Les cinq khalifes et héritiers spirituels de Bamba

Date:

C’est le troisième Magal cette année pour Serigne Bara Falilou Mbacké, actuel Khalife général des mourides. Serigne Bara comme on l’appelle communément, a ouvert l’ère des petits-fils, suite à la disparition de Serigne Saliou Mbacké qui voit finir le règne des fils du fondateur du mouridisme. Les 5 Khalifes et fils de Serigne Touba, qui se sont succédé depuis son décès à la tête de la confrérie mouride, se sont tous attelés selon leurs moyens et en fonction de leur personnalité à donner l’envergure actuel du mouridisme, l’héritage spirituel qu’il ont reçu en commun de leur père.

Après le rappel à Dieu du fondateur du mouridisme le 19 juillet 1927, un haut conseil avait désigné Serigne Mouhammadou Moustapha Mbacké pour lui succéder, notamment avec l’acte d’allégeance du plus célèbre des compagnons de Serigne Touba, le vénéré Cheikh Ibra Fall.

Celui qui va par la suite régner à la tête de la confrérie du 25 juillet 1927 au 13 juillet 1945 avait été d’ailleurs implicitement désigné pour cette fonction par Serigne Touba à la fin de sa vie.

Rappelé à Dieu le 13 juillet 1945, différents observateurs parlent du premier Khalife de Serigne Touba comme d’un homme pétri de foi et d’initiatives, qui a jeté les bases de l’aménagement urbain de la ville de Touba.

C’est à lui en effet que la cité religieuse doit notamment le début de la construction de la grande mosquée de Touba, l’un des voeux les plus chers de Cheikh Ahmadou Ba.

Au décès du premier Khalife du fondateur du mouridisme, Serigne Mouhamadou Fadilou Mbacké a été désigné pour lui succéder et va régner jusqu’en 1968 à la tête du mouridisme, soit le plus long règne d’un khalife de Serigne Touba (23 ans)

Un des signes de la bonne étoile sous laquelle est né Serigne Fallou Mbacké est à lier au fait qu’il est venu au monde un vendredi du mois de Rajab en l’an 1306 (27 juin 1886), jour anniversaire de l’ascension du Prophète Mouhammad (PSL).

Mais le deuxième Khalife de Serigne Touba est également connu pour avoir encouragé le travail manuel, le défrichage, l’agriculture, tout en s’attelant à renforcer les liens avec les autres confréries soufies.

Il tire également son aura de ce qu’il a terminé la construction de la grande mosquée de Touba, de même que c’est sous son khalifat que Touba a eu ses premières infrastructures qui ont permis d’esquisser le visage actuel de la cité religieuse.

De l’avis des observateurs, Serigne Fallou Mbacké, décrit comme un homme de vertu et un guide éclairé, étonnait par ailleurs par ses prières miraculeuses et son ouverture d’esprit.

‘’La vie mondaine m’avait tourné le dos pendant 60 ans et je n’ai point cherché son contact. Maintenant qu’elle draine tous ses privilèges vers moi, c’est à moi de lui tourner le dos en lui rendant la monnaie de sa pièce tout en sachant que je ne vivrais pas avec elle autant d’années qu’elle m’a abandonnée’’, avait ainsi déclaré le guide religieux.

Autre parole à méditer de ce sage : ‘’Faites bien attention, Ô mourides, aux leurres de l’existence mondaine. Par les mirages de la vie ici-bas, le monde existentiel consiste à trahir tous ses compagnons. Trahissez-le donc, avant qu’il ne vous joue son tour infaillible’’.

Troisième Khalife de Cheikh Ahmadou Bamba, Serigne Abdoul Ahad Mbacké a succédé à Serigne Fallou, en s’évertuant à consolider les acquis hérités de ses frères qui se sont tous évertués à perpétuer l’œuvre de Bamba et à donner corps au rêve qu’il a nourri pour sa cité de Touba.

Connu pour son culte de la vérité et du travail, sa rigueur et son langage tranchant, Cheikh Abdoul Ahad MBacké a mené une lutte jugée farouche contre les manifestations profanes et tout ce qui éloigne l’homme d’ALLAH.

Le troisième Khalife de Serigne Touba a aussi étendu ses actions dans l’enseignement, en faisant notamment traduire et éditer les ouvrages du fondateur du mouridisme. Serigne Abdou Ahad Mbacké a aussi fait construire la bibliothèque Cheikh El-Khadim de Touba, qui totalise plus de 170.000 ouvrages relatifs à tous les domaines du savoir.

