Déclarations Daaka: la prière de Gadio et les avertissements de Macky

Date:

DéCLARATIONS LORS DU DAAKA DE MADINA GOUNASS : La prière de Gadio et les avertissements de Macky

A l’occasion du daaka, un des événements religieux au Sénégal, et qui se déroule annuellement à Madina Gounass dans la région de Tambacounda, les hommes politiques ont été de la partie. On aura retenu surtout et à cette occasion la prière de Cheikh Tidiane Gadio du mouvement Luy jot jotna pour qu’au prochain «daaka», ce soit une nouvelle équipe aux commandes qui sera présente à cet événement religieux. Pour sa part, Macky Sall, président de l’Alliance pour la République (Apr) a averti le ministre de l’Intérieur Ousmane Ngom pour lui dire qu’il a intérêt à distribuer les cartes d’électeur. Deux hommes politiques se sont particulièrement distingués, à travers leurs propos, lors de la cérémonie officielle du daaka à Madina Gounass. Il s’agit de Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères et président du Mouvement citoyen politique/Luy jot jotna, et Macky Sall, ancien président de l’Assemblée nationale et leader de l’Alliance pour la République (Apr).
Dans son intervention, Cheikh Tidiane Gadio a d’abord déclaré que «le Daaka constitue l’un de ces évènements religieux à côté d’autres qui protègent» le Sénégal. Avant de placer sa visite à la tête d’une délégation de son parti sous un double registre ; «en tant que président du Mouvement politique Luy jot jotna, mais aussi en tant que talibé. Mon père, Ousmane Aliou Gadio était l’un des fondateurs de ce Daaka. Il n’a cessé de venir que lorsqu’il avait presque 90 ans». A l’occasion de ce Daaka, Dr Gadio déclare avoir «prié pour l’avènement d’un Sénégal, pays de paix et de stabilité».

Cependant, ajoute-t-il, «pour que le Sénégal soit un pays de paix, il faut que nous pratiquions une politique de paix. Pour cela, il faut que nous ayons des élections apaisées». L’ancien chef de la diplomatie sénégalaise fera aussi remarqué que «nous avons toujours dit que la Côte-d’Ivoire est un pays de paix, que Houphouët est un chantre  de la  paix. On a vu ce qui est advenu de ce pays. Il faut permettre aux jeunes Sénégalais de s’inscrire sur les listes électorales et d’avoir leurs cartes d’identification nationales. Qu’ils aient écrit sur leur front «Y’ en a marre» ou non, il faut qu’ils aient leurs cartes d’identité et qu’ils exercent leur devoir de citoyen !»

Le leader du mouvement politique citoyen/Luy jot jotna a une conviction : «Si les règles du jeu son respectées, il y aura changement dans ce pays en 2012. De nouveaux leaders vont émerger, des leaders jeunes qui ont été à l’école du monde et qui seront à l’écoute du monde.» Avant de terminer, M. Gadio formulera avec les siens une prière : «Nous prions sur cette terre sainte qu’au prochain Daaka qu’il y ait une nouvelle équipe aux commandes du pouvoir, avec un nouvel espoir, avec un Sénégal uni, démocratique et apaisé.»

Quant à Macky Sall, le leader de l’Alliance pour la République (Apr), il a justifié sa présence et celle de ses camarades. «Nous sommes venus au Daaka, dit-il, en tant que croyants et musulmans. Nous avons prié pour la paix et la stabilité au Sénégal.» Lui aussi, en énonce les conditions de cette paix et de cette stabilité : «Il faut qu’il y ait des comportements responsables et républicains de chacun et de tous. Nous restons des démocrates, mais nous resterons fermes aussi sur nos droits. Nous tiendrons à les faire respecter.» Avant de rapporter ce qu’il a dit, en «taquinant», au ministre de l’Intérieur.
A Ousmane Ngom, M. Sall dit avoir tenu ces propos : «Monsieur le rétenteur des cartes d’identité, vous avez intérêt à les distribuer !» Ce dernier, rapporte encore Macky Sall, «m’a dit que je n’étais pas en phase et qu’on a commencé à les distribuer dans les commissariats de Police. Nous allons le prendre au mot». Puis, Macky Sall a profité de l’occasion «pour dire à tous (ses) militants et à tous les Sénégalais de se rendre dans les commissariats pour retirer leurs cartes. Si elles sont là-bas, tant mieux ; si elles ne sont pas là-bas, ce sera l’occasion de faire un sit-in et de les exiger».

lequotidien.sn

 

3 Commentaires

  1. Lion-Kings and Queens
    Hi Brothers and Sisters, my name is PAPA LATYR FAYE, and I’m a Panafrican (Senegalese) and a Freedom Fighter. I want our paths to join as we journey along the road of Justice to set our Dear Black Continent (Africa) free from Babylon and its Vampires that suck our Blood every and each day and. What is happening in Ivory Coast, has been taking place for too long. We shall always honor the Memories of Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Kuame Kuruma, Diomo Kenyata, Haile Selassi, Cheikh Anta Diop to name a few. It’s time that we put an End to it for good, and let the Lion-King rise up and roar and rule the Jungle (World) forever and ever. One Love Brothers and Sisters, the Lion-King shall rise and rule.
    Respectfully,
    PAPA LATYR FAYE (BAAYFAAL)

  2. Lion-Kings and Queens
    Hi Brothers and Sisters, my name is PAPA LATYR FAYE, and I’m a Panafrican (Senegalese) and a Freedom Fighter. I want our paths to join as we journey along the road of Justice to set our Dear Black Continent (Africa) free from Babylon and its Vampires that suck our Blood every and each day and second. What is happening in Ivory Coast, has been taking place for too long. We shall always honor the Memories of Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Kuame Kuruma, Diomo Kenyata, Haile Selassi, Cheikh Anta Diop to name a few. It’s time that we put an End to it for good, and let the Lion-King rise up and roar and rule the Jungle (World) forever and ever. One Love Brothers and Sisters, the Lion-King shall rise and rule.
    Respectfully,
    PAPA LATYR FAYE (BAAYFAAL)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

La Une des quotidiens du mardi 23 avril 2024

La Une des quotidiens du mardi 23 avril 2024

Régularisation des enfants sans pièces d’état civil à Malem-Hodar : 2000 cas résolus

XALIMANEWS-Au cours du mois de mars dernier, deux mille...

Contentieux financier : Jeu de trouble autour de 8,7 milliards F CFA entre Everest Finance, Générale d’entreprise (Ge) et Coris Bank

XALIMANEWS-Les litiges judiciaires suscitent toujours un vif intérêt. L'affaire...