Haïti : la plupart des enfants enlevés « ont encore une famille »

Date:

Un groupe d’Américains a apparemment tenté d’enlever ces 33 enfants à la faveur du chaos qui règne dans le pays depuis le séisme. Une organisation caritative assure que ces enfants ont encore de la famille.
L’a plupart des 33 enfants que des Américains ont tenté d’emmener en dehors d’Haïti, apparemment sans autorisation et à la faveur du chaos qui règne dans le pays depuis le séisme, « ont encore de la famille », a indiqué dimanche l’organisation caritative SOS Children’s Village qui les accueille près de Port-au-Prince.

La directrice régionale du centre d’accueil de l’association qui héberge les enfants depuis l’arrestation samedi du groupe d’Américains près de la frontière dominicaine a dit tenir cette information de l’Institut du bien-être social haïtien qui s’occupe des adoptions. « En parlant avec des enfants plus grands, âgés de plus de sept ans, nous avons appris que leurs parents sont en vie. Certains nous ont donné des adresses et des numéros de téléphone », a encore précisé la directrice. Une petite fille, âgée de quelques mois, peut-être sept, a été hospitalisée samedi soir « parce qu’elle souffrait de malnutrition », a-t-elle ajouté.
Association caritative chrétienne

La police haïtienne détenait par ailleurs dix ressortissants américains, membres d’une association chrétienne, accusés par Port-au-Prince d’avoir « volé » ces 33 enfants. « Dix américains sont détenus par les autorités haïtiennes pour violation présumée des lois haïtiennes sur l’immigration », a indiqué l’ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince, à propos de cette affaire qui évoque celle de « l’Arche de Zoé » en 2007 entre la France et le Tchad. Samedi, le ministre haïtien des Affaires sociales et du Travail avait annoncé que dix Américains, cinq hommes et cinq femmes, avaient été appréhendés près de la frontière dominicaine, en compagnie d’une trentaine d’enfants qu’ils avaient selon lui « volé ».

Dans des entretiens accordés à la presse américaine, les dix Américains se sont élevés contre cette accusation. « Nous n’avons strictement rien à voir (avec le trafic d’enfants). C’est exactement ce contre quoi nous essayons de lutter », a dit Laura Silsby, la chef du groupe, lors d’un entretien accordé dimanche au quotidien Idaho Press-Tribune. Elle et ses compatriotes sont membres d’une association caritative chrétienne baptisée « Le refuge pour une nouvelle vie des enfants », basée dans l’Idaho (nord-ouest des Etats-Unis).

Les ressortissants américains étaient détenus à la direction centrale de la police judiciaire, à Port-au-Prince, avec deux complices haïtiens présumés, a indiqué le directeur général de la police. Une enquête a été ouverte pour déterminer dans quelles circonstances les Américains sont entrés en possession des enfants qui ont été placés dans un centre d’accueil à Croix-des-Bouquets, à une trentaine de kilomètres de la capitale.

tf1news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Tentative d’assassinat sur Donald Trump : l’assaillant abattu par le Secret Service

XALIMANEWS-L’auteur de la tentative d'assassinat contre Donald Trump a...

Afrique-Soudan : les deux belligérants présents à Genève pour des discussions avec l’ONU

XALIMANEWS-Le Soudan, plongé dans une guerre civile depuis plus...