[Chronique] Esseulé et fragilisé, futur chef de l’opposition sénégalaise ? Par Lamine Niang

Date:

On  ne sait pas trop par quel bout prendre l’homme, tant sa démarche politique est parfois incompréhensible, voire intrigante.  Un comportement qui frôle l’amateurisme des débutants, s’entortillant péniblement dans les  nasses des filets lancés par les camps adverses.

Si  son ambition de diriger un jour le Sénégal a été avouée ouvertement depuis longtemps, les moyens utilisés pour arriver à ses fins demeurent jusqu’ici  contreproductifs.  Et pourtant, Après le score décevant obtenu  lors de la dernière élection présidentielle, Idrissa Seck  déclarait à qui voulait l’entendre qu’il commençait « l’an zéro » de son engagement politique. Une résolution qui sonnait comme une volonté   de faire tabula rasa d’un passé que ses différents allers-retours au palais et ses  nombreux errements avaient  terni.

Dès les premières heures du règne de Macky Sall, il s’est distancé de ce dernier,  contrairement aux autres leaders de Benno Bok Yakaar, ne convoitant aucun poste de responsabilité,  même si deux membres de sa formation politique ont été nommés ministres. Mieux, dans ses premières sorties publiques,  et  au moment où ses anciens alliés se sont mis dans une dynamique de cohabitation  républicaine, il enfourche très tôt  la trompette de la contestation, rappelant que le pays ne marche pas Rewmi doxul et que les Sénégalais continuent encore de souffrir le martyr.  Une position qui le plaça de fait dans un nouveau rôle  d’opposant quoiqu’il ne veuille pas l’assumer pleinement. Et ce petit jeu clair obscur  qu’il semble apparemment bien chérir  lui retombera sur la tête lors des futures joutes électorales. Il  en récolte déjà les fruits d’ailleurs. Aujourd’hui,  ignoré royalement par le président Macky Sall, son leadership  ouvertement contesté par ses deux anciens lieutenants devenus ministres, sans compter les  membres de son parti qui  quittent le navire orange avec fracas, Idrissa Seck se retrouve bien malgré lui dans une situation inconfortable ne sachant pas trop sur quel pied danser. Il paie déjà le prix d’une démarche nébuleuse.

Dans un paysage politique qui a vu partir son dernier  grand dinosaure, en l’occurrence Abdoulaye Wade, laissant derrière lui un parti désuni et fragmenté,  avec la plupart de ses potentiels  héritiers emmêlés dans une bataille  politico juridique d’où ils ne sortiront pas indemnes, Idrissa Seck avait tout à gagner  en s’adjugeant sans équivoque le rôle , certes ingrat mais prometteur dans le futur, de chef l’opposition sénégalaise. Le terrain n’a jamais été  aussi fertile et les opportunités à saisir aussi clairement dessinées…

Pour commencer, il  aurait dû  se prononcer  clairement devant l’attitude de défiance, voire de mépris qu’ont adopté Pape Diouf et Oumar Guèye dans l’affaire Abdourahmane Diouf.  Il n’y a rien de pire en politique qu’un chef qui n’arrive pas à asseoir son autorité. Les velléités fractionnistes et divisionnaires  riment mal avec l’image de cohésion qu’une organisation politique se doit de véhiculer à tout moment auprès des électeurs. Le parti socialiste l’a bien compris;  d’où son penchant ferme à étouffer toute forme de rébellion à l’endroit des instances directionnelles.

Aujourd’hui, Macky Sall tire avantage avec efficacité  de cette guéguerre en sourdine que se livrent les barons du parti d’Idrissa Seck. Ce dernier se retrouve davantage esseulé et fragilisé, pris entre le marteau de la crainte  de perdre  d’anciens compagnons de route et l’enclume de la déloyauté calculée de ces mêmes compagnons.

Ensuite, avec le fossé qui ne cesse de se creuser entre REWMI et l’APR, Idrissa Seck ne peut plus se prévaloir du statut d’allié. Le bissap est déjà infusé et il faut le boire.  Inévitablement, s’impose à lui, aujourd’hui, le rôle de l’opposant déclaré  du pouvoir en place. Pas celui de l’opposant de circonstance dans lequel il excelle jusqu’ici avec des coups d’éclats le temps d’une fête religieuse. Mais bien une opposition assumée faite de prises de position fréquentes et tranchées sur les grandes questions de l’heure- et dieu sait qu’elles ne manquent pas- pour porter personnellement la vision de son parti.

L’option d’envoyer au charbon les seconds couteaux quoiqu’ils puissent bien  briller dans leurs fonctions de communicants ne ferait  que conforter la suspicion de versatilité, d’inconstance et de condescendance que lui reprochent beaucoup de Sénégalais  et à laquelle il a encore du mal à se défaire. À moins que tout ce qu’on lui reproche soit vrai, auquel cas il devrait changer de métier.

