Electricité : la solution rapide que Karim Wade a refusée (Par Cheikh Yérim Seck)

Date:

Un plan de production d’électricité, plus rapide à réaliser et moins cher que Takkal, a été proposé au ministre de l’Energie, Karim Wade, qui n’a pas jugé utile de le mettre en oeuvre. Un groupe emmené par la multinationale israélienne Starten Technologies Ltd, ayant pour partenaire financier Aon Insurance brokerage et pour partenaire technique Telemania, a offert de régler le problème de l’électricité par la production de 125 mégawatts. Dans une lettre datée du 08 novembre 2010, signée de Florian Klinger et adressée à Karim Wade, Starten a écrit : « La disponibilité au terme du projet sera de 125 MW en fonctionnement normal. Les turboalternateurs à gaz et à vapeur retenus sont de type General Electric (GE). Nous sommes disposés à approfondir les discussions sur les aspects techniques et financiers d’un BOT. »
N’ayant rien demandé à l’Etat sénégalais, Starten Technologies Ltd et ses partenaires se sont engagés auprès du ministre de l’Energie à ramener l’électricité dans un délai de 8 mois à partir de la signature du contrat de concession en BOT. Une proposition d’autant plus crédible qu’elle émane d’entreprises à la réputation établie. Comme on peut le lire dans le courrier ci-dessus cité, « Telemania dispose de tout le savoir-faire, stocks d’équipement disponibles, et de toute la technologie pour conduire ce projet à bon terme. Telemania est aussi le fournisseur ‘clé à main’ du projet de 105 MW au Gabon. Nous disposons d’une réserve de deux turbines GE (2×50 MW). Telemania a déjà réalisé un nombre important de projets dans le monde depuis sa fondation en 1956 : 140 MW au Kazakhstan, 148 MW au Brésil, 20 MW au Cuba… (…) Aon est une des 500 compagnies sur la liste Forbes avec 13 000 employés, 7,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires. »
Au ministre délégué à l’Energie, Ibrahima Sarr, Starten a indiqué, dans une correspondance en date du 08 décembre 2010 : « Starten Technologies Ltd est partenaire aussi avec le groupe AON Insurance brokerage qui l’accompagne dans le montage financier de ce type de projets, cela en vue de rassurer les autorités sénégalaises sur notre ferme engagement à faire aboutir ce contrat de type BOT à caractère stratégique pour les deux parties. Le choix par le ministère chargé de l’Energie de l’offre de Starten Technologies Ltd, qui tient compte de la volonté du gouvernement de réduire durablement les charges du secteur en baissant relativement la consommation de gaz, permettra à votre pays, en toute sécurité et à moindre prix pour les consommateurs de l’Etat, de faire face à ses besoins électriques tant au niveau national qu’à l’exportation. » Toutes ces garanties n’ont pas réussi à convaincre les autorités sénégalaises. Karim Wade n’a rien voulu comprendre. Ibrahima Sarr s’est engagé à recevoir Starten avant de se désister au dernier moment. Alors que la délégation était en route vers son bureau, le ministre délégué à l’Energie l’a fait appeler pour lui dire qu’il allait se déplacer et qu’elle allait être reçue par son directeur de cabinet, Lamine Thioune. Quant au directeur de la Senelec, Seydina Kane, il a systématiquement refusé de rencontrer les émissaires de Starten Technologies Ltd en dépit de leurs nombreux passages à Dakar pour faire avancer le dossier. Qui lui a ordonné cette attitude vis-à-vis de partenaires si importants ? Ces derniers, qui sont accueillis à bras ouverts dans beaucoup de pays du monde, n’ont pu voir à Dakar que le secrétaire général du ministère de l’Energie, Boubacar Kamara, un conseiller technique du ministère, Daniel Sarr, ainsi que le directeur de la production et celui de l’équipement de la Senelec.
Si le Sénégal avait accepté l’offre, c’est à partir de ce mois d’août que la desserte en électricité aurait commencé à se normaliser. Reconnue comme étant l’un des géants mondiaux de l’installation de centrales électriques, Telemania n’a plus rien à prouver dans ce domaine : les délestages sont devenus un vieux souvenir au Gabon où cette société a fourni 105 MW en quelques mois. En ce moment où ces lignes sont écrites, Telemania est en train d’installer 360 MW au Brésil et 280 MW au Kurdistan.
Pourquoi l’offre Starten – Aon – Telemania, qui n’allait rien coûter à l’Etat et allait fournir le courant électrique dans un délai de 8 mois, a-t-elle été rejetée au profit de Takkal, qui va coûter 650 milliards de francs cfa et s’étendre jusqu’en 2014 ? Nos dirigeants ont leurs raisons que la rationalité ignore.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Mac de Ziguinchor: Des détenus en grève de la faim pour protester contre les longues peines

XALIMANEWS: Des détenus de la Maison d’arrêt de Ziguinchor...

Orages et pluies sur la quasi-totalité du pays, à partir de mardi (Anacim)

XALIMANEWS: Une occurrence ”d’orages et de pluies” est attendue...

Sophie Nzinga, la culture et l’artisanat pour une fois à la UNE (Par Mass Seck)

Tout d'abord je tiens à dire dès mon entame...