Performance mi figue mi raisin contre la RDC : Aliou, l’introspection a sonné ! (Par Papa Waly Ndao)

Date:

Champion d’Afrique en 2022 et meilleur coach d’Afrique. Trois fois mondialiste dont une participation en tant que footballeur. Aliou Cissé, l’homme aux 100 matchs sur le banc des Lions a atteint le graal. Je dirais sans aucun risque d’être contesté que c’est le meilleur entraîneur de l’histoire du football sénégalais, compte tenu évidemment de ses résultats. Cependant, il est important de lui rappeler certains aspects notamment dans la gestion du groupe est des matchs cruciaux.

« Les critiques sont les premiers collaborateurs d’un artiste », disait le chanteur lyrique italien Luciano Pavarotti. Aliou Cissé est un artiste. Son talent et son caractère le justifie pleinement. Il a créé et apporté quelque chose que d’autres n’ont pas pu faire. Rien qu’avec ça, nous lui disons Bravo.

« Aliou, on t’aime », chantait les Lions au soir du sacre de Yaoundé. Oui, on t’aime bien Aliou, car tu as amené la Coupe d’Afrique à Dakar. Tu as redonné à l’équipe nationale sa crédibilité et tu as inspiré toutes les autres sélections nationales au point de réaliser un quintuplé à l’espace d’un an. C’est vraiment majestueux.
Cependant, une introspection s’impose dans la gestion de ce qu’on pourrait appeler la chose commune. L’équipe nationale du Sénégal appartient au peuple et tout citoyen est habilité, s’il le désire, d’y apporter sa pensée ou ses opinions. Il arrive des moments ou critiquer positivement est un devoir d’où l’objet de notre interpellation. Le Sénégal ne trône plus sur le continent, la faute à la défaite subie en terre ivoirienne lors de la dernière CAN remportée par les Éléphants. Pendant presque 2 ans, voir plus le Sénégal a régné en maître sur le continent. Aujourd’hui, le Maroc a pris le relais. En Afrique, les footballeurs sénégalais sont quasi absents des distinctions des CAF Awards, la faute à leur performance en club et en sélection. Tous ces faits combinés nous poussent à la réflexion. L’équipe nationale peut être assimilé à un Etat, où quand il y’a faillite c’est le Chef qui assume les responsabilités. C’est lui qui nomme les ministres et autres membres du gouvernement. Si quelqu’un parmi eux ou un ensemble le fait, c’est lui qui paie. Dans ce même sillage que j’indexe Aliou Cissé comme étant responsable. Quand on insiste à faire jouer des joueurs qui n’avancent pas en club. Ça devient un problème. Il est le coach, par conséquent il lui incombe de trouver des solutions alternatives. Soit renouveler partiellement cette équipe vieillissante avec une jeunesse certainement pas expérimentés, mais qui peuvent apporter des résultats positifs dans l’avenir, soit sélectionner des joueurs qui préforment en club. Quand on fait bien, on applaudit, mais quand ca joue mal, on pointe le doigt. C’est ça la réalité du football. Il est actuellement important pour Aliou de se remettre en question pendant qu’il est encore temps. On perd actuellement du terrain en Afrique et c’est pas bien. La faute à nos joueurs pas tout à fait compétitifs et décisifs en club, mais aussi au coach qui les sélectionne et les aligne.

Encore, faudrait-il le rappeler, on ne peut pas être parfait à 100% en tant que coach, car des défaillances technico-tactiques peuvent subvenir à tout moment. C’est ça au fait, l’intérêt des critiques. On ne peut pas, en tant qu’observateur, jeter le discrédit sur les joueurs pour ce match ci et laisser Aliou Cissé blanc comme neige, exempt de tout reproche. Je dirai NON et NON. « A tout seigneur tout HONNEUR », dit l’adage. Je dirais aussi à Tout Coach tout MALHEUR. Quant ça ne va pas, le coach est en partie responsable, même si ce n’est pas dans la totalité.

Aliou Cissé doit revoir sa copie pendant qu’il est temps. Sinon la chute pourrait être lourde et les conséquences désastreuses.
La sélection sénégalaise est en perte de vitesse sur le continent, comme je l’ai mentionné tantôt. Donc, il est important de se questionner pour apporter des rectificatifs qui s’imposent.
Changeons le SYSTÈME, comme l’a si bien demandé Sadio Mané. Il est temps.

Par Papa Waly NDAO, Louisville Kentucky (Etats-Unis)

1 COMMENTAIRE

  1. Aliou Cissé meilleur coach du Sénégal : c’est une insulte à l’intelligencia footballistique Sénégalaise. Si des coachs comme Bruno metsu ou Souleymane Camara dit Gaucher avaient cette équipe du Sénégal de Aliou Cissé et dans le même contexte sur les dix ans il aura gagné trois CAN. Aliou Cissé est limitée et a une faible vision de jeu. Tu regarde cette équipe du Sénégal hier devant en attaque tu ne sais même pas qui fait. Aliou Cissé c’est entêté à vouloir chercher un système de jeu appelé jeu de position font lui même ne maîtrise pas et il n’a ni le temps ni les outils pour bien l’executer. En plus il s’entête à nous imposer un système de trois défenseurs centraux contraire au profil du joueur. Aliou Cissé manque de culture footballistique. Hier en attaque c’était juste un mélange de soupe Kandjia. Des joueurs comme illiman Ndiaye ne savaient pas où se positionner tellement perdu dans ce fameux système. Ismaila Sarr piéton défensif gauche : quelle bêtise, quel gâchis, quel manque de vision footballistique. Il est grand temps de foutre dehors Aliou Cissé et cela fait bientôt deux ans qu’on tarde à le faire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Économie : le Sénégal devrait atteindre une croissance économique moyenne de 7,4 % en 2024-2026 (Banque mondiale)

XALIMANEWS-La Banque mondiale a relevé le caractère ‘’résilient’’ de...

Football-Liga/Real de Madrid : Kylian Mbappé fixé sur la date de sa présentation ainsi que son poste

XALIMANEWS-Kylian Mbappé, l'attaquant français, a officiellement rejoint le Real...

L’ONU dénonce des « niveaux extrêmes » de violences contre les enfants à Gaza et au Soudan

XALIMANEWS-Dans son rapport annuel, le secrétaire général de l'ONU...

UNE CERTAINE PRESSE FAIT HORS SUJET (Par Bacary NDIAYE)

Tous ces patrons de presse avaient pris position contre...