La poélémique autour de la taxe sur les appels entrants: Isabelle Moreau cogne, Ndongo Diao réplique

Date:

C’est la Sonatel et Tigo, grands absents à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du forum mondial des chefs d’entreprise du secteur des Tics qui s’est déroulée, hier, qui vont encore rire sous cape. Si l’Artp se plait à vanter les mérites de la taxation des appels entrants, sa démarche pose sérieusement problèmes aux opérateurs. Pour s’en expliquer d’ailleurs, la directrice des relations extérieures de l’association Gsm ne met point de gants.

Isabelle Moreau, qui représente les intérêts de plus de 800 entreprises dans le monde et de plus de 100 fabriquants de mobiles, est convaincu d’une chose : les consommateurs sont les grands perdants de la taxation des appels entrants. Non seulement, indique-t-il, il va y avoir une réciprocité du pays destinataire mais, en plus cela va affecter les appels. « Ce sont des millions de Sénégalais qui vont devoir payer beaucoup plus pour les appels entrants. Ceci a été fortement noté pour ce qui est du Congo qui a eu à intégrer déjà une telle taxe ». Les Congolais qui habitent à Paris, renseigne-t-elle, « quand ils essaient d’appeler au pays, la durée de leur appel sur prépayé était beaucoup plus courte que ce qu’ils avaient avant. D’autre part, le trafic international entrant au Congo a baissé de 30% depuis que cette taxe a été imposée. Cela affecte aussi les opérateurs. Il y a des taxes qu’ils doivent payer en plus ».

Isabelle Moreau attaque : « Global Voice coûte dix fois plus cher… »

Ce qui est grave et que les autorités veulent occulter, c’est la dynamique qu’elles veulent imposer au peuple. À son avis, il est bon pour un gouvernement de créer des « revenus supplémentaires pour le compte de l’Etat en imposant plus, en se disant que les recettes vont être plus grandes ». Seulement, poursuit-elle, « quand on voit l’incidence que cette taxe a, (baisse du trafic par exemple), forcément, les revenus qui sont imposables pour les opérateurs seront des moindres ». Donnant l’exemple du Congo, elle explique : « si le Congo a perdu 30% des trafics internationaux cela veut dire que 30% des revenus de ses opérateurs, l’Etat ne va pas pouvoir les imposer. Et donc à la longue, ils vont perdre sur les bénéfices qu’ils vont recevoir des opérateurs. Sur le long terme, c’est contre-productif par rapport au but qu’ils recherchent initialement ». Et à son avis, contrairement à tout ce qui est soutenu pour vanter les mérites « d’une entreprise (allusion à Global Voice), les autorités se doivent de revoir leur copie ». Aussi, indique-t-elle : « on s’est rendu compte en fait que cette entreprise coûte cher. Dix fois plus cher, d’autant que ceci pourrait être fait par une autre entreprise à un prix qui est dix fois moins cher. Il faut faire attention ».

Ndongo Diao contre attaque : « Il ne s’agit pas de taxe, il y a un problème sémantique il s’agit de la régulation tarifaire des appels »

Même s’il assure que tout se passe dans le meilleur des mondes entre lui et les autres opérateurs que sont la Sonatel et Tigo (absents de la journée d’hier), le directeur général de l’Artp, qui n’avait que le ministre chargé des Tics et le Dg de Expresso-sénégal…à ses côtés, ne partage pas du tout le point de vue d’Isabelle Moreau. Pour le Sénégal, Ndongo Diao démonte les arguments de Moreau : « nous avons les statistiques du mois d’Août et du mois de Septembre, et le trafic a augmenté de 2,62%. C’est une réalité et cela a été une surprise, parce que le mois de septembre est de 30 jours et le mois d’août de 31 jours, normalement on s’attendait à une baisse des trafics. Mais paradoxalement le trafic a augmenté et cela a généré des ressources substantielles pour l’Etat du Sénégal ». Le secteur des télécommunications, a-t-il ajouté, « se porte très bien. Il ne s’agit pas de taxe, il y a un problème sémantique, il s’agit de la régulation tarifaire des appels à destination du Sénégal ».

Même la Cour suprême…

Ndongo Diao croit toujours dur comme fer à la nouvelle tarification des appels entrants. Se fondant sur les arguments de la Cour suprême qui a rejeté le sursis à exécution demandé par la Sonatel, le Dg de l’Artp d’indiquer : « le fondement du tribunal c’est que rien n’a été constaté qui va à l’encontre du trafic ou du client. Voilà encore une preuve palpable. Je crois qu’aujourd’hui, il faut aller au-delà des déclarations et observer les faits, parce que les faits ne mentent pas ».

MM

LASQUOTIDIEN.INFO

2 Commentaires

  1. Une chose est claire c’est que nous de l’etranger nous souffrons de l’augmentation sauvage des appels qui est intervenue. On peut cromprendre 10% ou 15% mais tripler le prix du telephone (300%) pour une societe qui faisait deja des benefices en un mois c’est tout simplement du vole. On sait que la Sonatel n’a rien a voir dans cet augmentation…Mais on a n’en marre des combines de ces gens qui chaque fois qu’ils veulent se sucre, nous font supporter leur cupidite et leur incompetence….y’a n’en marrrrrrre!!!!!!!! ….Ca ne peut plus continuer

  2. C’est a nos parents restes au Senegal de reagir.ce combat les concernent plus que tout.La generosite,le sens de la responsabilites des emigres,obligent les senegalais de a Dispora d’etre a l’ecoute de leur famille.Mais,il faut dire que les temps sont durs partout,et les possibilittes financieres des uns et des autres ne sont plus les memes.Les taux de changes ont chute,la crise a envoye plus d’un au chomage.Alors,que nos parents aient au moins cette fois l’amabilite de lutter au nom de ceux qui se tuent,et se privent pour les assister.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Grève au sein du CNAO : les travailleurs demandent un audit de la gestion du Directeur

XALIMANEWS: (Sud Quotidien) Les travailleurs du Centre national d’appareillage...

Revue de la presse (Wolof) de Rfm du mercredi 24 juillet 2024 avec Mouhamed Ndiaye 

Revue de la presse (Wolof) de Rfm du mercredi...

Mise à jour du règlement intérieur de l’assemblée nationale : Le groupe de travail dépose ses conclusions

XALIMANEWS-Un groupe de travail chargé de réviser le Règlement...