Pr Ndiack Fall: «Invoquer l’état de contumace pour radier Sonko des listes électorales serait illégal»

Date:

XALIMANEWS: Le doyen Ndiack Fall sort à nouveau de sa réserve. Enseignant chercheur en droit pénal à la retraite, le Pr Ndiack Fall se démarque de l’interprétation faite des dispositions du code de procédure pénale concernant la purge de la contumace. Interpellé par Sud quotidien, l’Enseignant chercheur en droit pénal à la retraite a tout simplement qualifié d’illégale la radiation annoncée du leader du parti Pastef et maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko, des listes électorales du fait de sa condamnation par contumace dans l’affaire de «viols répétés et menaces de mort » qui l’oppose à Adji Sarr, employée d’un salon de massage.

Aussi a-t-il fait savoir dans sa déclaration : «On prétexte de l’utilisation de l’article L29 du Code électoral pour songer à procéder à la radiation de Monsieur Ousmane Sonko parce que cet article indique que « ne doivent pas être inscrits sur les listes électorales, ceux qui sont en état de contumace.» Il faut rappeler que la contumace, c’est l’état d’un accusé qui ne se présente pas devant la chambre criminelle et la procédure de son jugement. L’état de contumace peut être lié à trois définitions dont la première est relative au cas de la personne qui se soustrait aux recherches et ne peut être saisie. Deuxièmement, c’est le cas de la personne qui est en état de liberté et ne défère pas à la citation prévue à l’article 238 du Code de procédure pénale. C’est-à-dire, avant les audiences de la chambre criminelle, l’accusé est ténu de se présenter devant le président de la chambre criminelle pour d’un côté, la vérification de son identité et de l’autre la signification des griefs d’accusation qui pèsent sur ses épaules. Troisièmement, il y a également état de contumace, lorsque l’individu se trouve en état d’évasion. Voilà ce qu’on appelle l’état de contumace. Or, on a prétexté les articles 311 et 312 du Code de procédure pénale qui concernent la publicité de la décision de condamnation par contumace ». Et de poursuivre : «   Indépendamment de cela, on a également invoqué le caractère définitif de la condamnation. Je voudrais faire les observations suivantes : tout d’abord, la condamnation par contumace, elle revêt un caractère précaire. Si l’accusé se constitue prisonnier ou s’il vient à être arrêté avant la prescription de la peine, la décision se trouve automatiquement anéantie ainsi que toute la procédure qui avait suivi l’arrêt de mise en accusation. Les condamnations civiles sont anéanties, l’accusé est alors déféré à la chambre criminelle dans les formes normales. Autrement dit, c’est une décision sur laquelle, on peut revenir. La condamnation par contumace ne devient définitive qu’à la condition qu’il y ait l’expiration du délai de prescription de la peine ou lorsqu’il y a la mort de l’accusé. C’est lorsque l’une de ses deux conditions est remplie qu’il y a ce qu’on appelle, condamnation définitive ». Le Pr Ndiack Fall précisera dans la foulée : « On parle de condamnation définitive lorsque celle-ci acquiert l’autorité de la chose jugée. Lorsqu’elle est devenue définitive en droit interne, autrement dit, lorsqu’il n’est plus possible d’exercer une quelconque voie de recours en droit interne soit parce que les délais de recours sont épuisés soit parce que toutes les possibilités de recours ont été utilisées. Rappelez-vous du cas de feu Cheikh Bethio Thioune qui est condamné par contumace pour l’affaire de Medinatoul Salam. Il est décédé le lendemain du prononcé du verdict de sa condamnation par contumace. Ce décès du Cheikh consacre le caractère définitif de sa condamnation. La condamnation par contumace ne devient définitive qu’à la condition qu’il y ait l’expiration du délai de prescription de la peine ou lorsqu’il y a la mort de l’accusé, voir article 307 et 316 du Code de procédure pénale.

Mais ceci étant, dans le cas de Monsieur Ousmane Sonko, évidemment l’état de contumace ne peut plus être invoqué parce que tout simplement, il a fait l’objet d’une arrestation. Et cette arrestation anéantit de plein droit la condamnation dont il a fait l’objet. Donc, dans ce cadre précis, il doit être rejugé. Car, la purge de la contumace ne suppose aucune formalité de la part du contumax. Elle résulte du simple fait matériel de la représentation volontaire ou de l’arrestation du condamné par contumace avant l’expiration du délai de prescription de la peine : article 316 du Code de procédure pénale, voir également l’article 724 toujours du même Code de procédure pénale. Et, on ne peut pas tirer prétexte d’une condamnation anéantie pour en tirer des conséquences de droit qui entraînerait une quelconque radiation sur les listes électorales de Monsieur Ousmane Sonko. C’est clair qu’une volonté de radiation de Monsieur Ousmane Sonko des listes électorales serait tout à fait illégale.»

Sud Quotiden 

4 Commentaires

  1. Ce kathiapan gros amateur de salon de massage, il a voulu copier sur l’ayatollah Khomeini pour prendre le pouvoir. En quittant ziguinchor pour dakar, ce sulfureux ibadou puant de sobé se voyait en ayatollah Khomeini. Ces gueux de l’ex pastef, ils passent tout leur temps à dénigrer ce gouvernement macky, à dénigrer ces pilleurs de la République et à côté ils font la promotion d’un zigoto de kathiapan incapable de maîtriser son thiouthiou, un menteur invétéré qui a qui a nié farouchement s’être rendu dans ce fameux salon .Billahi wallahi, ki mo gnakk diom, gnakk fayda deugue, un Imbécile de ndjalokatt sans envergure qui se met met à insulter une pauvre fille en la traitant de danguine bou avc. Vous croyez très sincèrement qu’il a un comportement responsable ?vous croyez très sincèrement que ce machin que ces zigotos appellent kou seleu ki est mature et responsable ? Heureusement que cette danguine n’a pas sa langue dans sa poche en dévoilant aux sénégalais ce qu’elle a vu sur les fesses de ce kathiapan kou seleu ki. et sans oublier de citer au passage les coups de rasoirs qu’elle pratiquait sur ce sulfureux ibadou. Billahi wallahi ki mo gnakk fayda deugue, dème beuye tongo ak de jeunes filles.

  2. Que faites-vous de sa condamnation sur le dossier l’opposant à Mame Mbaye Niang ? Il ne pas essayer de défendre l’indefendable cela n’honnore vraiment pas votre rang de professeur des universités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Incident au Parlement de la CEDEAO entre Guy Marius Sagna et la Vice -présidente : Abdoulaye Wilane monte au créneau

XALIMANEWS- L’attaque de la 2e Vice-présidente du Parlement de...

Politique : Abdou Latif Coulibaly quitte l’APR et se dit prêt à accompagner Amadou Ba dans la création d’un nouveau parti

XALIMANEWS-Abdou Latif Coubaly a décidé de rompre définitivement avec...

SÉDHIOU : Le procès des trois candidats au BAC et de la surveillante renvoyé à jeudi

XALIMANEWS: Le tribunal de Sédhiou a renvoyé le procès...

Nomination des partisans : une logique du changement SYSTÉMIQUE à contrario du clientélisme politique (Par Amadou Ba)

L’on peut et doit s’étonner de l’étonnement des pourfendeurs...