L’homme qui ne revendique rien ( Par Maam Cheikh Chroniqueur)

Date:

C’est le portrait d’un inconnu de la nation Sénégalaise. Un homme qui usa de cette force supplémentaire appelée intelligence pour se faire un nom, bien que dépositaire du titre de « Maftouhoune Aleyhi », parce que dix fois plus savant que le commun des mortels.

Mawdo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a su relever un défi : se départir d’un vicariat dépourvu d’un bal de miracles et de revendications de tous genres. L’ homme de Gaya a préféré forger des âmes bien trempées avec pour centres d’intérêt trois urgences : faire de la quête du savoir un impératif, s’imprégner dans l’accomplissement de gestes de piété et cultiver ce champ appelé travail et à ne guère négliger. Le fameux « Djadjouba » (djangue, djoulli, baye) , concept qu’il aimait à citer, résume parfaitement sa démarche.

Il faut dire que l’absence de revendication est ce qu’il y’a de plus authentique dans l’oeuvre de l’homme de Gaya. En faisant référence au voyage nocturne du prophète (psl), Al Maktoum précise que le ciel lui-même a su illustrer une réalité : son prophète (psl) n’a nullement besoin de faire montre d’un esprit revendicatif, encore moins de miracles, afin de faire croire les mécréants. C’est ce qui fait la noblesse de l’action de l »homme de Gaya, parce qu’heritee du geste de l’étoile de Médine (psl).

Par ailleurs, il n’y a d’humilité plus distinguée que celle de Mawdo, et qui a consisté à faire du « Bourdatoul Madih » de l’imam Bousri l’hymne par excellence du Mawlid, laissant de côté son célèbre « Xilaassou Zeuheub »que l’on connait avec sa profondeur, sa dimension linguistique exquis, sa toile de fond à l’élan d’essence de l’oeuvre de l’apôtre de Dieu (nour, insane, prophète), sa représentation de la bravoure des premiers à avoir mémorisé le Coran dans ses vers (Zeydoune Mouaazoune Oubayyoune watamiimou Abou Ayouba Ousmaanou Zounnourayni wal Houshami Oubaadatoune Wa Ibn Mas Oudine Kazaaka Abou…)…Mawdo ne pouvait pas ne pas être un inconnu de la nation sénégalaise.

Maam Cheikh
Chroniqueur

[email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Le code du déshonneur (Par Pr Ndiaga Loum)

Ainsi donc, ce 5 février 2024, le Sénégal marque...

Poésie : quand Tafsir Ndické Dieye évoque la passion dans son livre « L’amour l’emporte »

XALIMANEWS-Dans son livre "L'amour l'emporte", le poète, romancier...

[Vidéo]-Ecoutez la chronique d’Ismaila Ba Seck sur le scandale des Fonds Force Covid-19

XALIMANEWS-Dans cette vidéo de 2m 04 secondes, vous pouvez...

Désert médical et banalité du mal (Par Assane Gueye)

Il ne fait plus bon de marcher à Dakar....