Encore un musulman à la solde des détracteurs de l’Islam! Et surtout pas de  »fatwa »! Par Dr Mouhamadou Bamba NDIAYE

Date:

Dr Tawfik Hamid, cet écrivain et universitaire égyptien,  ‘’né musulman, chrétien d’esprit et juif de cœur’’, selon ses propres déclarations, a lancé un étrange cri de cœur à l’adresse de ses ‘’coreligionnaires’’, pour les appeler à un changement de comportement, en vue d’éviter une guerre de civilisations (*) ; il les exhorte à réviser leur perception du monde, en particulier en ce qui concerne la polygamie, la violence faite aux femmes, la liberté de culte (répression de l’apostasie) ; interpellant les musulmans  à se prononcer très explicitement sur de très nombreuses questions – entre autre, l’esclavage, la guerre, le prosélytisme, la ‘’conversion forcée des non musulmans’’, la perception de la ‘’jizia’’ (taxe perçue sur les non-musulmans), les propos acerbes adressés aux juifs dans les sermons des imams, l’accusation de ‘’pédophilie’’ du Prophète Mouhammad (PSL) que les musulmans, selon l’auteur, ne récusent que par réflexe de soumission ; ils doivent aussi se prononcer très clairement sur le terrorisme (et sur Ben Laden). Il exhorte les dirigeants religieux musulmans à s’opposer clairement et fermement à la polygamie, la pédophilie, l’esclavage, les hommes qui violentent leurs épouses et les  guerres dites saintes pour l’expansion de l’Islam. Bref, pour lui, le temps est venu pour les musulmans d’arrêter leur hypocrisie et de s’engager solennellement à changer » (1). Tout un programme !

En vérité, Monsieur Tawfik s’est dévoilé ; il est au cœur d’une tourmente infernale ; il ne pouvait pas en être autrement, car être musulman de naissance, chrétien d’esprit et juif de cœur, c’est être soi-même sa propre réfutation, car on ne peut pas être le lieu de convergence de trois entités antinomiques. Oui, les trois religions monothéistes (Islam, Judaïsme, Christianisme) sont antinomiques au plan doctrinal ; en d’autres termes, chacune d’entre elles prétend détenir le monopole de la vérité et constitue, dès lors, la réfutation des autres. Les musulmans croient en Mouhammad, mais aussi en  ses prédécesseurs (Jésus et en Moïse) ; les chrétiens croient en Jésus et en Moïse, mais pour eux,  Mouhammad est un imposteur et le Coran n’est pas une révélation divine. Quant aux juifs, ils ne croient qu’en Moïse ; pour eux, Jésus et Mouhammad sont des imposteurs, l’Evangile et le Coran ne sont pas d’essence divine –  ainsi, toujours pour eux, musulmans et chrétiens ne sont pas autre chose que des ‘’païens’’. Et comment pourrais-tu être l’allié de quelqu’un qui considère ton prophète (et donc ton modèle et maître à penser) comme un imposteur ? A moins d’être hypocrite !!! C’est ainsi que le Coran, qui intègre toutes ces problématiques, donne aux musulmans une ligne de conduite très explicite :

(51) Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. …

(82) Tu trouveras certainement que les Juifs et les idolâtres sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras, certes, que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : « Nous sommes chrétiens ». C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil. (83) Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager [Muhammad], tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu’ils ont reconnu la vérité. …

(5. La Table Servie : 51 … 82-83 – Al-Mâ’idah)

(120) Les Juifs et  les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi (Mouhammad), tant que tu n’auras pas suivi leur religion. – Dis : « Certes, c’est la direction d’Allah qui est la vraie direction ». … (121) Ceux à qui Nous avons donné le Livre (chrétiens et juifs), qui le récitent comme il se doit, ceux-là y croient (au Coran). Et ceux qui n’y croient pas sont les perdants.

(2. La Vache : 120-121 – Al- Baqarah)

Oui, le Musulman ne peut pas être croyant tant qu’il ne croit pas à tous les prophètes qui ont précédé Mouhammad (PSL), car il ne s’agit que la même mission que l’Islam parachève :

(285) Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants : tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers ; (en disant) : « Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers ». …

(2. La Vache : 285 – Al-Baqarah)

A noter qu’il ne suffit pas de se proclamer musulman pour avoir la foi ; oui, ce n’est point automatique ; c’est une véritable quête spirituelle, comme en témoigne ce verset coranique :

(14) [Ô Prophète !] Les Bédouins ont dit : « Nous avons la foi ». Dis-leur : « Vous n’avez pas encore la foi. Dites plutôt : ‘’Nous nous sommes simplement soumis’’, car la foi n’a pas encore pénétré dans vos cœurs. … (15) Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d’Allah. Ceux-là sont les véridiques.

