Pleonexie et hurbis (Par Ndukur Kacc Ndao)

Date:

Le 8 février 2021, voilà ce que j’écrivais. Rien à changer en mars 2023. Sinon la montée des surenchères.

Dakar a eu chaud aujourd’hui. En réalité, c’est notre pays qui est dans l’apogée de la bêtise. Chacun fait feu de tout bois. Parce que ce peuple est en pleine déviance. Le voyeurisme est partout ! On se delecte de débat de caniveau, de faits divers et d’épiphenomènes depuis des années. Lâches et voyeurs. La capacité d’indignation est devenue sélective et les tarfuffes fleurissent. Les gens sont dans la luxure.

Il y a deux autres choses. Peut être des mots ésotériques pour les décrire : pléonexie et hubris. Voici les 2 Covid qui caractérisent notre pays insidieusement. La pléonexie est ce désir maladif d’avoir plus que les autres, plus que sa part, toute la part. Même s’il faut fouler au pied et les règles et la morale et le « kersa ». Et l’hubris cette autre folie du pouvoir et même des « pouvoirs » (car ce pays est une armée mexicaine avec des chefs partout). Cela conduit à tous les abus et les actes transgressifs violents du régime, de la justice, de la police et de presque tout le monde.

Cette surenchère ne sert personne. Elle nous menera chèrement vers les abysses surtout que ce sont des pauvres gorgoorlu qui y perdent leurs biens. Et surtout que nous ne parlons pas du chômage des jeunes ou des enjeux de développement. Bien sûr que Sonko n’avait pas besoin à ce stade d’appeler à faire face physiquement contre le pouvoir au nom de son évaluation des rapports de force. Bien sur que la Police n’avait rien à faire chez lui. Autant elle ferme les yeux sur d’autres rassemblements, autant elle aurait pu tempérer et laisser Sonko s’expliquer sur le fond. De toute manière, c’est une cacaphonie de cours d’ecole. Mais elle est entretenue.

Je suffoque quand quand les tarfuffes dissertent doctement sur la frontière entre le massage thérapeutique, le massage érotique, le massage avec « happy ending ». Salaces à souhait et de mauvaise foi. A la limite on s’en fout. Sinon il va falloir sortir des fatwas sur les espaces haram et halal dans un pays remplis de minarets et de cabarets avec souvent les mêmes clients ou fidèles. Cette question ne nous intéresse pas. Si le mec a transgressé des règles ou des codes, il existe des voies pour le « juger » ou le confondre.

Le drame c’est quand les mêmes qui couvent les déviants nous sortent des accès de pudibonderie policienne pour « liquider et salir ». Il ne s’agit ni de l’accuser ou de le décharger. Ce pays nous a tellement habitué à des formes de mise en mort expéditive par délit d’opposition ou de d’ambition que toutes les voix qui s’élèvent sont disqualifiées d’emblée. La constance c’est qu’on les accuse toujours de « détourner ». Certains les deniers, d’autres une masseuse de 21ans aux atouts et atours enivrants que personne n’a écouté jusqu’ici. La morale à géométrie variable. Pendant ce temps les dossiers de Bougazelli et autres Taibou Ndiaye, Mamour Diallo, etc. sont classés sans suite.

J’espère quand même que les partisans de Sonko ne vont verser dans un intifada sans discernement qui fera effet boomerang. Nous savons ce qui se passe dans ces conditions avec de tels régimes. Il ne faut pas aller dans l’escalade. Aujourd’hui son Nemekou tour sera ralenti. Le pouvoir veut l’epuiser dans des affaires de bas ventre. Je crois qu’il faut savoir moduler les réactions. Le défi c’est massifier son parti, renforcer son ancrage, faire un bon score aux locales et se donner les moyens d’être une alternative comme d’homme d’Etat.

Pour moi cette affaire n’est que de la provocation. Néanmoins acceptons quand même qu’il y a de la légèreté pour quelqu’un qui aspire à nous diriger. Le principe de précaution à été mal appliqué. Les jours à venir seront mouvementés. Pourquoi aller brûler la maison de Mamour Diallo ? Ou Mahmout Saleh ? Cela va juste accréditer la thèse d’un mouvement composé de jeunes insolents et épidermiques. Sans compter qu’en Afrique plusieurs guerres civiles ont démarré avec ce mode opératoire de la vengeance par procuration.

Ce soir Sonko devrait lancer un appel au calme. Certains diront que c’est en réaction contre la Police avec ses fusils d’assaut, ses lacrymogènes, etc. Les Sénégalais ont besoin de « safara » et saabou contre le Covid et pour se soigner, un bol de riz pour manger à leur faim et des dirigeants qui ont une cervelle et un mimimum de kersa. Cette affaire est très honteuse pour le pays. Un gars a dit aujourd’hui « eh Ndukur ça vole bas chez les petits fils de Senghor ». Tout un pays qui verse dans le puritanisme digne des mormons.

Ndukur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Limogeages et nominations : Bassirou Diomaye Faye continue la « Demackysation »

XALIMANEWS-Lors du conseil des ministres du jeudi 18 juillet...

La Une des quotidiens du vendredi 19 juillet 2024

La Une des quotidiens du vendredi 19 juillet 2024

Communiqué du Conseil des ministres du jeudi 18 juillet 2024

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye...