PAUVRE GBAGBO…..J’AI PLEURE POUR TOI Par VINCENT TOHBI

Date:

Pauvre Gbagbo, j’ai pleuré lorsque je t’ai vu dans les mains de petits bidasses qui te criaient dessus et t’habillaient comme le dernier des Ivoiriens. Depuis des mois, tes sbires me menacent et me traquent à cause de tout ce que j’écris sur internet. J’ai vécu dans la terreur que les membres de ma famille et mes proches subissent les foudres de tes partisans aveuglés. Mais l’émotion a été plus forte que moi et m’a lâché.

 

J’ai pleuré de te voir ainsi traité, toi, ton épouse et ta famille. Toi un Chef d’Etat, même sortant, comment a-t-on pu te traiter ainsi? Ce n’est pas toi qui as été ridiculisé, c’est la Côte d’Ivoire entière. Toi le grand Gbagbo, en sous-corps, t’épongeant les aisselles avec un regard apeuré. Tu m’as rappelé Saddam Hussein quand il a été attrapé dans son trou.

 

Maintenant que tu es sorti de ta tanière, tu comprends pourquoi ces bidasses te traitent ainsi? Tu as dû voir tous ces corps sur la route, de ton ex-résidence à l’Hotel du Golf. Tu as vu les pillages, les maisons détruites, le paysage terrifiant, les rues vides. Et pourtant ce que tu as vu dehors n’est rien à côté de ce que tes troupes ont laissé à Abobo. A l’Ouest, tes partisans et ceux de Ouattara, se sont battus et ont tué des centaines ou peut-être des milliers de personnes. Dommage, tu ne verras pas l’Ouest dans l’état où il est actuellement, mais tu n’es reviendrais pas, tout est dévasté et dépeuplé.

 

Plus tu résistais, plus tu rusais, plus le peuple pour qui tu prétendais lutter mourait. Les rues sont jonchées de cadavres et d’immondices. La belle Côte d’Ivoire n’est plus qu’une morgue géante. Tu n’aurais pas idée de ce qui est advenu à ce lopin de terre depuis quelques semaines. Les corps sans vie sont innombrables mais encore plus grave, la fracture sociale et ethnique. Le socle de la Nation est déséquilibré pour longtemps encore.

 

Mais Gbagbo, comment tu n’as pu voir venir les évènements? Quand j’ai écrit que tu étais devenu fou, je le devinais mais apparemment tu l’étais vraiment. Tes armes, tes hommes, tes Généraux, tes miliciens pouvaient-ils résister aux condamnations du monde entier? Toi qui as fait la politique dans des conditions difficiles depuis ton premier emprisonnement jusqu’en 2000, ou est passée ta jugeote? Sur qui comptais-tu pour faire face au monde et aux Armées étrangères qui, tu le sais, attendaient le moment opportun pour te régler ton compte?

 

L’Armée des Anges n’est pas venue. Tes Archanges se sont cassés les ailes. Tes Pasteurs ont fui quand le diable les a reconnus. Tous les hululements autour de toi ont cessé. Te voilà seul, face à ton destin. Ton regard vide témoigne de ton état de choc. Ceux qui te haïssent ont-ils tort? Dieu t’a parlé dans le fond de ton coeur. Quand tu n’as pas entendu sa voix immatérielle, il t’a envoyé tous tes amis Chefs de l’Etat. Tu ne les pas écoutés non plus. Les Ivoiriens ont pris la relève et t’ont demandé de favoriser la paix. Mais les bruits des Généraux renégats, de tes jeunes patriotes, de tes griots et hérauts t’ont empêché de voir la vérité en face. Ta cote, ta deuxième moitié était tout aussi sinon plus aveuglée que toi. Simone n’a pas été pour toi l’épouse qui équilibre son mari et l’éclaire.

 

Je ne me savais pas aussi sensible. Mais je crois que ce n’était pas à toi que j’en voulais, j’avais une quête de justice pour la Côte d’Ivoire comme beaucoup d’anonymes comme moi. J’ai été secoué de te voir dans ta plus simple expression.

 

Si tu étais parti le 04 Avril 2011 ou un peu avant après la décision du panel des Chefs d’Etat, tu aurais négocié le dégel de tes avoirs, ta liberté de circulation, la protection et l’asile pour tes proches. Tu aurais même obtenu pour ton parti des postes dans le futur gouvernement. Tes amis Chefs d’Etat auraient été nombreux à t’offrir l’asile.

 

J’ai pleuré pour toi et pour ton idiotie, Gbagbo.

 

Mais beaucoup de personnes anonymes comme moi n’accepteront jamais que tu sois maltraité, elles se mobiliseront pour que ton intégrité physique ainsi que celle de tous les membres de ta famille et tes proches soit respectée. Si éventuellement, tu dois faire face à la justice, nous ferons pression pour que tu aies un procès équitable. Nous nous assurerons que ce ne soit pas seulement toi et tes proches qui subissent la justice des vainqueurs mais que tous les proches de Ouattara qui ont trempé dans des massacres soient jugés. Nous veillerons à ce que ton Parti mène librement ses activités politiques, sans représailles et sans entraves parce que je suis de ceux qui pensent que ton Parti est grand et qu’il a un rôle à jouer.

 

Tu vois, Gbagbo, nous sommes si gentils, si frêles, si humains. Non seulement nous avons la faiblesse de pleurer pour toi, mais nous défendrons ta vie et tes droits fondamentaux. Nous que tu as tués et maltraités. Nous ne voulions que la démocratie.

 

 

VINCENT TOHBI IRIE

3 Commentaires

  1. Comment expliquer la pauvreté matérielle des populations africaines qui vivent sur un territoire gorgé de richesses? Il importe de préciser ici qu’il ne s’agit pas de décharger l’Afrique, les africains de leurs responsabilités qui sont certes énormes dans la situation que notre continent vit. Le but est d’analyser, avec lucidité, le rôle que jouent les occidentaux sur notre continent, de dire les choses telles qu’elles sont.

    La rencontre entre les occidentaux et l’Afrique nous a apporté l’esclavage, la colonisation, le néo-colonialisme, les pseudos-indépendances etc. Toutes ces notions qui reflètent exactement la même situation d’asservissement ont produit le même résultat : un Occident qui s’enrichit matériellement, et une Afrique qui régresse. Et pourtant le même disque tourne depuis des siècles, celui de la coopération internationale, de l’amitié etc. qui endort les africains, et contribue à renforcer la prospérité des occidentaux.

    On peut toujours faire semblant d’expliquer cette absence de résultat : soit par l’incompétence de ceux là qui disent venir nous aider, ou alors par un choix délibéré de piller l’Afrique. La vérité est toute simple : ils sont très compétents car leurs objectifs sont bien éloignés de ce qu’ils prétendent.

    Les richesses dont regorgent nos terres, et qui semblent être une bénédiction ont signé en fait notre arrêt de mort, nourri le projet de notre asservissement permanent. Les puissances occidentales, au gré de leurs alliances les exploitent avec l’aide de leurs multinationales, leurs médias, leurs armées, leurs organisations dites humanitaires et les organisations internationales sous-traitantes comme l’Onu, le Fmi, la Cour Pénale Internationale.

    Le problème n’est pas tant qu’ils exploitent nos ressources largement à notre détriment, mais surtout qu’ils s’organisent pour que l’on reste faibles, incapables de négocier d’égal à égal avec eux, et de les concurrencer.

    Le constat est très simple : la présence des occidentaux en Afrique depuis des siècles ne nous a jamais fait progresser, dans la mesure où ils se mêlent de tout, ils ont la maladie du contrôle dans le sens « d’exercer une domination morale, matérielle et politique », dans le but de s’accaparer de toutes nos richesses.

    Ils contrôlent nos ressources, nos valeurs, nos cultures, nos dirigeants, notre santé, nos mœurs, nos traditions, nos sociétés, nos institutions, nos territoires, nos politiciens, nos sportifs, nos journalistes, notre jeunesse, notre humanité, nos guerres, notre éducation, nos intellectuels, nos scientifiques, nos marchés, nos finances, notre justice, nos droits, nos démographies, nos vies, nos environnements, nos frontières…

    Nous africains, nous sommes leurs esclaves, même s’ils font semblant de ne pas l’afficher, l’admettre, et nous même l’ignorons trop souvent. Ils saupoudrent le tout par des actions d’endormissement, ils se déguisent dans des concepts comme la diplomatie, démocratie, la justice internationale, l’aide humanitaire, les échanges internationaux, la charité, la compassion, les droits de l’homme, la liberté, le prix Nobel, la coopération Internationale, les compétitions sportives internationales, Médecins du Monde, la Croix Rouge Internationale, Reporters Sans Frontières et la toute dernière invention, le commerce équitable.

