La rançon de l’indignité ou l’art de boire le calice de la déchéance jusqu’à la lie (Par Alassane K. Kitane)

Date:

L’expérience montre que le porc est omnivore, qu’il mange tout y compris les détritus sortis des maisons. Il croit être plus intelligent que toutes les bêtes : « je mange tout, l’essentiel, c’est de m’engraisser » dit la pauvre bête. Mais il ne voit pas la vanité de sa boulimie : c’est vrai que le porc n’est jamais squelettique, il est toujours gras, mais il s’engraisse pour finir dans le ventre de l’homme. Gras ou squelettique l’animal d’élevage finit presque toujours dans le ventre de l’homme. Le porc aurait par conséquent dû être plus sobre !
Quand on pense à tout ce que Macky Sall fait avec l’institution depuis qu’il est au pouvoir, on ne peut pas ne pas penser qu’il a comme mission de dépraver notre République, d’enfoncer la démocratie dans les bas-fonds de l’indignité. Qu’est-ce qu’un Président à qui les Sénégalais ont tout donné gagne en
accordant une prime à des actes que le pire escroc répugnerait à commettre ?
Le problème avec Macky Sall, c’est qu’il n’a qu’une piètre idée de l’absolue transcendance de ses fonctions. Macky ne sait pas que la vertu la plus précieuse pour un président, surtout, en fin de mission, c’est de faire preuve d’exemplarité. Renvoyer cette image si pitoyable de réception d’un transhumant coupable de
falsification sur les listes électorales, c’est une énième souillure sur l’éminence de la République. Macky croit à ses prestidigitations politiques, mais il ignore un
fait que l’histoire et l’expérience montrent avec évidence depuis toujours, à savoir, la précarité du pouvoir qu’on peut avoir les hommes. Entre le moment où on exhibe sa force et le moment où celle-ci vous trahit, tout se passe comme un éclair ou un orage brusque. Les signes ne sont jamais tranchés, sinon la victime ne tomberait pas : ils sont même largement équivoques, de sorte à ne laisser presque jamais le temps au futur déchu de changer d’option. Tout le monde sait que Wade a perdu le
pouvoir en 2011, le destin voulait simplement lui laisser une porte de sortie pour ne pas assombrir son parcours exceptionnel. Condé croyait pouvoir ruser avec l’intelligence du peuple guinéen : à un moment il s’est cru être le chef d’une tribu à qui tout est permis. Macky sait qu’il n’a jamais gouverné par l’honneur et la justice,
son souci n’est pas d’entrer dans l’histoire : il veut sauver sa peau après l’avoir ternie dans toute sorte de scandale. Le affaires PETROTIM et Total devraient normalement le déloger du Palais car il a montré que son souci n’est pas le Sénégal. Mais Macky peut faire ce qu’il veut, il ne nous transformera pas
en propriété privée : nous ne lui appartiendrons jamais. Ni lui ni sa tribu.
Alassane K. KITANE

2 Commentaires

  1. Arrête ton répugnant nafékhisme Kitane ! Mais quel idiot !! Comme si tu ne voyais pas tous les jours, photos et vidéos à l’appui, des centaines de gens de YWA, Pasteef et d’ailleurs faire leur transhumance dans BBY dans tous les départements du pays ! Pourquoi cette indignation sélective ? Doo rouss sakh pauv’con…

  2. Un président qui reçoit un voleur de fichier électoral au palais de la république sans vergogne, c’est du jamais vu au Sénégal depuis l’indépendance, sans compter d’enrichir la France avec 1 milliards de cfa du pauvre contribuable sénégalais juste pour faire plaisir à macron alors que le Sénégal possède beaucoup d’honnêtes hommes d’entreprise qui peuvent bien s’occuper du ter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Aïssata Tall Sall : du rêve au cauchemar ! (Alassane Kitane)

Cette dame que tous les Sénégalais voyaient comme une...

La bonne gouvernance est l’effet de la culture ; le vol et la concussion aussi !

Dénis Diderot a dit, «  Plus vous trouverez de...

De l’anarchie mentale à l’anarchie sociale, On ne gère pas une République par de la rhétorique juridique

C’est un signe d’immaturité de l’esprit, dans sa quête...

L’homme et la nature : quand le mythe de l’homme tue l’humanisme par Alassane Kitane

L'humanisme ne saurait être circonscrit à l'épanouissement des facultés...