Deux ans apres la Disparition de la notaire Ndeye Sourang‘’La ronde des hyènes’’ autour de l’héritage de ‘’la femme cachée’’ de Pape Diop

Date:

Depuis la mort de la notaire Ndèye Sourang, c’est à une sorte de ‘’ronde des hyènes’’ qu’on assiste autour de son héritage. La notaire, au moment de son décès le 18 novembre 2008, des suites d’un accident, était ‘’l’épouse cachée’’ du président du Sénat, Pape Diop. Certains estiment qu’à sa mort, Ndèye Sourang a laissé une fortune de 22 milliards de Fcfa. Son héritage aiguise des appétits ! Seulement, avertit, Me Marie Bâ, la notaire qui assure l’intérim de l’étude de feu Ndèye Sourang, on est très loin des 22 milliards de francs Cfa avancés par certains, qui seraient laissés par sa collègue.

Pourquoi autant de bruits autour de l’héritage laissé par la notaire Ndèye Sourang ? L’interview accordée par la notaire Me Marie Bâ à l’hebdomadaire « La Gazette »cherche à lever un coin du voile sur les enjeux autour de cet héritage.

A sa mort, la notaire, Me Ndèye Sourang, a laissé cinq enfants issus de son premier mariage. Me Marie Bâ, notaire et amie de celle-ci, souligne que le divorce de Me Sourang ne l’était qu’au plan religieux, et pas juridique. Elle s’était malgré tout remariée avec le président du Sénat, ancien maire de Dakar, Pape Diop. Est-ce pour cela que leur mariage n’a jamais été rendu public ? C’est en tout cas avec surprise que de nombreux Sénégalais ont appris, après la mort de la notaire, et au moment de ses funérailles, qu’elle était l’épouse de Pape Diop : ‘’C’était aussi un mariage difficile, car ils se cachaient. Donc, c’est une fille qui n’a jamais été heureuse du point de vue conjugal. Un jour, elle m’a appelée pour me dire que sa maman était contre son remariage’’, témoigne Me Marie Bâ qui non seulement, était une collègue de Ndèye Sourang, mais également ‘’une amie, une sœur’’.

’’Des notaires veulent contrôler Saly parce qu’ils ont des intérêts privés là-bas’’

Quand Ndèye Sourang est décédée, c’est le ministre de la Justice de l’époque, Me Madické Niang qui a demandé à Me Marie Bâ, notaire dans le département de Guédiawaye, d’assurer l’intérim de sa défunte collègue à Saly. C’est cinq mois après, quand elle a été titularisée, qu’elle a démissionné de sa charge notariale de Guédiawaye. Une autre notaire, Me Aïda Seck avait été elle, titularisée à Thiès.

‘’J’ai été titularisée notaire à Saly, Mme Aïda Seck a été confirmée à Thiès. Alors, j’ai démissionné de ma charge de Guédiawaye. J’ai fait la passation de service, et j’ai donné à Aïda Seck tous les dossiers de Thiès de 1951 à 1999. De 1999 à 2008, je lui ai donné les dossiers de Thiès et j’ai gardé ceux de Mbour.’’

Seulement, Me Aïda Seck lui réclame les dossiers de Mbour, même si le ministre de la Justice a tranché en sa faveur. Il se trouve que même au sein de la Chambre des notaires, déclare Me Marie Bâ, il y a quatre personnes qui soutiennent Me Aïda Seck.

C’est que cette affaire a un enjeu. ‘’Saly est plus important que Mbour. En me disant de lui donner les dossiers jusqu’à 2008, c’est aussi une manière de dire que je lui livre aussi l’argent. Aujourd’hui, tout le monde sait que 90% des affaires se passent à Saly. Au lieu de venir chercher des clients là-bas, Aïda Seck veut qu’on lui offre tout sur un plateau d’argent.’’, déclare l’intérimaire de Me Ndèye Sourang.

‘’Il y a des notaires qui veulent contrôler la station de Saly parce qu’ils on des intérêts privés là-bas. Ils auraient souhaité mettre quelqu’un qu’ils peuvent manipuler et contrôler’’, lance-t-elle.

