Extinction du soleil ou extinction des valeurs morales ?

Date:

Certaines boutades servies par des hommes politiques, religieuses, ou tout simplement «très connus», sont de véritables miroirs qui reflètent la mentalité d’une époque, d’une société, et surtout d’une société en crise. ImageCertaines boutades servies par des hommes politiques, religieuses, ou tout simplement «très connus», sont de véritables miroirs qui reflètent la mentalité d’une époque, d’une société, et surtout d’une société en crise. Il en est ainsi de l’expression «jusqu’à l’extinction du soleil» mise au goût du jour par qui l’on sait (et connaît bien maintenant?!)
La société sénégalaise d’aujourd’hui nage à n’en point douter dans un profond malaise. La crise des valeurs qui affecte ce pays a atteint un niveau très alarmant, qui, si l’on n’y prend garde pourrait déboucher sur une situation chaotique (Que Dieu nous en préserve?!) Que voit-on aujourd’hui?? Rien de rassurant dans le comportement et la mentalité des Sénégalais. Nous vivons en plein dans l’ère du?: «Les Sénégalais ne croient en rien». Les jeunes ne croient plus au culte du travail?; des diplômes?; de la bonne éducation, et forcément leur spiritualité s’en trouve réduit à sa plus simple expression. Ils ne rêvent que d’aller en Europe, aux Etats-Unis, (au péril de leur vie si nécessaire) afin de s’enrichir rapidement?; ceux qui ne peuvent sortir se rabattent dans le sport (surtout la lutte, qui est en train de devenir un véritable fléau rappelant à bien des égards les anciennes arènes romaines où des gladiateurs s’entretuaient pour la plus grande joie des spectateurs)?; la musique (du mbalax, du mbalax jusqu’à l’overdose?! avec en plus des danses et des tenues obscènes). Les jeunes filles et les jeunes femmes s’habillent comme des filles de joie, leur corps est étalé littéralement dans la rue et pire elles s’en battent l’œil?; des personnes âgées qui ne peuvent plus dire la vérité, qui ne peuvent plus vivre vrai?; des adultes relativement encore jeunes qui auraient pu apporter à ce pays tout leur potentiel (instruction, connaissance, esprit d’entrepreneuriat et d’innovation etc.), et qui choisissent sans vergogne de «faire de la politique» pour s’enrichir vite et sans travailler?! Avec à la clef la possibilité de devenir multimillionnaires, voire milliardaires et ce n’est pas du bluff?!
En moins de cinq ans, constituant ainsi un immonde amas de vautours affamés planant au dessus du malade agonisant qu’est le Sénégal d’aujourd’hui?; des autorités politiques pour qui «servir la Nation» relève d’une simple vue de l’esprit bon pour les simples d’esprit?!Si l’on ajoute à tout cela le «je m’en foutisme» quasi pathologique qui s’est emparé des habitants de nos grandes villes (surtout Dakar, avec ses charrettes, ses marchands ambulants, ses loumas hebdomadaires, les ordures que l’on jette partout et j’en passe)?; la seule conclusion qui s’impose est que notre société est bien malade. Et donc du coup, lorsque j’entends de grands malfrats à col blanc clamer leur innocence en invoquant «l’extinction du soleil» (astaghfir-ullah,wa atubu illayh-i?!), je réalise à quel point nous ne croyons plus en rien. Si pour se donner bonne figure devant la Justice on en est à ce point, c’est qu’on ne respecte même plus la création, signe visible de l’amour de Dieu (pour ceux qui savent). De grâce, soubhannalah, que ceux qui ont maille à partir avec la Justice arrêtent d’invoquer l’extinction de cet astre sublime par lequel le Tout-Puissant nous permet de vivre sur cette terre, et qui chaque jour nous désigne l’Est et nous rappelle notre devoir d’adoration et par delà, notre devoir de vivre en obéissant à Sa volonté.
Nous ne pouvons pas continuer à vivre de cette façon, il n’y a que les animaux qui ne «croient en rien» et encore?! Quand je vois dans des documentaires à la télé, des femelles dans la nature défendre leur progéniture au péril de leur vie, je vois en cela une manifestation de l’amour divin, alors que nous, on en est à évoquer l’extinction de l’œuvre de création du Tout-Puissant pour justifier nos turpitudes. Même pas honte?! tchim?!

Charles Serigne Saliou S. VITAL – Keur Massar Cité «Aïnoumady» N° 309 – Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

100 JOURS DE POUVOIR DU PRÉSIDENT BASSIROU DIOMAYE DIAKHAR FAYE: PARLONS-EN ! (Par Samba Ndiaye)

Cent jours : ce repère temporel ,non Institutionnel mais...

Maître Augustin Senghor restez zen et poursuivez la mission ! (Par Mbaye Jacques Diop)

Ces derniers temps le président de la fédération sénégalaise de football, Maître...

Investissement et Partenariat : La rupture actée (Par Moustapha Diakhaté)

Les flux d’investissement d’origine extérieure dans les hydrocarbures ont...