Houleuse réunion de montage de l’Alliance Sopi pour Toujours à Kaolack. Empoignades, injures, chahuts, huées et du sang au menu

Date:

A Kaolack, la rencontre qui devait permettre de procéder à la désignation du coordonnateur de l’Alliance Sopi pour toujours (Ast) n’est pas arrivée à terme. Emaillée de huées, d’insultes, d’empoignades sanglantes, la réunion s’est terminée en queue de poisson.

Chasser le naturel il revient au galop ! Les libéraux n’ont pas tiré toutes les leçons de la cuisante défaite qu’ils ont subie le 22 mars 2009 pour mettre un terme à leurs luttes de tendances. Incapables de s’entendre sur l’essentiel, ils ont remis, hier, au goût du jour leurs divergences. Les incidents se sont produits au Cdeps de Kaolack, à l’occasion d’une réunion d’information convoquée par Cheikh Omar Hann (Aj/Pads version Mamadou Diop Decroix), dans le cadre de l’installation des structures de l’Alliance Sopi pour Toujours (Ast). Les directives du responsable folliste ont été royalement ignorées. Au point que la rencontre a été écourtée.

Pourtant, Hann était parvenu, à l’issue d’un consensus, à choisir les 16 commissions et le coordonnateur de l’Ast du département de Kaolack. S’agissant justement du poste de coordonnateur, il a suscité de nombreuses convoitises même si, au finish, les partis alliés au Pds se sont retirés de la course. Seulement, les libéraux n’ont pas pu s’entendre, eux qui ont présenté trois candidats. Il s’agit de Daouda Faye, Mame Samba Ndiaye (Directeur général de la Sirn) et Ibrahima Diallo (Pca de la Poste). Chaque candidat ayant ses affidés, les trois camps ne se sont pas fait cadeau. Fidèle de Ibrahima Diallo, le jeune Tapha Ndiaye qui a descendu en flammes le sénateur Daouda Faye et Samba Ndiaye, a mis le feu aux poudres. Comme il fallait s’y attendre, la riposte des autres tendances n’a pas tardé. Elles ont soutenu qu’Ibrahima Diallo n’avait aucune représentativité. « Il ne peut même pas mobiliser son épouse à plus forte raison le département de Kaolack », martèle Fatou Diagne Faye. Ce fut le début des empoignades au cours desquelles Ibrahima Diallo a défié El Hadji Daouda Faye.

Le Mc se fait casser la jambe. Devant cette grande cacophonie et la confusion généralisée, Cheikh Omar Hann a saisi Mamadou Diop Decroix, pour l’informer des blocages notés et qui sont l’œuvre des responsables du Pds. A la suite de cela, il a pris la décision d’entendre les trois candidats. El Hadji Daouda Faye qui a ouvert le bal a indiqué que le poste de coordonnateur ne rapporte rien. Tenant à préciser que c’est lui qui a payé de sa poche la location de la salle du Cdeps, Vava estime que le coordonnateur doit avoir des moyens. Et d’ajouter, sous les ovations de l’assistance que toutes les énergies doivent tendre vers l’élection présidentielle qui est cruciale pour le Pds. « Un parti politique peut perdre des locales, des législatives sans beaucoup de dégâts, mais s’il perd un scrutin présidentiel, il est mort », argue-t-il.

Prenant la parole, Mame Samba Ndiaye a réitéré sa volonté de maintenir sa candidature. Le directeur général de la Sirn qui reconnaît, l’ancienneté militante de Ibrahima Diallo et le leadership de Vava indique qu’il est un partisan de l’alternance générationnelle. Samba Ndiaye pense que la direction du Pds ne peut pas choisir le coordonnateur à la place de la base. C’est lors de l’intervention du dernier candidat, en l’occurrence Ibrahima Daillo, que la tension est devenue vive. Tout porte à croire que la plupart de ceux qui étaient présents ne voulaient pas de sa candidature. N’empêche, il a pris son courage à deux mains pour s’attaquer à Daouda Faye qu’il « disqualifie » parce que dit-il, « c’est lui (Vava) qui avait conduit les élections que nous avons perdues ». Traité de menteur par une dame, il a tenu à poursuivre. Seulement, une partie de l’assistance ne l’entendait pas de cette oreille, et l’a pratiquement pris à partie. Il s’en est suivi un sauve-qui-peut général. C’est dans cette confusion que le maître de cérémonie s’est blessé à la jambe. Immédiatement, certains participants l’ont évacué. A l’extérieur de la salle, des militantes favorables à Diallo et à Vava ont continué à se crêper le chignon.

Papa Samba SENE

LASQUOTIDIEN.INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Tentative d’assassinat sur Donald Trump : l’assaillant abattu par le Secret Service

XALIMANEWS-L’auteur de la tentative d'assassinat contre Donald Trump a...

« Le Sénégal doit avoir sa propre doctrine militaire », selon Diomaye

XALIMANEWS: Le gouvernement travaille avec les acteurs concernés sur...

Bassirou Diomaye Faye « demande » à Sonko de surseoir à sa Dpg devant un jury populaire

XALIMANEWS-Le Président a annoncé qu'il a demandé au Premier...

Suppression de certaines institutions comme le HCCT et le CESE: Diomaye clôt le débat

Le chef de l’Etat a assuré, samedi soir, qu’il...