Et de poursuivre dans ses révélations : ‘’Elle (Me Aïda Seck) est jeune et Moustapha Ndiaye était son directeur de stage. Les notaires veulent avoir un pied à Dakar et un autre à Saly. Ils veulent tout contrôler. Moustapha Ndiaye a beaucoup d’intérêts à Saly. Il achète, il vend ainsi de suite’’.

Ce n’est pas seulement avec les notaires qu’elle a des difficultés autour de l’héritage de Me Ndèye Sourang, Me Marie Bâ soutient également avoir des difficultés avec le premier mari de cette dernière. D’ailleurs, pour elle, celui-là, ‘’s’il était en Europe, irait voir un psychologue’’.

Me Marie Bâ soutient, qu’après leur divorce, l’homme qui était perturbé ‘’est parti dans les journaux, photo à l’appui, pour dire que sa femme sort avec Pape Diop’’.

’’Derrière cette affaire, il y a aussi les ennemis politiques de Pape Diop’’

Me Ndèye Sourang avait des biens immobiliers et de l’argent dans ses comptes. Combien ? Me Marie Bâ ne saurait le dire avec exactitude. Elle ne gère pas sa succession, c’est la notaire Me Nafissatou Diop qui s’en occupe. De ce qu’elle sait, on est loin des 22 milliards annoncés par certains. ‘’C’est faux ! Il n’y a même pas 3 milliards, ni 2 milliards.’’, martèle-t-elle.

‘’On a dit à Aïda Seck qu’il y a 22 milliards dans les comptes, c’est pourquoi elle est dans tous ses états. L’étude a 5 ou 6 comptes et cette somme n’y figure pas.’’, précise Me Marie Bâ.

A ceux qui ont des convoitises sur l’héritage de Me Ndèye Sourang comme son premier mari, Me Marie Bâ avertit que seules six personnes figurent dans son jugement d’hérédité. ‘’Il y a ses 5 enfants et sa mère décédée, il y a tout juste deux mois. Maintenant, l’argent des trois enfants mineurs passe par le père, les deux premiers sont majeurs. Il y a aussi l’argent de la mère, qui maintenant sera hérité par ses enfants.’’, fait-elle savoir.

Dans cette ‘’ronde des hyènes’’ autour de l’héritage de Ndèye Sourang, la notaire tient à laver le président du Sénat, Pape Diop de tout soupçon. ‘’Il (Pape Diop) a renoncé à la succession de Me Ndèye Sourang. Il n’est même pas sur le jugement d’hérédité.’’ Pape Diop a été le mari de Me Ndèye Sourang pendant ‘’4 ou 5ans’’ avant le décès de cette dernière.

Seulement derrière toute cette agitation autour de l’héritage de Me Ndèye Sourang, Me Marie Bâ y voit aussi ‘’les ennemis politiques’’ du président du Sénat. Et, elle le fait ainsi remarquer : ‘’Dans cette affaire là aussi, il y a les ennemis politiques de Pape Diop qui veulent faire croire aux gens que Pape Diop avait volé 22 milliards pour les mettre dans les comptes de Ndèye Sourang. Mais c’est faux ! Ma tête à couper, ma main sur le feu, ma main sur le Coran. C’est faux ! Et puis pour moi, Pape Diop est assez intelligent pour ne pas donner 22 milliards à une femme avec qui il n’a pas eu d’enfant.’’

– Par Mayaram –

NETTALI.NET –

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Bassirou Diomaye Faye « demande » à Sonko de surseoir à sa Dpg devant un jury populaire

XALIMANEWS-Le Président a annoncé qu'il a demandé au Premier...

Suppression de certaines institutions comme le HCCT et le CESE: Diomaye clôt le débat

Le chef de l’Etat a assuré, samedi soir, qu’il...

Victimes des évènements politiques: « Justice sera faite… », selon Président Diomaye

XALIMANEWS: Le président de la République Bassirou Diomaye Faye,...

‘’Je vis l’exercice du pouvoir avec sérénité’’, Président Diomaye

XALIMANEWS: Le chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Faye, qui...