Décès du comédien Omar Seck de la troupe de Sorano. Il fut lauréat du Grand Prix du président de la République pour les Arts en 1999

Date:

(APS) – L’artiste-comédien sénégalais Omar Seck est décédé mercredi après-midi à l’âge de 64 ans à Dakar, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris le même jour d’une source proche de sa famille.

L’heure et le lieu retenus pour la levée du corps restent encore à déterminer, selon cette source. Omar Seck était pensionnaire de la troupe du Théâtre national Daniel Sorano depuis de longues années.

BK

Omar Seck, une figure marquante du théâtre sénégalais

(APS) – L’artiste-comédien sénégalais Omar Seck, décédé mercredi à l’âge de 64 ans à Dakar, a, pendant plus de 40 ans, marqué de son empreinte le théâtre sénégalais, à la fois par son talent, sa prestance sur scène, sa voix et une forte personnalité.

Né à Dakar le 20 janvier 1946, Omar Seck effectue ses études primaires à l’école Malick Sy et ses études secondaires au lycée Van Vollenhoven (actuel Lamine Guèye). Il trouve sa vocation en 1962 lorsqu’un, grâce à un ami, il commence à suivre des cours d’art dramatique. Tous les soirs, de 18 heures à 19 heures, il est encadré par trois professeurs dont le Sénégalais Abdoulaye Dieng Mbadane.

Après cette formation qui a duré trois ans, il sort major de sa promotion, remportant le prix du théâtre, le prix d’interprétation et le premier prix de diction. Ces premières distinctions lui permettent de bénéficier d’une bourse qui devait le mener à Nancy (un an) et à Paris (trois ans).

Mais il ne fait pas le voyage pour la France. C’était en 1966, année du premier Festival mondial des Arts nègres. Maurice Sonar Senghor, alors directeur du Théâtre national Daniel Sorano, le convainc d’intégrer la troupe dramatique.

Ses aînés, Abdoulaye Farba Sarr, Doura Mané et Edge Diop, qui venaient de passer trois ans de stage en France, le prennent sous leur aile et l’encadrent. La troupe comptait aussi dans ses rangs Moustapha Touré, Soulèye Mbaye, Guillaume Corréa, entre autres pensionnaires.

Omar Seck intègre alors le groupe en compagnie de Djibril Diop Mambety qui, avant de mener une brillante carrière de cinéaste, a animé les planches du Théâtre national Daniel Sorano. Seck participe ainsi à la mise en scène de classiques, à la création de grandes pièces de théâtre et à des tournées internationales.

Benjamin de la troupe, sous la direction du comédien et metteur en scène français, Raymond Hermantier, Omar Seck interprète son premier rôle en 1968, dans la pièce ‘’L’Exil d’Alboury’’ du dramaturge de Cheik Alioune Ndao.

Omar Seck et ses compagnons effectuent des tournées en Afrique, en Europe, accompagnent le président Léopold Sédar Senghor dans différentes visites à travers le monde. Ils participent à de nombreux festivals, glanent des distinctions et contribuent au rayonnement culturel du Sénégal.

Avec ‘’L’Exil d’Alboury’’, la troupe obtient la médaille d’or du théâtre au premier Festival culturel panafricain d’Alger en 1969. Omar Seck excellait aussi dans la mise en scène de pièces d’auteurs africains, que dans des classiques étrangers comme ‘’La Tête d’Or’’ de Paul Claudel.

Son talent et sa maîtrise de son art sont reconnus par les professionnels, critiques et autres organisateurs de rencontres théâtrales. A Namur (Belgique), où il a joué avec des Allemands, des Français, des Africains, au Festival international du Cameroun (Couronne d’ébène), il gagne des prix.

Des décorations aussi. Il est Chevalier de l’Ordre national du Mérite et Officier de l’Ordre national du Lion. En 1999, le Grand Prix du président de la République pour les Arts sonne comme le couronnement d’une carrière accomplie.

En juillet 2009, lors du deuxième Festival culturel panafricain d’Alger, il disait à l’APS ce qu’il devait au théâtre : ‘’Je dois tout au cet art qui m’a apporté beaucoup de choses, en contribuant à élever mon esprit et en me permettant de faire le tour du monde. En plus, c’est un art très riche.’’

Ces dernières années, en artiste expérimenté, il était devenu un observateur avisé de la scène sénégalaise, n’hésitant pas à donner son avis sur la pratique des plus jeunes. En guise de conseil, il leur demandait d’accorder une place importante à la formation, estimant que le théâtre ‘’ce n’est pas n’importe quoi’’.

Après sa retraite, en 2005, il a continué à travailler avec le Théâtre national Daniel Sorano auquel il était lié par un contrat.

Omar Seck n’était pas seulement un homme de théâtre. Il a aussi joué au cinéma. Ainsi il a admirablement joué dans ‘’Guéléwar’’ de Sembène Ousmane, ‘’Un amour d’enfant’’ de Ben Diogaye Bèye, entre autres films.

ADC

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Afrique / Burkina Faso : Ouverture d’une enquête après le massacre de 170 personnes

XALIMANEWS-Une enquête officielle a été lancée, selon un procureur...

L’ONU demande à Macky Sall de libérer les figures de l’opposition et les autres détenus politiques

XALIMANEWS-La situation politique au Sénégal revient dans les débats,...

Projet de loi d’amnistie : Pas de pardon sans vérité pour les victimes, déclare Thierno Alassane Sall 

XALIMANEWS-Thierno Alassane Sall a réagi après la publication de...