Grève des professeus au lycée technique industriel et minier de Kédougou: les élèves crient leur ras-le-bol

Date:

Les élèves du lycée Mamba Guirassy de Kédougou ont encore crié ce mercredi leur ras-le-bol dénonçant la crise qui paralyse leur établissement depuis bientôt deux mois. Ainsi, ils ont organisé une marche de protestation sur l’itinéraire allant de l’établissement à la gouvernance de Kédougou, munis de pancartes avec plusieurs messages.

Le mercredi dernier les es élèves et étudiants en Bts du lycée technique industriel et minier de Kédougou ont organisé une marche de protestation contre la crise qui paralyse l’établissement depuis environ deux mois. Ainsi, ils ont dénoncé le différend qui oppose l’administration dudit lycée aux professeurs qui réclament de meilleures conditions de travail et exigent en même temps le départ de leur intendant

Les marcheurs brandissaient sur leur passage des pancartes dont le contenu mettait à nu tous les manquements liés à la bonne gestion du lycée : « Où est l’argent des blouses ? », « De meilleures conditions de travail pour le niveau BTS » ; « Deux mois sans cours, on en a marre ». Tout comme pouvait-on lire également : « Nous sommes les grands otages de l’année », « Nous réclamons le paiement de nos bourses depuis octobre » ; « A qui appartient le bus garé au lycée ?» ; « Nous voulons une audience avec le président de la République ».

Arrivés à la gouvernance où les attendait un bon dispositif sécuritaire, les élèves ont exposé leurs doléances : « Monsieur le gouverneur nous vivons une situation très difficile parce que certains parmi nous sont en classe d’examen et d’autres doivent terminer leur formation », précise Assane Cissé sous un ton très responsable avant de pour suivre : « nous ne voulons qu’étudier. Que l’Etat trouve une solution définitive à cette crise ».

Le gouverneur Demba Touré qui a tendu une oreille attentive aux marcheurs a tenu à les rassurer : « Je vous remercie et vous félicite. Vous êtes jeunes mais vous avez le sens de la responsabilité », a-t-il indiqué. Et d’ajouter « les autorités sont très sensibles à votre mouvement. Je vous informe que trois points sur cinq sont déjà satisfaits ». Mais les professeurs qui avaient sollicité le bilan de gestion de l’unité d’apprentissage et de production n’ont pas été associés à la rencontre. Aussi, au moment où nous relatons ces faits, des informations de bonnes sources font état de l’arrivée à Kédougou d’une mission du ministère de l’enseignement technique.
SUDONLINE.SN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Il faut une nouvelle Constitution pour l’efficacité de la rupture annoncée par le nouveau gouvernement (Expert)

XALIMANEWS- Professeur titulaire en droit civique à l’Université Cheikh Anta...

Situation financière du Sénégal : Mouhamadou Madana Kane « On va vers des périodes très difficiles »

XALIMANEWS- La situation financière du pays devrait inquiéter plus...