Farba Senghor disjoncte et délire, César Atoute Badiate dément

Date:

Farba Senghor disjoncte et délire

« Je rends visite aux maquisards dans leurs fiefs respectifs. J’ai donné aux uns et autres des portables, des postes télévisés. Les femmes des maquisards viennent me rendre visite. Quand les maquisards sont malades, je les soigne. Quand ils ont des enfants, je finance leur baptême et quand ils meurent, je les enterre ».

C’est le même Farba Senghor qui prétend travailler pour la paix en Casamance : « je travaille pour apporter la paix dans la partie Sud, mais je ne soutiens pas financièrement le maquis. Les télévisions, c’est pour leur permettre de constater comment fonctionne le pays et je vois que cette stratégie a porté ses fruits ». « L’homme hors du commun » de lancer aux journalistes : « Il faut aller à la bonne source et je le suis. Si vous organisez des débats sur la question, lorsque vous invitez les autres mais conviez-moi aussi ».

Par ailleurs, les confrères constatent qui si au niveau de l’armée, ils parviennent à avoir quelques informations sur les accrochages, chez les maquisards c’est le silence. Les journalistes ont alors demandé à « Farba Senghor qui enterre les dépouilles des maquisards », d’être leur interprète auprès du maquis pour avoir des informations. Ce qu’il a refusé : « je ne peux pas vous le dire. Je le garde pour moi et pour l’Etat ».

sudonline.sn

CASAMANCE/NEGOCIATION/ FARBA SENGHOR/CESAR ATOUTE BADIATE :
“Je ne le connais meme pas »

Décidément, la crise casamançaise (sa résolution) donne le tournis à certaines de nos autorités. Sinon comment comprendre la cacophonie qui règne depuis quelques jours alors que des gens (militaires et rebelles) meurent et/ou sont gravement blessés, voire amputés pour la vie. Pendant ce temps, depuis Dakar, devant des micros des radios, on s’épanche pour brouiller les cartes et torpiller les chances d’une paix qu’un pays (le Sénégal), une région, (la Casamance) souhaitent ardemment.

Hier, Rfi diffuse ce que nous appelons dans notre jargon journalistique un « élément » de la direction militaire du Mfdc attribué à un certain François Diamacoune appelant à des négociations sans conditions et suggérant des noms de médiateurs. En réalit,é il ne s’agit pas de François Diamacoune mais de François Diédhiou, qui est le secrétaire de César Atoute Badiate (voir l’interview de Badiate dans la Sentinelle du 8 mars dernier).

Dans la journée d’hier, Monsieur Farba Senghor, voulant sans doute appuyer « l’erreur » du président Wade à Rfi à l’occasion du 10è anniversaire de l’alternance, rue dans les brancards et assure qu’effectivement le gouvernement discute avec le chef d’état major du Mfdc, César Badiate. Plus il affirme que c’est lui qui leur a offert des téléphones et des téléviseurs. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, Monsieur Senghor ajoute que la paix est presque arrivée » mais qu’il ya une dissidence dans le maquis qui serait à l’origine de la violence notée ces deux dernières semaine sen Casamanceavec beaucoup de pertes en vies humaines.

Cela n’est pas exacte. Il n’ya pas de dissidence dans le maquis coté Kassolo. Il s’agit plutôt de jeunes rebelles qui, las d’attendre des négociations promises par leurs chefs, ont repris les armes dans la périphérie de Ziguinchor et dans d’autres localités. Lors de notre périple en Casamance, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec celui qui dirige le « camp » de Kassana et qui se fait appeler « Babou » (certainement un nom de guerre) et qui a été catégorique : » il n’y a pas de dissidence ; César est toujours notre chef, mais nous avons eu marre d’attendre des négociations qui n’arrivent pas ». C’est ça qui enflammé la Casamance ces dernières semaines.

Concernant la sortie hier sur Rfi de Monsieur Farba Senghor sur les négociations, contacté par nos soins, César Atoute Badiate est formel : »je ne le connais même pas » et d’ajouter : » s’il doit y avoir des négociations que nous demandons, ce sera avec des délégués du Mfdc ».

C’est pour quoi, il nous semble surréaliste et improductif le débat sur on » négocie » avec x ou y. Allons au plus utile : négocions alors qu’on a une main tendue qui déclare ne poser « aucune condition ». Si tant est qu’on veut enfin mettre fin à 28 ans de guerre avec d’énormes pertes en vies humaines de part et d’autre. Tout le reste est du bla bla politicien aux antipodes des intérêts du pays.

africanglobalnews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Crise au Sénégal : le Haut-Commissariat des Nations Unies demande des enquêtes sérieuses

XALIMANEWS-Dans un communiqué, le Porte-parole du Haut-Commissariat des Nations...

Explosion d’une bonbonne de gaz à la Cité Baraka de Liberté 6 : Deux morts enregistrés

XALIMANEWS-Deux personnes parmi les blessés de l'explosion d'une bonbonne...

« Libération » de Sonko : la vive réaction d’Adji Sarr

XALIMANEWS-L'annonce d’une probable libération d'Ousmane Sonko a provoqué une...