Détournement de 149 tonnes de riz au ministère de la Famille : L’agent administratif risque quatre ans de prison

Date:

L’affaire de détournement de 149 tonnes de riz, survenue au ministère de la Famille en 2005 a été jugée hier. Le principal prévenu se trouve être le chef du bureau courrier, Ismaïla Diallo, qui encourt quatre ans de prison. Ses présumés complices, jugés par défaut, sont sous le coup d’un mandat d’arrêt.

Le Chef du bureau courrier du ministère de la Famille, du Développement social et de la Solidarité a été jugé, hier vendredi. Il est accusé d’avoir détourné 149 tonnes de riz du ministère. Ismaïla Diallo, principal prévenu dans cette affaire, âgé de 54 ans et domicilié à Pikine est, par ailleurs, secrétaire administratif au ministère. Ses acolytes ne se sont pas présentés à l’audience et ont ainsi été jugés par défaut. Ils ont pour noms : El Hadji Alioune Thiam, Abdoulaye Dia, Maguette Sène Tall, Daouda Seck, Diégane Ndong, Cheikh Gningue, Mamadou Seck, Thierno Ndao, Demba Diallo, Mamadou Bâ, Aliou Diouf, Alassane Ndiaye, entre autres. Les trois autres prévenus nommés Mbaye Ndiaye, Dame Diakhoumpa et Massatim Bira Tall ont déjà été jugés au tribunal militaire de Dakar. Si le tribunal, dans son délibéré fixé au mardi 20 avril, suit les réquisitions du procureur, Ismaïla Diallo va purger quatre ans de prison à la Maison de détention du Camp pénal. Il est poursuivi par le ministère public pour contrefaçon d’imprimés en usage dans les administrations publiques, faux et usage de faux en documents administratifs et détournement de deniers publics portant sur la quantité sus-citée.

Selon l’accusation, le principal prévenu a fait usage de fausses signatures du ministre pour se faire remettre la marchandise. Etant chargé de traiter l’Ordre de mise à disposition n°00456, il en a ajouté sept autres bénéficiaires fictifs. C’est sur plainte de Mme le ministre de la Famille, déposée auprès de la Dic, le 14 février 2005, que la machine judiciaire a été déclenchée. Ladite plainte fait suite à l’enlèvement frauduleux de cette importante quantité de riz dans les magasins de la Sécurité alimentaire. Une direction relevant de son département ministériel. Dans sa plainte, Mme le ministre expliquait que sa signature a été imitée sur l’Ordre de mise à disposition portant sur le riz, transmis au Commissariat à la sécurité alimentaire. Cet organisme fait partie des démembrements du ministère.

Les enquêteurs de la police judiciaire vont réussir à identifier le véhicule qui a procédé à l’enlèvement et son chauffeur, Souleymane Bâ qui sera arrêté par la suite. Hier, devant le juge, le prévenu a fait des aveux circonstanciés. Il reconnaît avoir détourné la quantité de 3 650 kg. A l’en croire, le reste de la quantité a été l’œuvre des autres mis en cause.

A la police, les prévenus absents avaient partiellement reconnu les accusations. Souleymane Bâ, chauffeur ayant facilité le transport de la marchandise : ‘Le riz a été chargé dans un magasin sis à la Médina, sur instruction de Daouda Ndong. Le prix de vente s’élevait à 629 mille FCfa, versé à I. Diallo, en contrepartie d’une commission de 37 mille francs pour M. Ndong.’ Quant au nommé Célestin Bassène qui est le gérant du magasin vivres et matériels, il affirmait aux enquêteurs que le sieur I. Diallo s’est présenté avec de fausses photocopies de cartes nationales d’identité et un bon à enlever, pour se faire remettre la marchandise.

L’Etat du Sénégal était représenté au procès par son agent judiciaire Babacar Bâ. Celui-ci a invité la justice à freiner ces pratiques récurrentes qui consistent à détourner les vivres issus des ministères et destinés à des sinistrés. Pour cette affaire précise, le représentant de l’Etat réclame un million 300 mille francs pour les dommages et intérêts.

A sa suite, le parquet demande une disqualification des faits initialement reprochés au sieur Diallo en escroquerie portant sur des deniers publics et requiert, qu’il soit condamné à six mois de prison ferme pour le premier délit et quatre ans pour le second, en plus de lui délivrer un mandat d’arrêt ou un mandat de dépôt. Il a aussi demandé au tribunal qu’il soit ordonné la confusion des peines et condamné Ismaïla Diallo à la peine la plus élevée. Les mis en cause El Hadji Alioune Thiam, Abdoulaye Dia, Daouda Seck, Diégane Ndong, Cheikh Gningue, Mamadou Seck, Thierno Ndao, Demba Diallo, Mamadou Bâ, Aliou Diouf et Alassane Ndiaye ont tous été déchargés des poursuites par le représentant du ministère public. Pour le reste de la bande, le maître des poursuites sollicite une disqualification en complicité de contrefaçon et de faux et usage de faux, avec une condamnation de trois ans ferme, en plus de leur décerner un mandat d’arrêt.

Le seul prévenu présent à l’audience, Ismaïla Diallo, a été défendu par l’avocat Etienne Dione, qui a plaidé la clémence du juge à l’endroit de son client. Délibéré, le mardi 20 avril 2010.

Pape NDIAYE
walf.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...

Coopération : A Rome, Macky Sall appelle à davantage accorder la priorité à l’investissement

XALIMANEWS-Le président sénégalais, Macky Sall a souligné, lundi à...