Ne sommes-nous tous pas des frères et sœurs ? (Par Mamadou Sy Tounkara)

Date:

Lors de son allocution de paix pendant les évènements de mars 2021, le Président Macky Sall avait interpellé tout le monde. « Ne sommes-nous pas des frères » au point de se soulever laissant morts, pillages et destructions derrière nous ?

Le Sénégal est riche de traditions multiséculaires de paix et de concorde fort enviables. La fraternité épique Joolaa-Sereer (Aguen et Jamboon), le cousinage à plaisanterie, la patronymie joyeuse (les kal Diop/Ndiaye, Faal/Niang, etc.) de même que la coexistence pacifique de toutes les religions sont des marques déposées de chez nous.

La réponse est « OUI « . Nous avons toujours été et nous serons encore et toujours des frères et soeurs. Nous avons le même pays que nous devons partager dans la fraternité et la solidarité.

Les volontés de puissance et de jouissance peuvent obstruer les esprits au point de pousser vers des extrêmes très préjudiciables pour tout le monde. Qui gagne lorsqu ‘il y a appels à la mort, aux pillages et aux destructions ?

A l’évidence, rien n’est parfait pour personne et nulle part. Conflits et scandales surviennent dans tout regroupement humain. Réglons les nôtres sous le prisme de la fraternité et de la solidarité : les institutions, la bienfaisance et la patience doivent primer. Jamais par des appels à la mort, aux pillages et aux destructions.

Ceux qui travaillent à nous vendre la haine mutuelle ne veulent pas notre bien et notre émergence. Ils nous trompent. Ils ne nous désignent pas notre seule vraie ennemie : la pauvreté.

« Les croyants sont des frères » (Coran).

« Le musulman est le frère du musulman » (Prophète Mouhamed PSL).

« Aimez vos ennemis » (Jésus, évangile de Matthieu).

Mamadou Sy Tounkara

Conseiller spécial à la Présidence de la République du Sénégal

3 Commentaires

  1. Quelle est belle la société émergente! La loi est la seule constante. Tout le monde concourt à son respect. Elle demeure la toute-puissance absolue. Les alliances, cercles d’amitié se nouent suivant sa conformité. Si elle parvient à préserver son intégrité et son inviolabilité face aux faiseurs d’ourlets, elle assujettit la république entière. La vision du chef de la nation, ses réalisations quelque soient l’envergure et la portée, ploient sous le coude de la loi. Ce n’est pas l’armée où le chef ne dort pas, il se repose; il ne mange pas, il se nourrit. La loi sévit dans toute son omniprésence. Elle n’entre pas en compromission. Elle survole, comme l’aigle, l’immensité de la république, prêt à briser les ailes de tout récalcitrant à ses prérogatives fût-il le premier de la société émergente. Les actes d’allégeance et autres courbettes vont dans sa direction. Ses enfants, proches et amis sont ceux et celles qui la respectent scrupuleusement. A la décharge de Nietzsche, elle ne reconnaît pas le surhomme. Elle s’abat, implacable, sur tous récalcitrants. Sévère, dictatoriale mais juste et équitable, le règne de la loi toque enfin à nos portes.

  2. De ton palais de jouissances, tu peut nous pondre ce genre de courbettes.
    De ton palais de jouissances, tu peux encore appeler ces sénégalais affamés à applaudir ceux qui les ont volé et qui ce sont enrichis sur leurs dos à retourner se coucher sans piper mot
    De ton palais de jouissances tu peux encore dire à ce groupuscule de sénégalais qui se sont accaparés toutes les ressources financières et foncières du pays bravo bien joué le match continue.
    De ton palais de jouissances tu as oublié toutes tes critiques à l’endroit de ce même régime pour te transformer en griot premier concurrent de Mbaye Pekh.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Urgent : L’ Iran vient d’attaquer Israël avec des drones

XALIMANEWS- L'Iran annonce avoir attaqué Israël, ce samedi soir....

Radioscopie d’un fléau social le «Tokk mouy dokh»… (Par Mor Talla Gaye)

Au Sénégal de Diomaye Faye, c’est le temps des...