“L’État prend souvent des mesures de réduction des prix, mais le contrôle des prix pose toujours un problème”, Momar Ndao ASCOSEN

Date:

XALIMANEWS: Le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN), Momar Ndao, a réclamé, vendredi, à Dakar, l’élargissement de la baisse des prix des produits de consommation courante à plusieurs denrées alimentaires, dont les conserves de thon, la pomme de terre, l’oignon, la viande et le poisson.

“Nous voulons qu’une nouvelle réunion du Conseil national de la consommation se tienne pour élargir le champ des produits dont il faut revoir les prix à la baisse, les conserves de thon, la pomme de terre, l’oignon, la viande, le poisson, les pâtes alimentaires, le café…”, a déclaré M. Ndao.

Il a réclamé une baisse des prix de ces denrées alimentaires, après que le ministre de l’Industrie et du Commerce, Serigne Guèye Diop, a annoncé l’entrée en vigueur, à partir de lundi prochain, de la réduction des tarifs de l’huile, du sucre, du pain, du riz et d’autres produits de consommation courante.

C’est important d’annoncer une baisse des tarifs, mais il est préférable d’assurer un bon contrôle des tarifs indiqués, a souligné le président de l’ASCOSEN à l’occasion de la réunion du Conseil national de la consommation (CNC), en présence de M. Diop.

“L’État prend souvent des mesures de réduction des prix, mais le contrôle des prix pose toujours un problème”, a-t-il souligné.

Un comité de suivi des prix avait été créé par les pouvoirs publics, a rappelé Momar Ndao en proposant qu’il soit “remis en selle”.

Le président de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS), Amadou Gaye, déclare adhérer à la mesure de réduction des prix.

En ce qui concerne le pain, il signale que la baisse du prix du sac de 50 kilos de farine est insuffisante. “Nous avions suggéré aux autorités de baisser le prix du sac de 50 kilos de farine de 6.500 francs CFA pour pouvoir vendre le pain à 150 francs, le nouveau prix”, a affirmé M. Gaye.

Selon le président de la FNBS, le gouvernement a finalement réduit de 4.000 francs CFA le prix du sac de 50 kilos de farine.

“C’est cela notre principale revendication. Beaucoup de boulangeries auront des problèmes. Il faut impérativement un accompagnement” des boulangers par les pouvoirs publics, a soutenu Amadou Gaye.

À partir de lundi, selon Serigne Guèye Diop, qui a présidé la réunion du CNC, le prix du kilo de sucre cristallisé sera de 600 francs CFA, contre 650, le tarif en vigueur jusque-là.

Le gouvernement a réduit de 40 francs le prix du kilo du riz brisé non parfumé, une denrée fortement consommée par les ménages.

Une baisse de 100 francs CFA du prix du litre d’huile raffinée est également annoncée. Cette huile, “la plus consommée par les ménages”, est souvent vendue dans des bidons de 20 litres.

“En ce qui concerne le pain, il a été retenu d’opérer une baisse de 15 francs CFA en attendant de poursuivre les échanges avec les meuniers”, avait dit Ahmadou Al Aminou Lo, le ministre, secrétaire général du gouvernement, en annonçant la réduction des prix de ces denrées alimentaires, la semaine dernière.

Selon M. Lo, le prix de la baguette de pain de 190 grammes, la plus commercialisée, passe de 175 à 160 francs CFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

La Une des quotidiens du mardi 23 juillet 2024

La Une des quotidiens du mardi 23 juillet 2024

Touba : Cheikh Tidiane Dièye annonce une nouvelle stratégie de lutte contre les inondations dans les grandes villes

XALIMANEWS- Le ministre de l'Assainissement et de l'hydraulique donne...

Mac de Ziguinchor: Des détenus en grève de la faim pour protester contre les longues peines

XALIMANEWS: Des détenus de la Maison d’arrêt de Ziguinchor...

Orages et pluies sur la quasi-totalité du pays, à partir de mardi (Anacim)

XALIMANEWS: Une occurrence ”d’orages et de pluies” est attendue...