Excellence, monsieur le Président, il faut savoir raison garder (Par Cheikh Tidiane Sow)

Date:

Prenez le temps pendant qu’il est encore temps, d’organiser nos élections avant votre fin de mandat qui est fixée par la loi le 2 avril.

Prenez le temps pendant qu’il est encore temps de dénouer la crise que vous avez créée. ? Vous le savez sûrement comme moi, qu’une crise peut accoucher du pire comme du meilleur et j’ose espérer que vous ferez tout pour qu’advienne le meilleur pour le futur de notre chère république.

Puis je vous rappeler ces paroles d’une chanson de Bob Dylan «  waaw, ñaata néew wara tëdd ngir moom mu xam ni nit nu bëri saay nanu fii » « Yes, and how many deaths will it take ’til he knows, That too many people have died?” “Oui, et combien de morts faudra-t-il jusqu’à ce qu’il sache, Que trop de gens sont morts ? »

Je ne peux me résoudre à admettre que vous n’avez pas une part d’humanité et de conscience civique qui vous ferons lever tard la nuit pour penser et repenser à la situation dramatique dans laquelle vous vous êtes empêtré.

Je suis même convaincu que dans la solitude de votre station, vous vous dites «  mais que diable ai-je fait à dieu pour me retrouver dans ce pétrin? Vous en êtes le principal responsable.

Ne faites œuvre de parjure vous qui avez juré de respecter et de faire respecter la constitution en en étant l’un des garants, le principal garant. Quelle image, quelle leçon, quelle trace, quel exemple donnez-vous et laisserez-vous à notre jeunesse ?

J’attendais de vous sincèrement, comme d’autres, en parallèle de vos « constructions infrastructurelles » un assainissement et un renforcement de nos institutions pour que le « plus jamaisça » après votre prédécesseur ne soit en effet « plus jamaisça ! »

J’attendais de vous sincèrement que la Patrie soit bien au- dessus du Parti, que votre gouvernement soit vertueux, que la liberté d’expression, la liberté de la Presse, la liberté de manifester, ne fasse plus l’objet d’inquiétude.

J’attendais de vous qu’au seuil de votre non-éternité aux plus hautes fonctions de la République Sénégalaise vous puissiez partir la tête haute, la conscience tranquille d’une mission hautement bien remplie pour qu’une fois enfin s’ouvre une séquence d’une fin de mandat paisible, harmonieuse, célébrée dans une communion et une émotion populaire etrépublicaine. Une séquence qui aurait permis de dire à tout le peuple sénégalais : Jaaraama Mister Président !

Hélas. J’attendais trop !

Je ne vous en veux pas. Il parait que les promesses n’engagent que ce qui y croient.

En tout cas il est encore temps de prendre le temps dans le temps qu’il vous reste au sommet de l’état d’organiser nos élections suivant l’avis de notre Conseil Constitutionnel.

Cheikh Tidiane SOW, citoyen sénégalais de la Diaspora.

1 COMMENTAIRE

  1. Tous les loups commencent à sortir du bois. Mêmes ceux Inconnus jusque-là du Landerneau politique ou même du paysage médiatique. Mais c’est encore ça le Sénégal!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE