Ousmane Sonko sur les pas d’Abdoul Mbaye

Date:

XALIMANEWS: (Sud Quotidien) L’Assemblée nationale va procéder, ce samedi 29 juin, à la clôture de sa session ordinaire unique de l’année 2023-2024 en marge de la plénière sur le Débat d’orientation budgétaire (Dob). Comme en 2012, avec l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, l’actuel chef du gouvernement, Ousmane Sonko, est parti lui aussi pour faire sa déclaration de politique générale hors session ordinaire de l’Assemblée nationale dans un contexte marqué par la possibilité du président Bassirou Diomaye Faye de dissoudre l’Assemblée nationale, en cas de motion de censure.

La quatorzième législature est partie pour clôturer, en principe, ses activités le samedi 29 juin prochain, renvoyant dans la foulée les députés en vacances. Dans un communiqué rendu public en effet avant-hier, lundi 24 juin, la Direction de la communication de l’Assemblée nationale informait que les députés sont convoqués en séance plénière, le samedi 29 juin 2024 à 09 H 30 à l’Assemblée nationale, tout en précisant que l’ordre du jour de cette plénière portait sur le Débat d’orientation budgétaire (DOB). Un débat parlementaire qui sera suivi par la clôture de la Session ordinaire unique de l’année 2023 -2024 de l’Assemblée nationale, ajoutait encore la Direction de la communication de l’Assemblée nationale dans ce document rendu public. Il faut dire qu’avec cette programmation, l’actuel chef du gouvernement, Ousmane Sonko, est tout simplement sur les traces d’un de ses prédécesseurs, en l’occurence Abdoul Mbaye.

En effet, nommé le 3 avril 2012, par Macky Sall, à la tête de son premier gouvernement, Abdoul Mbaye avait présenté sa Déclaration de politique générale, le lundi 10 septembre 2012, lors de la deuxième session extraordinaire. 12 ans après, c’est au tour de l’actuel Premier ministre Ousmane Sonko, également premier chef de gouvernement du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye, qui va lui aussi faire sa déclaration de politique générale hors session ordinaire de l’Assemblée nationale du fait de cette clôture prévue le samedi 29 juin prochain de la session ordinaire unique de l’année 2023-2024 de l’Assemblée nationale, ouverte le samedi 14 octobre 2023.

Avec le décalage de ce rendez-vous, le gouvernement de la troisième alternance politique à la tête de l’Etat sénégalais va ainsi reprendre la situation en main, surtout dans un contexte marqué par des velléités de motion de censure brandie par certains responsables de l’ancienne coalition au pouvoir qui reste toujours majoritaire à l’Assemblée nationale avec plus de 82 députés sur le papier. En effet, la programmation de ce rendez-vous au mois de septembre prochain pourrait permettre au président Bassirou Diomaye Faye de disposer de la plénitude de sa carte secrète de dissolution de l’Assemblée nationale au cas où ces députés de l’ancien régime tenteraient de mettre en œuvre cette procédure de motion de censure en vue de renverser le gouvernement du Premier ministre Ousmane Sonko.

NANDO CABRAL GOMIS Sud Quotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Déclaration de politique privée (Par Ibou Fall)

Alors que le petit peuple craint le pire pour...

Proposition de loi visant à empêcher la dissolution de l’Assemblée nationale : Macky Sall freine Benno

XALIMANEWS-Le journal L’AS rapporte dans son édition de jeudi...