(49. Les Appartements privés : 13-15 – Al-Hujurât)

Ainsi beaucoup de musulmans de naissance qui n’ont pas cultivé cette prédisposition, n’ont pas la foi ; tel est vraisemblablement le cas de notre interlocuteur ; ils sont de vrais hypocrites et finissent toujours par se dévoiler par leurs faits et gestes :

(2)  Ils (les hypocrites) prennent leurs serments pour bouclier et obstruent le chemin d’Allah. Quelles mauvaises choses que ce qu’ils font ! (3) C’est parce qu’en vérité ils ont d’abord cru, puis rejeté la foi. Leur cœurs donc, ont été scellés, de sorte qu’ils ne comprennent rien.

(63. Les Hypocrites : 1-3 – Al-Munâfiqûn)

A l’évidence, tous les musulmans qui apportent de l’aide aux détracteurs de l’Islam, d’une manière ou d’une autre, appartiennent à cette catégorie détestable, celles des hypocrites : ils ne réussiront jamais dans leur ignoble besogne – Un défi coranique !

En réalité, dans son cri de cœur, Dr Tawfiq n’a fait que recenser tous les points que les générations de détracteurs de l’Islam ont considérés, à tort, comme les points faibles de notre noble religion et  ressassés régulièrement, en dépit de leur réfutation décisive par les oulémas de leur génération. Ils se sont très certainement fourvoyés, car n’ont pas compte du contexte de l’avènement de l’Islam ; un moment où les Arabes étaient dans un  égarement manifeste ; ainsi, dans sa Sagesse et sa miséricorde, Dieu n’a pas voulu leur imposer trop de contraintes ; c’est ainsi que le message coranique fut  descendu progressivement, par fragments, en réponse aux problématiques de l’heure, afin de leur permettre de s’y accommoder et de changer progressivement de mentalité.

(2) C’est Lui (Dieu) qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager pris parmi eux qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils étaient auparavant dans un égarement évident.

(62. Vendredi : 2 – Al-Djumu’a)

(32) Et ceux qui ne croient pas disent : « Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre sur lui le Coran en une seule fois ? ». [Dis :] « Nous l’avons révélé ainsi (par fragments) pour raffermir ton cœur. Et Nous l’avons récité soigneusement. (33) Ils ne t’apporteront aucune parabole (problématique), sans que Nous ne t’apportions la vérité [le Coran] avec la meilleure interprétation[le Hadith].

(25. Le Discernement : 32-33 – Al-Furqâne)

(66) Et ton peuple traite cela (le Coran) de mensonge, alors que c’est la vérité. Dis : « Je ne suis pas votre garant. (67) Chaque annonce arrive en son temps et en son lieu, Et bientôt vous le saurez. ».

(6. Les Bestiaux : 66-67 – Al-An’âm)

C’est ainsi que l’Islam qui a trouvé certaines pratiques très solidement ancrées, comme l’esclavage, ne les a pas interdites ; il les a effectivement tolérées, mais a instauré des mécanismes qui, à terme, devaient aboutir à leur abolition : l’affranchissement d’un esclave est une œuvre de piété, mais aussi une recommandation divine, comme alternative, en vue de l’absolution de certains péchés (la répudiation discourtoise, l’homicide involontaire et la violation d’un serment, entre autre) [(58. La Discussion : 2 – Al-Mujadalh) (4. Les Femmes : 92 – An-Nisâ’)]. Et à l’évidence, c’est faire preuve de mauvaise fois que de considérer l’Islam comme une religion qui a cautionné l’esclavage ; c’est aussi en faire autant que de le considérer comme une religion prônant la violence et la haine envers les non-musulmans :

(8) Ô les croyants ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

(5. La Table Servie : 8 – Al-Mâ’idah)

Incontestablement, l’Islam est le plus grand défenseur des droits de l’Homme ; il a prescrit la liberté d’opinion et de culte, il y a plus de mille ans avant la ‘’déclaration des droits de l’Homme’’, en des termes très explicites :

(1) Dis : « Ô vous les infidèles ! (2) Je n’adore pas ce que vous adorez. (3) Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore. … (6) A vous votre religion, et à moi ma religion ».

