Pour absences répétées : Madické Niang exclu du conseil rural de Touba

Date:

Walf.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Lutte Sénégalaise : Balla Gaye 2 dirige le combat, corrige Tapha Tine et le terrasse

XALIMANEWS-Ce dimanche à L'arène nationale, Balla Gaye 2, étincelant...

Fortes pluies à Kolda : 2 enfants meurent noyés 

XALIMANEWS-Depuis mercredi, Kolda est sous l'impact de fortes pluies...

Gestion du COUD : Abdou Ndéné Mbodj débusque des cafards

XALIMANEWS-Le nouveau directeur général du Centre des œuvres universitaires...

Nouvelle saisie de cocaïne à l’AIBD : La Douane intercepte une contrevaleur de 3,2 milliards de Fcfa

XALIMANEWS-La Brigade spéciale des Douanes de l’Aéroport international Blaise...
Plusieurs conseillers ruraux de Touba, parmi lesquels Me Madické Niang et le député Youssou Babou sont frappés par la mesure d’exclusion prise par le Pcr à l’encontre de tous ceux qui enregistrent trois absences répétées et non justifiées.

Me Madické Niang, Youssou Babou et consorts ne font plus partie, à compter d’hier jeudi, du Conseil rural de Touba. La décision a été prise par Serigne Mourtalla Mbacké en marge de la séance d’examen du budget 2010. Mourtalla Mbacké qui a été interpellé au cours de cette séance sur les absences caractérisées et non justifiées de certains conseillers a, en effet, annoncé que désormais tout conseiller rural ayant raté trois réunions du conseil sans justification préalable est considéré comme exclu du conseil. Cette mesure qui s’applique à plusieurs conseillers touche l’actuel ministre des Affaires étrangères et le député libéral, Youssou Babou. Sont concernés aussi l’actuel président du Conseil de surveillance de l’Agence nationale de l’aménagement du territoire, l’ancien chef de village de Touba Mosquée Mewlou Diakhaté ainsi que l’ancien président du conseil rural de Touba Mosquée, Matar Diakhaté. Pour Mourtalla Mbacké, il est inconcevable que des personnes mandatées pour défendre l’intérêt des populations ne soient pas en mesure, ne serait-ce qu’une seule fois, de se présenter au niveau de l’instance de décision où elles ont été élues. ‘Cela ne marche pas avec moi’, martèle-t-il.Dans le même ordre d’idées, le président du conseil rural de Touba Mosquée a décidé de réglementer le secteur des transports gangrené par les stationnements irréguliers, celui de la santé avec, notamment, l’implantation anarchique de cliniques et de dépôts illégaux de vente de médicaments ainsi que celui des institutions financières. Il a décidé, également, de mettre un terme à l’occupation illégale de l’espace communal par des personnes suspectes exerçant des activités diverses qui présentent de réels problèmes de santé publique.

Les conseillers qui ont, malgré la longue attente, atteint le quorum ont finalement adopté le projet de budget qui leur a été soumis, au terme d’une session-marathon. Ce budget s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 1 milliard 534 millions 421 mille 077 francs contre 1 milliard 165 millions 937 mille 342 francs en 2009. Soit une hausse de 368 millions 483 mille 735 en valeur absolue et 31,60 % en valeur relative. Mais, paradoxe, la rubrique ‘Fonctionnement’ dépasse, de loin, celle des investissements dans cette prévision budgétaire. Un fait qui n’a pas échappé à la vigilance de plusieurs conseillers ruraux qui ont d’ailleurs interpellé le président sur la question. Mourtalla Mbacké lie ce phénomène à l’accroissement sans cesse de la première communauté rurale du Sénégal en termes de population mais surtout à l’évasion notée sur la collecte des patentes et des ressources domaniales, faute de personnes expérimentées en la matière.

La cité religieuse de Touba reste confrontée à de sérieux problèmes de ramassages des ordures et à un ravitaillement correct en eau potable. Des préoccupations auxquelles le Pcr a promis d’apporter des solutions adéquates dans les plus brefs délais. Ce, grâce au partenariat qu’il entretient avec des Espagnols qui étaient d’ailleurs présents lors de la rencontre.

Abdoulaye Bamba SALL