Le président Wade invite les Africains à renoncer au nucléaire

Date:

Le président de la République, Abdoulaye Wade, a invité, jeudi à Dakar, les Africains à renoncer à l’énergie nucléaire, expliquant, en faisant allusion à l’accident survenu récemment au Japon, qu’elle est difficilement maîtrisable en cas de catastrophe.

 

‘’Ce salon intervient au lendemain de l’accident nucléaire de Fukushima, ce qui fait qu’on a tourné le regard vers d’autres sources d’énergie’’, a-t-il relevé, lors de la cérémonie d’inauguration de l’exposition du quatrième Salon international des énergies renouvelables et de l’environnement en Afrique.

Cet accident a fait le procès du nucléaire, a-t-il estimé, avant d’ajouter : ’’ Je viens de renoncer à la centrale nucléaire mobile que le Sénégal avait négociée avec la Russie et qui était prévue pour être quelque part sur le fleuve Sénégal ou en mer’’.

‘’Avec l’accident de Fukushima, j’ai remercié nos amis russes’’, a-t-il porsuivi, affirmant qu’il ’’renonce publiquement au nucléaire’’.

Le nucléaire n’est pas maîtrisable en cas de catastrophe, a-t-il expliqué en rappelant les difficultés des Japonais à maîtriser la radioactivité.

Afin d’éviter aux pays africains de tel catastrophe, le président de la République a indiqué qu’il a proposé au ministre des Affaires étrangères du Sénégal deux résolutions à présenter à l’Union africaine (UA).

‘’La première résolution, dit-il, est pour que l’Afrique se déclare zone à usage nucléaire zéro. Que les Africains renoncent à développer le nucléaire, nous avons l’énergie solaire chez nous’’.

Par ailleurs, il a déploré la facture pétrolière des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. ‘’Il se trouve que, dans la CEDEAO, nous dépensons 1,7 milliards d’euros par an pour payer la consommation de pétrole. Si cette somme est consacrée pour payer des centrales solaires, vous voyez tout de suite l’intérêt de la substitution au solaire’’, a-t-il fait remarquer.

‘’Avec le solaire, a-t-il expliqué, si on fait bien les choses, dans 10 ans, l’Afrique de l’Ouest peut avoir de l’énergies gratuitement parce qu’une fois qu’on aura payé les investissements qui sont très lourds, il ne reste que la maintenance’’.

‘’Pour cela, a-t-il poursuivi, on a estimé, avec des ingénieurs, qu’il fallait un renouvèlement du matériel, des équipements, tous les trois ans sur une période de 15 ou 16 ans.’’

‘’Mais en tout état de cause, en perspective, dans le temps, on arrivera avec énergie abondante et gratuite pour toute l’Afrique’’, a-t-il conclu.

Aps

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

136e Pèlerinage Marial de Popenguine : l’édition de cette année prévue du 18 au 20 mai 2024

XALIMANEWS-La 136e édition du Pèlerinage marial de Popenguine est prévue...

Lutte contre l’émigration clandestine : sept individus arrêtés à Nianing

XALIMANEWS-Les autorités ont intensifié leurs efforts dans la lutte...

Affrontement tragique à Thiombé : Un homme poignardé lors d’une soirée entre amis

XALIMANEWS-La quiétude du village de Thiombé, situé dans la...