(109. Les Infidèles : 1-6 – Al-Kâfirûne)

(256) Nulle contrainte en religion ! (2. La Vache : 256 – Al-Baqarah)

Il est donc très étonnant de voir certains pays musulmans pénaliser l’apostasie (conversion de musulmans) – ce qui du reste est extrêmement rares. Il faut savoir faire le distinguo entre  l’Islam – qui est une religion parfaite dont Dieu en est le gardien – et les pratiques répréhensibles des musulmans liées à l’ignorance. Et surtout savoir relativiser, en cette fin des temps marquée par une crise des valeurs sans précédent, avec une généralisation de la turpitude et de l’ignorance – ce qui, du reste, n’est guère l’apanage des musulmans. Oui, le Coran n’a pas prévu de sanction pour l’apostasie !!!

(5. La Table Servie : 54 – Al-Mâ’idah)

En outre, l’Islam n’a jamais prôné la ‘’guerre sainte’’ (djihad) pour l’expansion de l’Islam ; le combat par les armes est toujours le fait d’une légitime défense :

(13) Ne combattrez-vous pas des gens qui ont violé leurs serments, qui ont voulu bannir le Messager et alors que ce sont eux qui vous ont attaqués les premiers ? Les redoutiez-vous ? C’est Allah qui est plus digne de votre crainte si vous êtes croyants !

(9. Le Repentir ou le Désaveu : 13 – At-Tawbah)

A rappeler que les conditions de la cohabitation entre musulmans et non musulmans sont parfaitement codifiées par le Coran :

(7) Il se peut qu’Allah établisse de l’amitié entre vous et ceux d’entre eux dont vous avez été les ennemis. Et Allah est Omnipotent et Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux.

(8) Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.

(9) Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes. [Et voilà la seule condition qui légitime la ‘’guerre sainte’’ (djihad) !!!]

(60. L’Eprouvée : 7-9 – Al-Mumtahanah)

A propos des prêches  virulentes proférées dans certaines mosquées ; ils tiennent, il faut le reconnaître,  essentiellement à une insuffisance de sagesse de la part de certains imams, mais aussi à une certaine sensibilité du message coranique inhérente à sa vocation d’appeler toute l’humanité vers le salut éternel. D’une manière générale, ce message  est à la fois bonne nouvelle et avertissements ; il faut donc savoir faire le dosage pour ne pas heurter les non-musulmans dont on ne veut que le salut. Ainsi, la malédiction des juifs que le Coran rapporte n’est qu’un rappel de ce qui est dans les livres saints (Thora et Evangile) qui ont précédés le Coran – Il ne s’agit donc point d’antisémitisme (5. La Table Servie : 59-71 – Al-Mâ’idah).

A propos de la polygamie, il faut préciser qu’elle a toujours existé ; elle a cependant été réglementée et ‘’assainie’’ avec l’avènement de l’Islam (4. Les Femmes : 3 – An-Nisâ’). Et de préciser aussi qu’avant l’avènement de l’Islam, la femme était très marginalisée ; en Arabie, on ne souhaitait pas leur naissance et fréquemment on les enterrait vivantes (81. L’Obscurcissement : 1-14 – At-Takwir).

Au demeurant, l’Islam n’a point institutionnalisé la violence envers les femmes comme veulent nous le faire croire les féministes et autres détracteurs ; il a donné aux hommes l’autorité sur les femmes, comme les religions qui l’ont précédé et a préconisé une ligne de conduite en cas de rébellion de la femme, en vue d’une réconciliation ; et dans cette perspective, il n’envisage le ’’ châtiment corporel’’, comme alternative, qu’après échec successif des réprimandes et de la privation de relations sexuelles, avant d’envisager finalement le divorce ; malheureusement, les choses sont souvent présentées de façon tronquée :

(34) Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les [d’abord], [Puis si elles n’obtempèrent pas] éloignez-vous d’elles dans leurs lits ; et si malgré cette privation, elles persistent dans leur rébellion, frappez-les. Mais si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! (35) Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l’entente entre eux. Allah est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur.

(4. Les Femmes : 34 – An-Nisâ’)

L’objectif véritable des détracteurs de l’Islam, c’est de trouver une petite faille pour démontrer que le Prophète (PSL) n’est pas si parfait qu’on le prétend. En vérité, ceux qui le taxent de ‘’pédophile’’ ne se placent pas dans le contexte du 7ème siècle où la femme était marginalisée et les fillettes enterrées vivantes. En vérité,  chaque fois que Dieu exhorte le Prophète (PSL) à se marier, c’est pour donner un enseignement aux croyants ; et à travers son union avec notre mère Aïcha, Allah a voulu, entre autre, revalorisé la femme (et la fille en particulier) ; ce n’est point une affaire de passion, comme le suggère le Saint Coran :

(2) Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur (3) et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; (4) ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée.

(53. L’Etoile : 2-4 – An-Nadjm)

En vérité, les Prophètes ont une immunité ; ainsi, ils ne peuvent pas, en aucune manière, être abusés par Satan :

(64) [Dieu dit à Satan :] « Excite, par ta voix, ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses”. Les promesses du Démon (Satan) ne sont que tromperie. (65) Quant à Mes vrais serviteurs (les Prophètes, en particulier), tu n’as aucun pouvoir sur eux” [immunité des Prophètes contre Satan !!!]. Ton Seigneur suffit pour les protéger !

(17. Le Voyage Nocturne : 64-65- Al-Isrâ’)

En vérité, si Satan avait la possibilité d’abuser une seule fois le prophète (PSL), l’authenticité de la Charia ne serait plus garantie et la religion ne serait plus fiable. Il faut retenir que les Prophètes sont inspirés par Dieu ; oui, ils sont exhortés ; dès lors, on ne peut plus les reprocher quoique ce soit ; ils ne sont pas donc responsables de leurs actes :

(38) Nul grief à faire au Prophète en ce qu’Allah lui a imposé, conformément aux lois établies pour ceux qui vécurent antérieurement. Le commandement d’Allah est un décret inéluctable. (39) Ceux qui communiquent les messages d’Allah, Le craignent et ne redoutent nul autre qu’Allah. Et Allah suffit pour tenir le compte de tout.

(33. Les Coalisés : 38 – Al-Ahzâb)

Abraham, le père des croyants, avait envisagé d’égorger son enfant (Ismaël), sur l’ordre de Dieu ; tous les Textes Sacrés, dont le Saint Coran,  ont rapporté le récit, en guise de rappel. Que je sache, Abraham n’a jamais été taxé de criminel ! Ailleurs, les premiers descendants d’Adam se mariaient entre frères et sœurs ; ce n’était pas de l’inceste ! Il faut donc savoir relativiser, et donc toujours juger les faits selon le contexte. On ne répétera jamais assez qu’un Prophète ne peut pas commettre une turpitude avérée, avant et pendant sa mission ; quant aux Saints, ils n’acquièrent cette immunité qu’après leur accomplissement (pendant leur mission – s’ils sont des messagers). Il faut impérativement tenir compte de cet attribut des Prophètes pour réfuter tout récit ou commentaire les concernant et faisant état de comportements ignobles, comme l’enseigne le Coran à propos du règne de Salomon (Soulaymane) :

(102) Et ils ont approuvé  ce que les démons leur racontaient  au sujet du  règne de           Salomon (des légendes faisant état de frasques). Alors que Salomon n’a jamais été mécréant ; mais plutôt, ce sont les démons qui sont incrédules  …

(2. La Vache : 102 – Al-Baqarah)

En vérité, c’est la perspective d’expansion inexorable de l’Islam qui accable l’occident où on note actuellement la plus forte progression ; ainsi  tous les moyens sont bons pour la freiner, en dissuadant ceux des leurs qui seraient tenter de se convertir, usant régulièrement de faux arguments pour rejeter la vérité. Et très sournoisement, par  musulmans véreux interposés, ils profitent des agissements très reprochables des islamistes et autres brebis galeuses pour discréditer notre noble religion ;  mais c’est peine perdue :

(8) Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants. (9) C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l’aversion des idolâtres.

(61. Le Rang : 8-9 – As-Saff)

Docteur Mouhamadou Bamba NDIAYE

Ancien Interne des Hôpitaux de Dakar

Pédiatre à Thiès

Recteur de l’Université Virtuelle ‘’La Sagesse’’ de la Fondation Serigne Babacar SY Ihsaan – Bienfaisance (Thiès).

REFERENCES :

(1) Du fond du cœur par un musulman. Par Dr Tawfik Hamid. Traduit par Albert Soued. http://soued.chez.com pour http://wwww.nuitdorient.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Propos offensants envers Diomaye Faye et Ousmane Sonko : Ameth Suzanne Camara arrêté par la Sûreté Urbaine

XALIMANEWS-Ameth Suzanne Camara a été appréhendé par la Sûreté...

Macky Sall, un président irresponsable et indigne coupable de trahison (Par Boubacar Sadio)

L’ ancien Président de la république du Sénégal Macky...

Tunisie : 70 migrants Sénégalais retenus par des bandes armées

XALIMANEWS-Des migrants sénégalais, ayant quitté le Sénégal pour rejoindre...

Politique : le Chef de l’État Bassirou Diomaye Faye a quitté Dakar ce mercredi matin pour se rendre à Paris

XALIMANEWS-Ce mercredi matin, le Chef de l’État Bassirou Diomaye...