationale, affirme qu`une « intervention militaire est
déjà prévue » dans son pays pour chasser du pouvoir le chef de l`Etat sortant
Laurent Gbagbo, dans une interview au quotidien français La Croix à paraître
jeudi.
« Tout est en train d`être mis en place. L`intervention militaire est déjà
prévue, organisée. Elle sera programmée. J`ai parlé avec le président nigérian
Goodluck Jonathan dimanche, il m`a assuré de sa détermination »,
indique-t-il. « C`est pour cela que les chefs d`état-major des pays de la
Cédéao se sont réunis mardi à Bamako », selon lui.
Alassane Ouattara a été proclamé vainqueur du second tour de la
présidentielle de novembre par la commission électorale. Il est reconnu par la
communauté internationale comme président légitime. Laurent Gbagbo a lui été
déclaré président par le Conseil constitutionnel, qui lui est acquis.
La Communauté des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao, dont le président
Jonathan est le président en exercice) a suspendu la Côte d`Ivoire début
décembre et menacé Laurent Gbagbo d`une intervention militaire s`il ne cédait
pas de lui-même le pouvoir.
Les chefs d`état-major des pays de la Cédéao ont entamé mardi (et jusqu`à
jeudi) à Bamako une réunion essentiellement consacrée à une éventuelle action
militaire en Côte d`Ivoire.
« Des arrangements sont en cours pour qu`ils aillent faire des
reconnaissances à Bouaké, qui sera peut-être le centre de regroupement des
soldats », poursuit dans cette interview M. Ouattara retranché dans un
hôteld`Abidjan depuis le début de la crise.
Bouaké, dans le centre du pays, est le fief des ex-rebelles des Forces
nouvelles, qui lui sont favorables.
La Cédéao « nous dira dans quelques jours comment elle compte procéder. Je
préfère la voie de la Cédéao qui est en réalité de proposer une exfiltration »,
précise-t-il.
« Il s`agit de venir chercher Laurent Gbagbo, comme cela a été fait pour
d`autres chefs d`État en Afrique ou ailleurs. S`il y a des fidèles qui
s`accrochent, ils en feront les frais. Cette solution est meilleure que
d`avoir des milliers de morts », affirme-t-il.

abidjan.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...