En deux décennies, il est par ailleurs parvenu à équiper la cité de Touba avec des infrastructures modernes (électrification, réseau automatique de téléphonie, 10 forages, lotissement, aérodrome, gare routière, …).

La rénovation et l’extension de la mosquée de la cité religieuse, dont la capacité est passée de 4000 à 6000 places sous son magistère, ainsi que l’esquisse de la construction d’une grande université à Touba sont aussi à mettre à son actif.

Le Khalifat de Serigne Abdou Khadre Mbacké, qui a débuté en 1989, a été surtout perçu par certains observateurs comme la matérialisation du retour de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, du fait de la ressemblance frappante entre le père et le fils.

Mais le 4e Khalife de Serigne Touba, connu pour son règne très court, a aussi laissé le souvenir d’un saint accompli qui avait consacré toute sa vie à la célébration de Dieu et aux enseignements du Saint Coran.

Armé d’une formation coranique et théologique poussée, l’iman de la mosquée de Touba – depuis la disparition de Serigne Fallou Mbacké, en août 1968 – s’est employé jusqu’à son dernier souffle à hisser l’étendard de l’Islam, à travers son art d’enseigner la parole divine.

Décrit comme un guide religieux humble et totalement désintéressé des choses de ce monde, son successeur, Serigne Saliou Mbacké, est le dernier fils du fondateur du mouridisme à accéder au Khalifat, jusqu’à son rappel à Dieu vendredi à Touba à l’âge de 92 ans.

Né en 1915 à Diourbel dans cette aire géographique considérée, surtout à l’époque, comme le bassin arachidier, Serigne Saliou Mbacké a été porté à la tête de la confrérie mouride en 1990 en remplacement de Serigne Abdoul Khadre Mbacké.

Spécialiste en droit islamique et féru d’histoire et de géographie, le défunt Khalife vient de terminer un magistère de 18 ans au cours duquel il s’est évertué à réaliser ‘’la cité radieuse’’ décrite par Cheikh Ahmadou Bamba dans ses écrits.

A l’actif du 5e Khalife des mourides, il faut notamment citer l’achèvement de l’université de Touba avec une capacité d’accueil de 5000 étudiants, la rénovation de la mosquée de Touba et l’installation d’une sonorisation de 12 km de portée.

Il a également impulsé le lotissement de 110.000 parcelles dont les deux tiers sont achevés (parcelles cédées gratuitement à quiconque souhaite s’installer dans la cité), ainsi que la réalisation d’un réseau d’assainissement de Touba sur 18 kms.

La création de nouveau quartiers, comme Dianatoul Mahwa, est également à mettre à son actif, de même que la parcellisation de Khelcom, domaine agricole évalué à 45 000 hectares.

Mais le destin fait que Serigne Saliou Mbacké n’a pu terminer les grands chantiers de Touba lancés récemment et qu’il avait initié en prenant sur lui-même d’investir 10 milliards de francs CFA, dans l’objectif de rendre Touba encore plus beau et attrayant.

Cela n’empêche. Serigne Saliou est surtout connu comme un grand entrepreneur agricole, un passionné de la terre. Ce qui est du reste attesté par l’emblématique projet agricole qu’il a mis en place à Khelcom sur une superficie de 45.000 ha.

Avant d’accéder au Khalifat et alors qu’il avait fondé des écoles coraniques dans les régions de Thiès et de Diourbel où il se consacrait à enseigner les préceptes de l’islam, il s’était déjà illustré à travers la mise en valeur de nombreux périmètres agricoles à Got, Ndiapanal, Ndiourop, à Khabane.

Le Khalife, présenté comme un soufi accompli, se tient aussi à équidistance des chapelles politiques en s’abstenant de donner des consignes de vote, contrairement à certains de ses prédécesseurs.

Cela fait que Serigne Saliou Mbacké a bénéficié, tout son magistère durant, d’un crédit moral incontestable qu’il mettait parfois au service de la nation, ce qui n’est pas sans rappeler l’emblématique Abdoul Aziz Sy de la confrérie tidiane de Tivaouane.

– Par Nettali –

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Rapatrié de la France, Imam Kaba en garde à vue à la Dic

XALIMANEWS-L’étau se resserre autour du prêcheur "radical" Sénégalais, Imam...

Justice : Viviane Chidid condamnée à payer plus de 16 millions F CFA à Nsia Assurance 

XALIMANEWS-La chanteuse Viviane Chidid a perdu un procès contre...

Espagne / Passeports : Un véritable casse-tête pour les Sénégalais d’Espagne (Par Momar Dieng Diop)

Depuis quelques années, les Sénégalais d’Espagne font face à...