Lamine Niang . xalimasn.com

[email protected]

Former Senegalese Prime minister Idrissa

 

25 Commentaires

  1. C’est Lamine Niang encore… Qui se cachait derrière Wade en Suisse? Qui faisait le YOYO entre Wade et Idrissa Seck?
    Sacré Lamine, l’homme aux cents vestes..!
    Depuis quelque temps notre pseudo journaliste courtise en cachette APR Canada.
    L’homme se mesure à la hauteur de ses conviction. Malheureusement, c’est un Monsieur sans conviction…!

  2. Même si je ne partage pas tout son point de vue, M. Niang a tout de même fait une analyse sans complaisance des actions politiques de M. Seck. Sur ce je ne saurai taxer son œuvre de torchon.Pour ce qui est de l’avenir de Idrissa, beaucoup de sénégalais risquent d’être surpris par l’endurance olympique de l’homme qui est vigoureusement attaqué de toutes parts.

  3. Je le connais bien ce gars, c’est un faux type. Je ne suis pas de Rewmi mais je peux dire que c’est un militant, hésitant de APR. Seulement, Lamine a peur de se dévoiler.
    Aujourd’hui, il est avec APR Canada peut-être demain il sera avec Idy. Il suit toujours la verdure. Un vrai transhumant. Rewmi peut l’attendre au coin.

  4. Hahaha. Ça doit être les gars de l’APR qui s’agitent comme ça. ça vous fait toujours mal quand Macky est en mauvaise posture. Vous n’êtes pas capables d’apporter des idées, seulement des insultes. Vous faites pitié.

  5. Laisser Lamine Niang tranquille. lui au moins il ne se cache pas pour ecrire. il signe avec son nom. les griots dìdy ou talibes essayez de voir la realite en face. idy doit appredre a combattre. il doit savoir gerer un role dòpposant. Lòpposition ne se joue pas sur le net mais plutot dans les villages, dans la banlieue. allez mouiller le maillot et laisser Lamine tranquille.
    Ou sont pape Diouf et Omar Sarr,

  6. Vous voulez un pays sans opposition. Vous voulez un monarque sans opposants???
    Je pense que Idrissa Seck a un rôle à jouer sur l’échiquier politique sénégalais et encourageons le.
    Soyons moins hypocrite car la situation actuelle n’arrange personne. Il nous faut des hommes capables de dire non et ça empêcherait certaines dérives.
    Je ne doute pas du côté intellectuel de Lamine mais je l’encouragerai à être plus objectif.

  7. Bien que ne partageant pas l’avis de notre ami Lamine, je suis contre les commentaires qualifiant ces écrits de torchon. Lamine a une belle plume et nous a habitues a des analyses pertinentes, qui se démarquent de ce qu’on retrouve dans la presse en ligne. Je souligne cependant trois désaccords dans cet article. Le premier est une lecture de la trajectoire de Idrissa Seck qui ne prend pas en compte tous les menaces et dangers qu’il a du contourner. Idrissa a eu pendant longtemps une marche dirigée par une volonté de survie (physique et politique), face a un ennemi qui lui a opposé une adversité jamais vue dans l’espace politique sénégalais. On ne peut occulter ce fait au risque de se meprendre sur l’homme. D’autre part, esseulé, ne semble pas convenir a la situation actuelle, dans la mesure ou le parti, même s’il a perdu des responsables connus n’en continue pas moins de se massifier. Je peux comprendre que n’etant pas a l’intérieur que ce fait t’échappe. Enfin, il y a du sang neuf a Rewmi, représenté entre autres par Abdourahmane Diouf dont chacune des sorties solidifie cette identité de Rewmi comme étant un parti bien assis sur les deux piliers de la compétence et de la vertu.

  8. qu’ils s’agitent comme ils veulent , mais ils n’arrivent pas à la cheville de idrissa !! qu’on le veuille ou non idrissa n’a pas son comparable dans cette pitoyable classe politique qui pense que seuls les coups de poignards dans le dos sont des prouesses politiques !! il faut travailler , ce mandat n’a même connu un démarrage que notre insipide pense au second . le blanc seing n’existe plus en politique !! vous n’aurez pas ainsi une voie balisée pour un second mandat, pour qui prenez vous les sénégalais , vous n’avez aucun mérite pour prétendre à un second mandat !!! idrissa battra votre mentor à plate couture lors des prochaines joutes électorales!! si dieu le veut , vous allez pleurer à grosses goutte votre sortie de la scène politique .

  9. Désolé les gars…mais relisez les articles de Mr Niang…il est certe un peau de vache, mais il cette peau de vache sans complaisance aucune et sans distinction de bord politique!
    il faut rendre à césar ce qui est a césar! niit kouné wakhale ko djokome!

