Nos universités ne sont pas des stands de tir ! (Par Babacar Ndiaye)

Date:

« UGEBISTES » Abdourahmane Diouf, Cheikh Tidiane Dieye, Ousmane Sonko….., Collègues étudiants, chercheurs, membres de la communauté universitaire, sénégalais épris de justice! Au nom de la sacralité de la connaissance et de la vie humaine, la junte, son chef et ses forces de défense et de sécurité doivent comprendre que:

Nos universités ne sont pas des stands de tir!

Par ailleurs, Il est de notre devoir en tant qu’éducateurs, chercheurs et étudiants de défendre les valeurs fondamentales de la liberté, de la démocratie et de la justice. Malheureusement, nous sommes confrontés à une répression croissante de la part de la junte qui cherche à étouffer la voix de la jeunesse dans nos universités. La répression dans nos campus est une attaque directe contre l’intégrité académique, la liberté d’expression et le droit à l’éducation.

Ainsi, Il faut d’abord que nous nous réunissions dans la douleur et la colère pour rendre hommage à l’un de nos propres, un étudiant dont la vie a été brutalement interrompue par les actes répréhensibles de la junte. Nous sommes révoltés et bouleversés par la perte tragique de notre camarade, un jeune homme plein de potentiel, dont l’avenir a été injustement arraché.

L’étudiant que nous pleurons aujourd’hui était, j’en suis sûr, bien plus qu’un simple nom sur une liste de victimes. Il était selon ses amis proches, un membre actif de notre communauté universitaire, un défenseur de la justice, un chercheur de vérité et un fervent partisan de la démocratie. Sa passion, son engagement et sa détermination doivent alors être une source d’inspiration pour nous tous.

Sa mort aux mains de la junte est un rappel brutal de la cruauté et de l’inhumanité de ceux qui cherchent à maintenir leur emprise sur le pouvoir par la violence et la terreur. Nous ne pouvons rester silencieux face à une telle injustice. Nous devons nous lever et condamner fermement ces actes barbares qui ont ôté la vie à un être cher.

En cette période sombre et douloureuse, nous devons nous rappeler que la lutte pour la justice et la liberté ne doit jamais faiblir. Nous devons transformer notre chagrin en action, notre indignation en résistance, et notre douleur en solidarité. Nous devons continuer à défendre les valeurs qui étaient chères à notre camarade, fils, petit frère, neveu et ami, tombé, et nous devons nous s’engager à poursuivre son combat pour un avenir meilleur.

Nous exigeons que justice soit rendue pour notre cher étudiant, que les responsables de son meurtre soient tenus de rendre des comptes et que sa mémoire soit honorée par un engagement renouvelé en faveur de la démocratie, de la justice et de la paix.

Ensemble, unis dans notre douleur et notre détermination, nous continuerons à lutter pour un monde où de telles tragédies ne se reproduiront plus jamais.

Babacar Ndiaye, Cadre du parti AWALÉ, citoyen, révolté et endeuillé !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Rassemblement de FIPPU : Un gros incident est survenu, les FDS tirent des grenades lacrymogènes

XALIMANEWS- Le rassemblement pacifique du front FIPPU s'est terminé...

Répression de manifestants et cas de tortures : Birahim Seck exige une enquête sur les procédures de recrutement des FDS depuis 2020

XALIMANEWS-Le Forum civil, section/ Transparency Sénégal n'est pas favorable...

Rassemblement du Front FIPPU : La coalition Diomaye Président lance le mot d’ordre

XALIMANEWS- C'est d'abord une invite à "se mobiliser massivement"....