    L’exemple le plus flagrant du rôle négatif des ces organisations internationales est évidemment incarné par l’Organisation des Nations Unies. Les pays qui font partie par exemple de son Conseil de Sécurité Permanent sont ceux qui ont le plus de pouvoir, le véritable pouvoir décisionnel qui mène à des actions néfastes de cette organisation. Fait curieux, mais révélateur : jamais l’Onu n’agit dans ces pays qui s’octroient donc le droit d’intervenir dans des pays étrangers. Ici, on a l’exemple de ces organisations qui regroupent presque tout le monde, mais qui agissent sur les moins forts dans l’intérêt des plus puissants.

    Un de leurs objectifs est de progressivement tout nous imposer, dans le sens de nous « obliger à subir ou à faire ». Ils nous imposent leurs modes de pensée, leurs démocraties, leurs religions, leurs mœurs, leur justice, leurs cultures, leurs multinationales, leurs armes, leurs guerres, leurs marionnettes politiques, nos Histoires qu’ils écrivent, leurs embargos, leurs sanctions ciblées ou non, leur communauté internationale, leurs priorités, leur aide internationale, leur corruption, leur pollution, leur immigration, leurs asiles, leurs accords, leur moralité, leurs immoralités etc.

    Nous sommes des esclaves en Afrique, nous n’avons pas de choix, nous sommes muselés, nous sommes des morts-vivants, aux vies embrigadées, nous sommes des sacrifiés.

    L’autre objectif principal des dirigeants occidentaux et de leurs alliés économiques, médiatiques, judiciaires, financiers, humanitaires et autres en Afrique est de nous rabaisser, nous humilier dans le sens de « faire apparaître comme inférieur, méprisable en abaissant la dignité ». Ils nous humilient avec leur charité, leur paternalisme intéressé, le droit de regard sur nous qu’ils s’arrogent, leurs punitions, leurs manigances, leurs pressions leurs exactions le tout assurés de l’impunité quand chaque jour qui passent eux décident quel peuple punir ou non.

    Et bien sûr, la seule éventualité d’une prospérité matérielle des Nations d’Afrique leur donne des cauchemars. Dans leur projet, seul l’africain, à titre strictement individuel peut connaitre la richesse. Chez eux, la richesse est collective, et la pauvreté est individuelle.

    Une Afrique riche matériellement, ce serait la fin de notre asservissement, de leur mainmise sur nos richesses, du contrôle qu’ils exercent sur notre futur, de leur grandeur usurpée par la force et la malice. La fin aussi de notre humiliation qui les élève tant. Voyez l’effroi que cette Chine qui grandit et commence à les contrôler peu à peu provoque en eux.

    Dans les pays occidentaux, les populations ne peuvent subir une crise économique trop longue. Chez nous en Afrique, elle est permanente. Les institutions financières internationales qui trouvent chez nous un laboratoire pour leur pseudos-solutions veillent au grain. Le temps chez nous, on le sait, est élastique. La patience est éternelle dans nos gènes. Nous sommes la patience, notre destin se confond avec l’espoir. Le plan des occidentaux pour nous est que nous réalisions des progrès véritables… le plus tard possible. À ce rythme Aucun africain vivant aujourd’hui, pauvre, ou riche ne verra notre continent prospérer.

    Et chacune des organisations de tout type qu’ils chapeautent, souvent internationales (pensez à n’importe laquelle) sont des organisations d’endormissement, qui nous accompagnent dans notre asservissement de manière à nous le faire ressentir avec plus de douceur. En nous faisant supporter dans l’espoir qu’ils sont là pour nous aider à régler nos problèmes. Toutes ces organisations internationales sensées défendre les droits, jouent dans la même cour des agents d’endormissement. Elles nous calment, de manière à réduire notre frustration et notre colère face aux injustices que nous ne cessons de subir depuis plus de 5 siècles. Leur inefficacité notoire démontre l’inutilité de leurs actions, qui ne gênent en rien les colons et les impérialistes.

    Les dirigeants politiques de ces pays qui font tout pour être propres chez eux en Occident, dans leur manière de servir leurs peuples lâchent leurs instincts malveillants lorsqu’il s’agit de l’Afrique.

    Chez nous, les politiciens, les multinationales, les médias occidentaux qui ont des scrupules dans leurs pays agissent de manière à perpétuer notre asservissement.

    Chez eux, lorsqu’une situation politique se pose, les « journalistes » s’adressent au membre de tous les bords politiques. En Afrique, ils deviennent les représentants des puissances occidentales, en premier lieu desquels la France qui sert actuellement de cheval de Troie et les États-Unis.

    Et les populations occidentales gobent (ou feignent de gober) tout. Elles se disent que les mêmes politiciens qu’elles critiquent dans leurs pays deviennent des anges en Afrique. Comment est-il possible qu’en occident, où il est de notoriété publique que les populations sont cyniques par rapport à leurs dirigeants politiques et le monde des affaires, on soit si unanimes lorsque ces mêmes représentants de l’occident agissent dans les pays du Tiers Monde? Peut-être que, comme ils ont affaire à des pays dits pauvres, ils sont charitables et ne sauraient être des vautours.

