Dialogue national – Deux points seulement suffisaient ! De qui se moque-t-on ? (Me François Jurain)

Date:

De qui se moque-t-on ? Le pays vient de connaitre des drames sans précédent, il est au bord du gouffre, le régime en place a instauré une dictature inédite dans ce pays qui jusque là, passait pour être le phare de la démocratie en Afrique, Le Président, en poste jusqu’en Février 2024, puisque la constitution lui interdit -comme il se l’est interdit à lui même- a dit réserver sa parole suite aux conclusions de ce dialogue national auquel il attache la plus haute importance, n’étant peut être pas au courant que lui même et son ministre de l’intérieur ont les mains tachées du sang d’une vingtaine de nos compatriotes, sans compter les blessés, et l’on nous sort 47 points, jugés de la plus haute importance, au point d’en suspendre la parole du Président en exercice, alors que le pays a vécu des journées de guerre, que le principal opposant est séquestré chez lui, après avoir été kidnappé, sans aucune base légale! Tous ces participants auraient pu rajouter un quarante huitième sujet, par exemple: de l’opportunité pour les hommes de porter un costume à l’occidental  ou le boubou traditionnel? Ou encore: est il bon pour les sénégalais de manger du Tiéboudienne le lundi à midi? Ou encore je ne sais quelle stupidité de ce genre!!!! Non, la vraiment, ce Président, qui tire toutes les ficelles de ce « dialogue », se moque du monde, est ma théorie qui prétendait que Macky SALL souhaitait le plus grand chaos, pour ensuite se poser comme seul garant de l’ordre au pays, et imposer son troisième mandat, se confirme de jours en jours, hélas! 

Il n’y avait que deux sujets, qui devaient figurer en numéro un et numéro deux. 

LE PREMIER 

La question du troisième mandat, à savoir un Président de la république, qui n’a ni le droit légal, ni le droit moral, de se présenter pour un troisième mandat qui lui est strictement interdit par l’article 27 de la constitution, peut-il continuer de manœuvrer d’une manière scandaleuse, pour imposer ce troisième mandat? Avec question subsidiaire: de telles manœuvres, de la part d’un président agissant ainsi, ne relèvent-elles pas d’une volonté délibérée de nuire à la stabilité du pays, et ne constituent-elles pas des œuvres subversives, constituant une véritable force occulte destinée à porter une atteinte grave aux institutions, et à la démocratie (feu) du pays, le SENEGAL? 

LE SECOND 

La modification du code électoral, à savoir changer un seul mot que ledit Président avait, en catimini, modifié pour empêcher ses principaux opposants de se présenter aux élections présidentielles. 

Voilà les deux seuls sujets importants, qui auraient pu justifier un dialogue national! Au lieu de cela, on nous présente un catalogue de mesures, qu’aurait dû prendre le Président et qu’il n’a jamais prises! Puisque aucun sujet n’était tabou, parait-il, pourquoi alors ne pas parler du dossier PRODAC, toujours en suspens dans les tiroirs de l’OFNAC, sous bonne garde d’un procureur félon ? On pourrait aussi y rajouter par exemple, les enquêtes sur les quatorze morts des évènements de mars 21, deux ans d’enquête pour connaitre l’origine des balles qui ont tué ces malheureuses quatorze personnes, alors qu’une autopsie dure deux heures, l’extraction de la balle fautive cinq minutes, et la recherche de l’origine de l’arme huit jours?

Franchement, ce président voudrait mettre le feu au pays qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

Mais qu’il fasse très, très attention, car les yeux des Sénégalais sont maintenant ouverts, et ce qu’ils ont accepté sans broncher, ils ne l’accepteront plus, même et y compris ceux qui faisaient partie de ses supporters. Il y a encore, et c’est heureux, beaucoup de gens, de tous les milieux, et beaucoup plus que l’on ne croit, qui ont le sens des valeurs morales, une éthique, une ligne rouge à ne pas dépasser: beaucoup n’avaient pas de sympathie particulières pour O. SONKO, mais le rejet, leur dégout pour les agissements de Macky SALL font qu’ils se mettent à soutenir SONKO, non pas parce qu’ils adhèrent à ses idées qui restent encore à définir, mais par dégout de telles manœuvres de la part d’un Président prêt à tout pour braver l’interdit, et s’accrocher à un fauteuil qui lui est interdit; et ils voient en SONKO le seul vrai homme politique capable de terrasser ce que déjà beaucoup appellent « le monstre ». Ce dialogue devait être celui de l’apaisement, de la clarification, ce n’est ni plus ni moins qu’une discussion de salon, orchestrée par Macky SALL avec pour serveur de thé, Moustapha NIASSE, lui-même empêtré dans un compte en Suisse dument approvisionné « à l’insu de son plein gré ».

Finalement, les seuls qui avaient raison, c’étaient ceux qui prônaient le boycott de ce dialogue, qui sentait l’enfumage à  plein nez, de la part d’un homme qui a perdu toute la confiance de son peuple.

Donc, l’avenir: sombre, très sombre. Beaucoup de morts en perspective, mais qu’importe pour cet homme, qui semble avoir fait sienne la pensée de STALINE: « un mort, c’est un évènement, mille morts, cela devient des statistiques ». 

Quand est-ce que s’arrêtera la folie meurtrière de cet homme et de son clan, qui, décrié de par le monde entier, y compris par ses pairs, méprisera à ce point la vie de ses compatriotes, pour l’unique raison de préserver sa personne, sa famille et son clan de toutes les exactions commises par eux pendant ces douze dernières années? Rien ne sera épargné par ce quarteron qui a sévi pendant douze ans bientôt, sous la couverture de l’immunité Présidentielle et qui n’a encore pas compris qu’un dictateur finit toujours mal! 

Pauvre sénégal, ce pays ne méritait quand même pas ça! 

Me François JURAIN

2 Commentaires

  1. Ce n’est pas vous Maître Jurain qui dans un article très POMPEUX prédisait il y’a juste 15 jours la mort politique et le clap de fin de ousmane sonko. Où en êtes-vous présentement avec vos prévisions météorologiques politiques mêlées de tempêtes hivernales et de canicules mortelles? Vous seriez un vrai de vrai de météorologues, vous disparaîtrait totalement des radars météorologiques. Je vous prie juste de faire très attention et de vous méfiez quand il s’agit de parler de projections politiques sombres concernant ousmane sonko. Ce monsieur est en train de défier tout obstacle aussi invraisemblable qu’il puisse être : qu’il vienne de la macky sall, de la france-afrique et même de l’impérialisme occidental tout court. J’aimerais bien vous lire dans une introspection de votre concernant cet article sur le clap de fin que vous predisiez sur ousmane sonko.

  2. C’est vraiment dommage que l’on puisse être dans un pays où le ridicule ne tue point ! Comment peut-on nous présenter un homme appelant à l’insurrection en initiant une caravane de Ziguinchor à Dakar pour venir déloger un président élu par son peuple, un citoyen qui organise le blocus de sa maison par des jeunes endoctrinés et rendus fous par un discours irresponsable et belliqueux, c’est cet homme que vous cherchez de nous présenter comme une victime ! Victime peut-être de ses ambitions sans fondements démocratiques ni programmatiques. Un individu sorti de nulle part, sans passé ni parcours politiques, qui croit qu’avec un certain discours on peut emballer les Sénégalais. L’autre ne nous disait-il pas que « seule la vérité est révolutionnaire ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE