Khalifa Sall passe outre et se radicalise contre Wade

Date:

REJET DES TRANSACTIONS FONCIERES DE LA MAIRIE DE DAKAR PAR LE PREFET

L’accalmie entre Wade et la Mairie de Dakar, qui étaient à couteaux tirés suite à l’acquisition par Khalifa Sall et son équipe de cinq (5) terrains, risque d’être de courte durée. Les deux parties s’acheminent tout droit vers un nouveau bras de fer. En effet, la Ville de Dakar, qui a reçu avant-hier une correspondance du préfet de Dakar dans laquelle ce dernier rejette la plupart des points contenus dans la délibération du 1er septembre dernier, entend passer outre les décisions de l’autorité administrative. Elle a décidé de reconduire toutes les délibérations qui ont fait objet de rejet. Ce qui va forcément braquer Wade et ses ouailles.

Rebondissement dans l’affaire des terrains de la Mairie de Dakar ! Selon toute vraisemblance, l’on est loin d’un dénouement heureux du bras de fer entre le régime de Wade et le Conseil municipal de Dakar dirigé par Khalifa Ababacar Sall, nonobstant la promesse faite par le Président Abdoulaye Wade, de mettre à la disposition de la Ville de Dakar des terres. Une promesse qui fait suite à la grosse polémique née de l’acquisition de cinq terrains par la Ville de Dakar. Le dossier vient de rebondir au cours de ces dernières quarante-huit heures. De sources autorisées, c’est le préfet de Dakar qui a réactivé l’affaire en adressant, il y a quelques jours, aux membres du Conseil municipal une correspondance dans laquelle il les informe de sa décision de ne pas avaliser un certain nombre de mesures prises lors de la délibération du 1er septembre dernier.

Parmi les rares délibérations avalisées par l’autorité administrative figurent notamment un prêt que la Ville de Dakar devait souscrire auprès d’une institution financière de la place ainsi que l’acquisition du Titre Foncier 851/DG Rue Aristide Le Dantec appartenant à Total Sénégal (il s’agit précisément du site de la station Total de Kermel). « Toutes les autres délibérations portant sur les autres terrains ont été rejetées », confie une source proche du dossier. Il s’agit exactement du TF 6513/DG et TF 4174/DG Avenue Lamine Guèye x Malick Sy appartenant à Sud Invest, c’est-à-dire au groupe Sud Communication, du TF 7213/DG Sicap Rue 10 (rue N et F) appartenant à Madame Khardiata Diop, du TF 22 436/DG devenu le TF 305/GRD Zone artisanale à l’ouest de l’Avenue Habib Bourguiba, appartenant à la Biscuiterie Médina. Et last but not least, le TF 26 095 devenu N°208/DG, 26 093 devenu N°2080/DG et 26 094 devenu N°2081/GG situés à l’Avenue Félix Eboué appartenant à Lustreclat SCP.

le Conseil municipal ne reculera pas d’un iota

Après la réception de la note du préfet de Dakar, le maire Khalifa Ababacar Sall, actuellement hors du pays, a convoqué avant-hier, lundi 18 octobre, une réunion restreinte du Bureau municipal. Sall a ainsi informé ses collaborateurs des arguments juridiques soulevés par le préfet de Dakar pour justifier son refus d’avaliser certains sujets de la délibération. Des arguments auxquels il a opposé les siens pour asseoir le bien-fondé de leur démarche. Des sources ayant pris part à la rencontre rapportent que le Conseil municipal ne reculera pas d’un iota dans l’achat des terrains. « Nous allons reconduire les mêmes délibérations lors de notre prochaine plénière, parce qu’elles émanent du Bureau municipal et du Conseil municipal », avertit sous le sceau de l’anonymat un conseiller municipal. Cela interviendra à la prochaine Session ordinaire qui s’ouvre lundi prochain et au cours de laquelle il sera fixé la date de la réunion de l’inter-commission des Finances et Affaires économiques-Santé-Développement urbain.

Contre le dilatoire de Wade

Le rapport issu des travaux de l’inter-commission sera présenté à la plénière du Conseil municipal chargé de délibérer. « Aucune menace ne nous fera dévier de notre objectif qui est de travailler pour les populations dakaroises. Que le régime soit d’accord ou non, l’acquisition des terrains se fera. S’il le faut, nous irons jusque devant la Cour Suprême », confie notre interlocuteur qui appréhende, par ailleurs, l’attitude des conseillers de la coalition Sopi. « On ne peut préjuger de l’attitude des conseillers libéraux, même si jusqu’ici nous avons été ensemble dans la prise de toutes les décisions. Il se peut qu’ils reçoivent à partir de maintenant les instructions de leur parti », signale notre source qui accuse le pouvoir de jouer au dilatoire en leur promettant des terres alors qu’il ne s’était pas embarrassé de leur retirer le site du Cerf-Volant où la Mairie de Dakar voulait recaser les marchands ambulants.

Hawa BOUSSO

LASQUOTIDIEN.INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Automobile : le Sénégal à l’ère des véhicules 100% électriques

XALIMANEWS-Loxea, filiale de CFAO Mobility spécialisée dans les solutions...

Audit au Port autonome de Dakar : Waly Diouf Bodian rassure les syndicats et les travailleurs

XALIMANEWS-Le directeur général du Port autonome de Dakar, Waly...

Maître Augustin Senghor restez zen et poursuivez la mission ! (Par Mbaye Jacques Diop)

Ces derniers temps le président de la fédération sénégalaise de football, Maître...