    En général, on peut dire que les dirigeants occidentaux et leurs multinationales qui prennent les décisions de nous asservir, de nous contrôler, de s’imposer à nous sont les seuls responsables des malheurs qu’ils sèment chez nous, puisque d’une certaine façon, leurs propres populations subissent souvent leurs actions néfastes.

    Pourtant, ce sont ces mêmes populations qui les élisent. Il est normal que pour la plupart, elles ne jugent ces autorités que sur leurs actions intérieures, nationales visant à leur rendre la vie meilleure. Pourtant, les dirigeants que ces peuples choisissent, en leur nom, prennent systématiquement des décisions qui n’ont pour véritable but que de nous asservir encore plus.

    Que dire des organisations humanitaires? Malheureusement, les populations des pays occidentaux dépensent leur argent pour faire des dons, mais les résultats sont si maigres, l’impact est épars, individuel. On dira simplement, c’est déjà ça! Elles sont pourtant si efficaces chez eux, elles reflètent une vraie solidarité. D’ailleurs, leur action porte dans les pays occidentaux des noms différents, moins méprisants. Pour moi, l’humanitaire en Afrique notamment, c’est beaucoup trop souvent de la pure vanité déguisée en de l’altruisme. Ils viennent en aide à ces pauvres gens, plus petits qu’eux. On se demande pourquoi il faut attendre les problèmes pour dire qu’on aide. Et comme depuis qu’ils nous apportent cette aide, rien ne change, sinon au compte-gouttes, on peut se demander pourquoi ils insistent.

    En réalité, les mêmes avions et navires qui nous amènent du riz pour nous aider, transportent nos ressources minières. À se demander qui aide qui? Les occidentaux sont trop fiers pour reconnaitre qu’ils utilisent leur force pour piller des pauvres. Quel paradoxe serait-ce? Des puissances qui représentent la force, ne peuvent pas reconnaitre qu’elles volent ceux qui sont sensés être les pauvres, démunis. Comme ces esclaves sans âme, moins qu’hommes, que l’on méprisait dans les Amériques, et dont le travail aux mains nues, forcé, permettait pourtant d’accumuler un capital qui a enrichi les occidentaux.

    En tant qu’africain, ma suggestions aux populations occidentales qui, peut-être pour se donner bonne conscience donnent de leur l’argent aux organisations humanitaires est la suivante : gardez votre argent, mais demandez des comptes aussi à vos dirigeants sur leurs actions dans les pays étrangers. Cessez votre silence complice. Arrêtez de simplement vous en prendre aux dirigeants africains. Et partant de là, vous nous montrerez votre sincérité.
    Trackbacks

    Aucun trackback.

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://www.grioo.com/blogs/guyzoducamer/tb.php?id=3936

  2. Article émouvant.Bien écrit.Mais, Bgagbo est un homme de conviction. Etre humilié par les agents de l’occident traduit à coup sûr combien l’Afrique est encore dominée et manipulée.Pouvait-il partir et trahir le serment constitutionnel? Après sa chutte occasionnée par la France peut-on le traîter de lâche ou de quelqu’un qui avait des problèmes psychiques? Pourquoi Ouattara a-t-il attaqué Abidjan et souhaité arriver au pouvoir dans le fourgon français après avoir traversé plusieurs cadavres et agressé Bgagbo dans Abidjan? Et pourtant, Bgagbo lui avait tendu la main et souhaité de le rencontrer. Bgagbo ne voulait pas de cette sale guerre.Mais Ouattara tenait à prendre sa revenche et à faire un procès au couple Bgagbo , à ses proches. Ouattara menacait dans son entretien du 21 janvier 2011 sur France 24 de faire arrêter Bgagbo par un commando dans sa résidence.Avec cela peut-on espérer tendre vers la réconciliation nationale qu’il proclame de tous ses voeux ? Aucune réconciliation ne se faira tant que Bgagbo sera détenu et ses partisans humiliés ou pourchassés par le nouvel homme fort de Côte d’Ivoire.

  3. Vous avez parfaitement raison Mr Tohbi s’il y avait cinq comme vous la C.I ne serait pas dans cette situation. Que Dieu vous aides il faut faire attention et prendre bien soins de vous parce que ya des gens qui n’aime pas entendre la vérité comme on dit « toute vérité n’est pas bonne a dire »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...