Latif: Karim Wade a dépassé aujourd’hui le stade où il pouvait faire une médiation pénale.

Date:

Est-ce qu’on peut s’attendre à ce que quelqu’un comme Karim Wade pour ne pas le nommer bénéficie de cette voie pour sortir de prison?

Il faut comprendre les choses et les replacer dans leur contexte. Il y a une erreur fondamentale ou une confusion faite à deux niveaux. Ce qu’on appelle la médiation pénale intervient avant toute poursuite. Karim Wade est déjà poursuivi et transféré devant la commission d’instruction de la Crei. C’est-à-dire que la médiation pénale ne peut intervenir qu’avant toute poursuite. La confusion c’est de considérer qu’à chaque fois que quelqu’un est attrait devant un Procureur il y a poursuite. Non. Il y a poursuites dans la seule mesure où le procureur de la République qui a l’opportunité de les déclencher considère que son travail est terminé et le transfère à un autre ordre judiciaire qui est l’instruction, qui fait partie ce qu’on appelle les magistrats du siège.

Le procureur devient partie au procès comme la victime elle-même ou le prévenu. C’est important à savoir. Le Procureur ne décide pas à ce niveau. Il ne peut décider que de transférer le dossier à l’instruction. Son pouvoir s’arrête-là. La seule chose qu’il peut faire est de faire appel, comme le prévenu lui-même. Or Karim Wade a dépassé aujourd’hui le stade où il pouvait faire une médiation pénale. Il est à présent au stade de l’instruction et c’est la chambre d’instruction qui décide, pas le Procureur qui, toutefois, peut ouvrir une information concernant d’autres biens mal acquis. Oui, ça c’est possible. Le Procureur peut, demain, s’il découvre de nouveaux biens appartenant à Karim Wade, ouvrir une autre poursuite contre celui-ci.

2 Commentaires

  1. Maintenant qu’ils se sont dit que le formatage des cerveaux est bien réussi, maintenant que les fanatisés sont bien ferrés, des dossiers commencent à être déclassifiés. La presse, aujourd’hui, révèle que Y en a marre était financé par des ONG. Et puisque les ONG sont financés par des officines occidentales, alors, Y en a marre était financé par l’Occident. Nous l’avions dit au moment de la campagne de feu et sang. Maintenant, il reste à déclassifier les dossiers des financement de l’opposition d’alors par des officines occidentales et le financement de la campagne de feu et sang. Bientôt les sénégalais comprendront comment sont morts les 14 Mamadou Diop.
    Dés 2004, l’Occident, avec la France en tête, s’est levé contre la politique de Wade au Sénégal. Réorientation de l’axe de coopération du Sénégal par la démultiplication des partenaire, choix plus accentué des partenariats avec les pays émergents, entrée d’entreprises et de groupes autres qu’occidentaux au Sénégal (DPW, Sudatel, Tata), opposition aux accords CEE/ACP, etc… Il fallait, à l’Occident, trouver un levier interne au Sénégal sur lequel s’appuyer pour freiner Wade. Pour combattre Wade la France n’a pas chercher loin de Wade les portes glaives nécessaires. Le premier débauché a été Idy. Les armes mises dans ses mains: la presse (les Latif, SJD, J Habib Sy, Alioune Tine… et même un petit Joe Gaye Ramaka) . Le soutien a été une campagne de diabolisation médiatique a outrance contre Wade et tout ce qui a été proche de Wade. La dévolution monarchique était née. Aux élections de 2007, Échec et Mat ! Wade gagne (Et Latif tombe malade et disparaît des médias).
    Le deuxième Brutus a été Macky Sall, une légion d’honneur pour marquer l’adhésion. Il ne restait qu’à fabriquer dans les médias une bulle de victimisation de Macky. La loi Sada Ndiaye était la bienvenue. Quatre ans elle a été présentée comme une loi uniquement contre Macky jusqu’à ce que Macky arrive au pouvoir en 2012… et refuse de la supprimer. Merci, Sada, d’avoir aidé Macky qu’il ait été dans l’opposition ou au pouvoir. A la campagne de diabolisation de Wade, à la bulle « dévolution monarchique », aux bulles des détournements de milliards de milliards de milliards, plus que tout ce que la planète terre ait jamais possédé de richesse, à la candidature anti constitutionnelle, et aux milles autres bulles médiatiques qui ont maintenus le citoyens déboussolé et baba, il fallait y ajouter une campagne de Feu et Sang. Pour ce dernier volet, les M23 et Yen a marre furent montés. Alioune Tine ne l’avouera qu’à la fin. Il dit: « Macky a profité du harcèlement du M23 ». Fadel, qui, au début niait même être membre du YAM pour laisser mousser la première bulle d’un mouvement de simples rappeurs de Guédiawaye, Fadel fait le deuxième aveu. Et pourtant, ce n’est là que ce que Xeme a toujours écrit sous les insultes. Bientôt le reste sera compris par tous les sénégalais.
    La vérité, elle a beau être noctambule, elle ne passera pas la nuit dehors. Et Haqq, Vérité, est un nom d’Allah. Celui qui ment combat Al Haqq. Peut il y avoir victoire ? Non. Une illusion, oui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE