Déclaration de politique générale: Tirs groupés sur Sonko et ses députés

Date:

XALIMANEWS: EnQuête note dans sa publication du vendredi que la “polémique” de la Déclaration de politique générale du Premier ministre Ousmane Sonko à l’assemblée nationale n’est pas loin de s’estomper” à ce sujet.

Le journal revient sur les réactions de plusieurs leaders politiques, dont Thierno Alassane Sall, le candidat de la République des valeurs à l’élection présidentielle du 24 mars dernier.

M. Sall demande aux nouvelles autorités du pays de “se mettre à la hauteur de l’histoire”. “Invoquer le règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour se dérober à une disposition constitutionnelle n’est franchement pas le chemin de la rupture”, note Libération en citant M. Sall.

Samba Sy, le leader du Parti de l’indépendance et du travail, émet un point de vue qui se veut définitif sur la question. “La vérité, c’est que le Premier ministre, Ousmane Sonko, n’est pas prêt”, soutient-il dans des propos rapportés par le quotidien EnQuête.

La réaction la moins amène, chez les contempteurs du Premier ministre, est venue de Bougane Guèye Dany, le leader du mouvement Gueum Sa Bopp. “Ils veulent légitimer une forfaiture en invoquant [le règlement intérieur de l’Assemblée nationale] pour tirer d’affaire un [Premier ministre] qui, en vérité, n’a pas de projet de gouvernance à défendre”, soutient-il dans des propos mis en exergue par Vox Populi.

“Insatisfait de la non-tenue de la déclaration de politique générale, le leader de Gueum Sa Bopp a déversé sa bile sur Ousmane Sonko”, relève Le Mandat. Pour Bougane Guèye Dany, “si l’actuel Premier ministre trouve des faux-fuyants pour ne pas sacrifier à la traditionnelle déclaration de politique générale, c’est qu’il ne dispose d’aucun projet de gouvernance”, rapporte le quotidien Kritik’.

Il y a aussi cette position “ferme” de l’ancien député Doudou Wade. “Si Ousmane Sonko veut venir faire sa déclaration de politique générale, son groupe parlementaire n’a qu’à s’évertuer à mettre en place les dispositions légales”, recommande-t-il. Des propos relayés par le quotidien Les Échos.

La polémique n’est pas près de s’atténuer, si l’on en juge par les nombreux titres consacrés à ce sujet. “Déclarations politiques guerrières”, titre Bés Bi Le Jour.

“Tirs groupés sur Sonko et ses députés”, souligne le quotidien Les Échos. Des titres virils, mais aussi d’autres inspirés par un constat simple, selon lequel “la déclaration de politique générale fait rage”.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Automobile : le Sénégal à l’ère des véhicules 100% électriques

XALIMANEWS-Loxea, filiale de CFAO Mobility spécialisée dans les solutions...

Audit au Port autonome de Dakar : Waly Diouf Bodian rassure les syndicats et les travailleurs

XALIMANEWS-Le directeur général du Port autonome de Dakar, Waly...

Maître Augustin Senghor restez zen et poursuivez la mission ! (Par Mbaye Jacques Diop)

Ces derniers temps le président de la fédération sénégalaise de football, Maître...