  10. Je trouve l’analyse pertinente. Nous devons nous habituer à ces types d’analyse et éviter la médiocrité des supposes articles à dix phrases. Idy devrait méditer cet article de M. Niang avec lucidité.

  11. N’IMPORTE QUOI VENANT D’UN MINABLE QUI CHERCHE UN NOM A TRAVERS LA PRESSE EN LIGNE
    VOUS CROYEZ QUE CE TORCHON EST DIGNE D’UNE ANALYSE ? TOUT LE MONDE CONNAIT LA CLEF DE LA SERRURE POUR ENTRER DANS LA MAISON FAYCAL OU FAYE-SALL ET PARTICIPER AU BAMBOULA IL SUFFIT D’INSULTER IDRISSA SECK OU DE TIRER DES BOULETS ROUGES SUR LE LEADER DE REEW MI
    CE LAMINE NIANG ATTEND UN EMAIL OU UN COUP DE FIL DES SOIT DISANT FAUCONS DU PALAIS POUR UN POSTE DANS NOS MISSIONS DIPLOMATIQUES OU CONSULAIRES OU DIRIGER UNE CELLULE DE SOUTIEN A MACKY SALL MOYENNANT DE GENEREUX CADEAUX EN EURO TIRES DES 100 MILLIARDS HONTEUSEMENT DECAISSES PAR MACKY SALL ET SOIGNEUSEMENT GARDES AU PALAIS COMME BUTIN DE GUERRE
    MACKY SALL ET SON CAMP MANAQUENT DE CULTURE POLITIQUE OU ILS SONT AMNESIQUES EN 2000 LE PS CROYAIT AVOIR FINI AVEC LE PDS DE WADE LE DEPART DES CADRES ET UNE GUERRE SANS MERCI MENEE DEPUIS LE PALAIS PAR OUSMANE TANOR DIENG QUI AVAIT JURE DE DETRUIRE LE PDS AU FINISH EN 2000 ON A VU LE RESULTAT
    C’EST LA MEME CHOSE QUI VA SE PASSER EN 2017 CAR LE PEUPLE NE VEUT PLUS DE MACKY SALL QUI N’OSE PLUS MONTRER SON BOUT DU NEZ ALORS LE PEUPLE IRA VOTER MASSIVEMENT POUR L’OPPOSANT QUI S’EST MONTRE PLUS CREDIBLE QUE CELA VOUS PLAISE OU NON C’EST IDRISSA SECK

  12. Lors des dernières Elections presidentielles :

    au premier tour :

    A Wade 942 327 34,81 %
    M Sall 719 367 26,58 %
    M Niasse 357 330 13,20 %
    T Dieng 305 924 11,30 %
    I Seck 212 853 7,86 %

    Je pense que ces résultats veulent tout dire

  13. Cet article est pertinent et révèle la situation lamentable de Idy et de Rewmi. rewmi ,dans ce bras de fer avec Macky a perdu plus de 7 de ses cadres dirigeants sans parler des centaines de militants et au final il ne lui reste que sa bouche pour bavarder sans travailler.
    Idy est ethniciste, régionaliste et manque de jugement politique . rien que des faux calculs et beaucoup de théorie. Celui qui n’est même pas capable de décrocher un bon boulot depuis plus de dix ans et dont aucune organisation ne sollicite le service ne peut être crédible.

    • CONTINUEZ D’EVOQUER LE PASSE C’EST TOUT CE QUI VOUS RESTE A FAIRE PARLER DU PASSE DE IDRISSA SECK AU MOMENT OU VOTRE MINABLE BOUFFON INCAPABLE REDUIT LE PRESENT DES SENEGALAIS EN ENFER

