Diagnostic par des chiffres et des faits

Date:

Le comité de défense des intérêts du tourisme pour l’élection présidentielle de 2024, vous livre une analyse et vous laisse apprecier par vous même ce qui suit.

Voici un pays, le Sénégal, ou il est difficile voir impossible, de trouver des archives et surtout des chiffres. Mais, têtus que nous sommes, nous ferons avec les moyens du bord, tout en essayant d’être le plus exhaustif, et le plus précis possible.

De 2012 à 2024, le tourisme a été associé à quatre secteurs différents.
Culture
Loisirs
Transports aeriens et
Sports
Ainsi le ministère du tourisme a vu défiler, à un rythme fou, au nombre de huit, des ministres dont la durée en ratio de présence tourne autour de 17 mois en moyenne. Ce qui est impressionnant, c’est le retour trois fois d’un même ministre du tourisme en douze ans.

Pour une recette Touristique annuelle estimée à plus de 500 milliards de francs CFA, le gouvernement du Sénégal met huit (8) milliards de francs CFA de budget annuel

La surprise si elle existe, viendrait du budget du ministère du tourisme, qui se gonfle, et se dégonfle, au poids du secteur qui l’accompagne.
Mais retenez, qu’en 2012 le budget du ministère du tourisme était de l’ordre d’un peu moins d’un milliard de francs cfa. Douze (12) ans plus tard sont budget est d’environ 6 à 7 milliards de francs CFA . Les fluctuations que nous avons observé au cours des années sont du fait que le secteur du tourisme ai été associé aux transports aériens, ou à la culture, ou au loisirs, ou au sports. Les budgets consolidés des deux ministeres donnent l’impression que le tourisme est bien nanti ! Or que NON.

Cependant, nous allons essayer de ressortir les budgets du tourisme de 2012 à 2024 qui tourneraient autour d’un montant global estimé à près de 60 milliards soit 5 milliards de francs CFA par an. Quelle ambition pour le tourisme sénégalais !
Là ou le Maroc, met un budget annuel de 150 milliards de francs CFA pour son tourisme en un an, le Sénégal fait a peine la moitié en 12 ans. Vous me direz que comparaison n’est pas raison, mais ce n’est qu’un aperçu.
Il faut noter que le budget du tourisme sénégalais que je viens de livrer, ne prend pas en compte les budgets de la Sapco, de l’Aspt, et du crédit hôtelier qui au cumul ne représentent pas grand chose.
Maintenant à vous de juger chers sénégalaises et sénégalais à quoi ressemble cette volonté politique du tourisme du Président sortant.

Mouhamed faouzou Dème président du comité de défense des intérêts du tourisme pour l’élection présidentielle de 2024

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Radioscopie d’un fléau social le «Tokk mouy dokh»… (Par Mor Talla Gaye)

Au Sénégal de Diomaye Faye, c’est le temps des...

Parrainages maffieux (par Kaccoor Bi)

Les passations de services au niveau des départements ministériels...