Ismaila Madior Fall ouvre le feu sur ses anciens camarades Ngouille Ndiaye et Boun Dione

Date:

XALIMANEWS; Le ministre de la Justice a lancé des vertes et des pas mûres à ses anciens camarades de BBY qui ont choisi de faire cavalier seul à la prochaine élection présidentielle. Il dénonce leur manque de reconnaissance et les invite à la raison. Il s’exprimait à l’occasion de l’Assemblée générale de lancement des parrainages de BBY dans la ville de Rufisque.

Sans avoir l’air d’y toucher, le ministre de la Justice a répondu subrepticement à ses anciens camarades et collègues dans le gouvernement du Président Macky Sall. A l’occasion de l’Assemblée Générale de lancement des parrainages où la coalition BBY dans le département a affiché son unité, Ismaïla Madior Fall a égratigné Boun Abdallah Dionne et Aly Ngouille Ndiaye, deux anciens ténors de la mouvance présidentielle qui se sont lancés dans la dissidence pour se présenter dans la course pour la présidentielle de 2024 après qu’ils n’ont pas été choisis par Macky Sall. Selon Ismaïla Madior ce n’est pas une manière pour eux de montrer leur reconnaissance à leur mentor qui leur a fait confiance pendant une dizaine d’années voire plus. Pour lui, faire un choix c’est toujours procéder à des éliminations et le choix d’Amadou Bâ n’est pas fortuit, c’est un choix de raison lié au profil du candidat qui présente une bonne connaissance de l’Etat et a de l’expérience « Le choix d’Amadou est un choix sur des critères clairs. Il fallait choisir, il a choisi et c’est nous qui lui avions donné carte blanche. Donc il faut accepter ce choix » leur a-t-il dit.

Poursuivant dans cette lancée, Ismaïla Madior a rappelé à ses anciens camarades qu’ils n’étaient pas plus méritants que les autres Sénégalais lorsqu’on leur confiait des responsabilités au niveau du gouvernement. Par conséquent, ils avaient le devoir de rendre la pareille à Macky Sall qui les avait choisis parmi des milliers d’autres Sénégalais compétents comme eux. « Si tu es sénégalais et que tu n’as pas meilleur cursus que les autres, que tu n’es pas plus de noblesse que les autres, que tu n’as pas plus de connaissances que les autres et que malgré ça, on te mette dans le gouvernement pendant 10 ans ou plus ou même Premier ministre, si après ça on choisit un autre pour être le candidat de Bby, la meilleure manière d’affirmer sa reconnaissance pour tous ces privilèges c’est d’accepter le choix porté sur Amadou Bâ », a dit le ministre de la Justice.

Dans un langage poli mais ferme, il a déploré l’attitude de ces deux camarades et leur a rappelé qu’une candidature à la présidentielle ne s’improvise pas et demande une assise nationale. C’est pourquoi il leur rappelle qu’il ne s’agit pas d’être candidat sans illusions mais plutôt d’être des candidats de convictions. « Ma conviction est que si tu es avec le président de la République et qu’il te porte pendant 10 ans à des postes de responsabilité, si tu veux lui rendre la pareille, tu dois lui dire que tu es d’accord. C’est pourquoi je lance un appel pressant à mes amis de la coalition Bby qui ont opté pour des candidatures de dissidence. Être président de la République, c’est une longue préparation, c’est avoir un appareil politique à l’échelle nationale. Être président de la République, ça ne s’improvise pas. Etre Président, ça nécessite d’avoir une présence sur l’ensemble du territoire national. Il ne s’agit pas de candidater pour candidater, il ne faut pas candidater pour prendre date. Il ne faut pas faire des candidatures de témoignages. Il faut des candidatures significatives et une candidature significative, c’est la candidature d’Amadou Bâ qui est portée par la coalition Bby qui est là coalition majoritaire du jeu politique sénégalais », leur a-t-il fait savoir.

Cependant, le responsable politique rufisquois laisse la porte pour des retrouvailles entre camarades. Rappelant que le filtre du parrainage est une épreuve qui se dresse devant les 200 candidatures déjà annoncées, il leur lance un appel pour qu’ils retournent au bercail au cas où ils seraient recalés au parrainage.

avec Sud Quotiden 

3 Commentaires

  1. Plus pourri que ce larbin de Madior Fall, n’existe pas. Il croit devoir reconnaissance à son mentor Djimbori Sall dont il obéît au doigt et à l’œil, en transgressant sciemment les règles divines. Dans sa petite cervelle de parvenu, l’aliénation à un homme et à son système de gouvernance cynique vaut mieux sa fidélité à Son Seigneur, Maitre Créateur, Allah(SWT). Décidément il y’a des gens maudits, qui préfèrent les piètres jouissances de ce monde éphémère, aux délices ininterrompus d’un monde éternel, salutaire. C’est une dure épreuve que d’avoir des pervers comme ce M Fall à la tête de nos institutions. Ce serait bien dommage de devoir encore supporter le système criminel de Djimbori, au delà de 2024. Soubhanallah ! Qu’Allah(SWT) nous préserve et mette fin tous les supplices et souffrances endurés par le vaillant peuple sénégalais. AMEN!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Gendarmerie nationale : Général Martin Faye remplace Moussa Fall

XALIMANEWS- Le Conseil des ministres de ce mercredi a...

Pape Alé Niang prend la direction de la RTS, Fadilou Keita à la Caisse des dépôts et Consignations

MESURES INDIVIDUELLES DU CONSEIL DES MINISTRESDU MERCREDI 24 AVRIL...

Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2024

XALIMANEWS- Voici le communiqué de ce mercredi 24 avril...