  14. ces gens qui chantent les louanges de cette médiocrité nationale , interplanétaire maky sall ne perdent rien pour attendre !! attendons 2017 ils n’auront que leurs yeux pour pleurer , ils n’ont rien foutu de ce premier mandat déjà ils ont les yeux goulument rivés sur un second mandat , prenant les sénégalais pour des demeurés qui vont leur signer un chèque en blanc , le blanc seing n’existe plus en politique , c’est le travail qui compte mais puisqu’ils sont très incompétents , ils procèdent par coup de poignards , c’est la marque de fabrique de leur mentor , il ne sait faire que dans la traitrise . quand vous lui donnez la main pour un au-revoir ne lui tournez pas le dos , partez à reculons , les yeux fixés sur son bras gauche où il tient son fameux poignard caché !!! leur incompétence crève les yeux , vous savez quand un parti n’a pour référence que l’inculte Ahmed Suzanne camara , le fou du village épaulé par un certain touré devenu aujourd’hui ministre conseillé , c’est se foutre du monde que de porter ses espoirs sur ces incultes qui devraient en temps normal être radiés du corps des enseignants pour insuffisance intellectuelle et professionnelle ; c’est à se demander ce qu’ils peuvent bien enseigner aux enfants qui leur sont confiés , ce sont de pareilles personnes qui ont contribué à la régression du système scolaire dans ce pays , quel dommage . l’avènement de maky à la tête de ce pays nous coûtera très Cher et aurons plusieurs années à trimer pour réparer tous les dégâts causés à ce beau pays par sa médiocrité !! quant aux judas pape diouf et omar guèye bon vent à eux , il ne faudrait pas qu’ils pensent qu’ils ont été reconduits à leur poste par compétence , c’est juste parce qu’ils ont mordu la main qui leur a permis d’émerger , récompense de la traitrise !! le gré à gré de omar gueye avec les camions hydro cureurs de ses amis est connu de tous , habitué des détournements , il avait maille à partir avec la justice , c’est idrissa qui l’a sauvé de la potence , c’est comme çà qu’il veut le remercier !!! quel triste individu !!!

  15. En tout cas, c’est un bon article. Ce qui est sur , c’est ue Macky ne sera pas réélu en 2017. Il ne pose aucun acte allant dans le sens de la résolution des préoccupations de l’heure, il a fait fausse route. On a l’impression que cela ne l’intéresse pas. On parle d’entourage, mais en fait il n’a pas d’entourage, il est cerné par sa femme et la famille de sa femme. Il peut faire appel à n’importe qui en cas de besoin et se débarrasser de lui a tout moment. Voilà l’homme que nous avons élu, par défaut, entouré d’un piège nauséabond appelé bénno book yakkar, qui, sans vergogne s partage le gâteau. Je pense sincèrement qu’il faut prendre Idy au sérieux, je ne connais pas, mais les actes qu’il pose me rassure de plus en plus. Je crois qu’il faut lui donner sa chance en 2017.

  16. Macky sall a déçu tout le monde, il ne faut pas se voiler la face. On a voté pour lui, on s’est trompe, il faut rectifier, il ne faut en aucun le reconduire, c’est cela le réalisme, on peut se tromper de bonne foi, mais il faut avoir le courage de se rectifier. Le pays va très mal, c’est un problème de gouvernance. Il y’a toujours un passif lourd quand un régime tombe, c’était le cas avec ABDOUL DIOUF. Et pourtant les premières années de Wade étaient très bonnes. Quand cela n’allait plus Wade est parti, mais rien ne bouge dans le bon sens. Vous avez raison, Macky sall. N’a aucune vision. Le yonou yokoute est un leurre. Au fait ou est moubarack. Si on vous dit que même certains ministres ont du mal à voir Macky , il est difficile d’y croire, c’est la triste réalité. Macky est enfermé dans une bulle, avec la présence encombrante de sa femme qui régente tout. Vivement 2017.

  17. @ LUNE ET MOUSSA VOUS AVEZ ENTIÉREMENT RAISON ; CE MONSIEUR TOURNE SA VESTE PLUSIEURS PAR JOUR IL N´EST PAS CONVAINCANT ET IL S´EST MIS DU CÔTÉ DE L´APR DONC LUI AUSSI CHERCHE UN POSTE AUPRÉS DE MACKY SALL – C´EST CONNU CELA NE M´ÉTONNE PAS VENANT D´UN VIEUX
    OPPORTUNISTE…..MAIS BON IDRISSA SECK SAIT CE QU´IL FAIT LUI AU MOINS A UNE PAROLE ET IL EST CHARISMATIQUE SI CERTAINS SE PERMETTENT DE LE CRITIQUER EN MAL CELA VEUT DIRE QUE IDRISSA SECK EST UNE BONNE PERSONNE, UN PROVERBE QUI DIT BIEN : – « LE CHIEN ABOIE ET LA CARAVANE PASSE » OUI JE REJOINS L´INTERNAUTE QUI A ÉCRIT QUE CET ARTICLE N´EST QU´UN TORCHON ET JE LE REMERCIE….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Lettre du président de la République : Ousmane Sonko instruit une diffusion auprès de chaque fonctionnaire

XALIMANEWS-La lettre du Président de la République, Bassirou Diomaye...

Conférence sur le Pétrole, le Gaz et l’Energie : Dakar accueillera la 4ème édition en décembre 2024

XALIMANEWS- La conférence et exposition MSGBC Oil, Gas & power 2024,...

Vers une refonte du système éducatif : Les engagements du nouveau ministre de l’Éducation nationale

XALIMANEWS-Le nouveau ministre de l'Éducation nationale, Moustapha Mamba Guirassy,...