Pour un détournement de 112 millions : Trois notables de la Grande mosquée de Dakar devant le juge

Date:

L’ancien secrétaire général de la Grande mosquée de Dakar, Omar Diène, le directeur du centre commercial Maodo Sylla, El Hadji Omar Guèye et le directeur de l’Institut islamique, Amadou Ly seront devant le juge, les 9 et 31 mars prochain. Il sont accusés d’avoir détourné 112 millions FCfa, représentant des frais de location de 12 magasins.


L’affaire de détournement d’argent mettant sur la sellette des notables de la grande mosquée de Dakar a connu un nouveau rebondissement. Le dossier vient d’atterrir sur la table du juge qui a décidé de convoquer les deux parties, ce 9 mars, pour l’instruction du dossier. Mais le procès devant trancher le contentieux va s’ouvrir au 31 courant. Les trois notables de la Grande mosquée de Dakar ont été assignés en justice pour escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux en écritures privées et complicité de ces trois chefs d’inculpation. Ils sont accusés d’avoir détourné la somme de 112 millions FCfa, représentant les frais de location des magasins du centre commercial Maodo Sylla qu’abrite le lieu de culte. Trois personnes sont les principaux mis en cause dans cette affaire. Le premier est le nommé Omar Diène (54 ans, prothésiste dentaire domicilié à la Rue Dial Diop). Il est l’ancien secrétaire général de la grande mosquée. Le deuxième est Amadou Ly, (50 ans, domicilié à Ouakam), promoteur du centre commercial Maodo Sylla. Enfin, Dr El Hadji Omar Gueye (50 ans) qui se trouve être le directeur de l’Institut islamique, domicilié à Sébikotane.

La machine judiciaire a été déclenchée lorsque le promoteur immobilier Thierno Dramé a saisi le procureur d’une plainte contre les mis en cause, le 20 novembre 2007. En effet, le plaignant déclare avoir financé la construction des 12 magasins à hauteur de 33 millions FCfa, en 2003. Les 30 devraient échoir à la Grande mosquée et le reliquat lui revenant à titre de commission. En 2007, l’ancien Sg Omar Diène réclame au sieur Dramé sa part des locations car les commerçants lui versaient les frais de location. Ce qu’il a refusé, avant de s’en ouvrir à l’imam ratib qui lui faisait remarquer son étonnement, car n’ayant jamais reçu aucun sou du nommé Omar Diène. Les autres plaignants qui déclarent avoir investi leur argent, au même titre que le promoteur immobilier Thierno Dramé, entrent dans la procédure entreprise contre les trois notables. Ils ont pour noms : Amidou Ndiaye, Oumar Ibou D., Mamadou M. Ly, Amadou Ly ‘Amada’, Mamadou Makhfouz Ly, entre autres. Si les uns soutiennent avoir versé un million 100 mille francs par mois pour chaque magasin construit, d’autres, par contre, affirment avoir intégré le projet d’édification du centre commercial par le canal du Gie Galoya. Les deux mis en cause, Omar Diène et Amadou Ly, ont été déférés au parquet de Dakar et placés sous mandat de dépôt, le 9 avril 2008, avant de bénéficier d’une liberté provisoire au 13 juin de la même année. Quant au troisième, il a toujours été sous contrôle judiciaire. Le procès devant départager les protagonistes est prévu au 31 mars 2010, devant le tribunal correctionnel de Dakar.
walf.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Pas la première foi, l’ argent d’une mosquée disparu entre des responsables religieux au Sénégal. Le problème de détournement en général se règle dans la famille religieuse. La grande Mosquée de Dakar est une affaire publique, pourquoi l’état réagi. Actuellement les Francs maçons contrôlent le système religieux, ils vont rendre public, cette affaire rien que pour dénigrer les Imams et l’Islam. Beaucoup de ces Imams sont des victimes, ils ne sont pas des professionnels du management. L’état devait remettre la responsabilité à des fonctionnaires qualifiés, mais il préfère ces Imans pour le contrôle des Hutbas. Quand un Iman détourne l’argent de sa Mosquée, son Hutba lui parvient de la Présidence ou la mairie. Vraiment, c’est trisse pour le Sénégal et l’Islam. Le coran ne cesse de nous prévenir, mais l homme est naturellement têtu.

    Exemples : Al-Baqara S. 2 V. 11 : Et quand on leur dit : « Ne semez pas la corruption sur la terre », ils disent : « Au contraire nous ne sommes que des réformateurs ! »

    Al-’An`âm s6 v123 : Ainsi, Nous avons placé dans chaque cité de grands criminels qui y ourdissent des complots. Mais ils ne complotent que contre eux-mêmes et ils n’en sont pas conscients.

    Hadis : D’après ’Abû Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui), le Prophète (pbAsl) a dit : « La richesse ne consiste pas dans l’abondance des biens ; mais, elle est plutôt celle de l’âme ».

    Prêt pour la révolution des mentalités.
    Vive le Sénégal libre.
    Vive l Unité Fédérale et Révolutionnaire des Etats d Afrique
    [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Mort de Modou Gueye lors des manifestations : Ce que révèle le certificat de décès

XALIMANEWS-Le certificat de genre de mort du jeune Modou...

Manifestation contre le report de la présidentielle : Serigne Mouhamadou Lamine Laye enjoint les fidèles Layènes à la retenue

XALIMANEWS-Le porte-parole du khalife des layènes, Serigne Mouhamadou Lamine...

Non à la dictature, oui au rétablissement de l’Etat de droit (Par Delta Piso)

L'indifférence d'un peuple est la première force d'un régime...

Décès de l’étudiant Alpha Tounkara à l’UGB : Sidiki Kaba « innocente » les Forces de défense et de sécurité

XALIMANEWS-Le ministre de l'Intérieur, Sikidi Kaba a rapporté que...