Présidentielle 2024 : « l’option sortie de la cuisine du dialogue national, boycotté par une partie de l’opposition, sera-t-elle-elle retenue par les 7 sages ? », s’interroge WakatSera le média burkinabé

Date:

XALIMANEWS-A l’issue du dialogue national initié par le Président Macky Sall, la date du 2 février est préconisé pour le premier tour de l’élection présidentielle et la commission a proposé d’examiner les dossiers des candidats recalés dont Karim Wade et peut être Ousmane Sonko s’il est libéré grâce au projet de loi d’amnistie. Cependant des questions se posent.

Le journal Burkinabé WakatSera se demande quel sera quel sera peut être le point de vue du Conseil constitutionnel, sachant que ses décisions sont définitives et n’offrent aucune voie de recours et que quinze des 19 candidats ont saisi ce même Conseil constitutionnel lundi dernier pour « dénoncer la carence du Président Macky Sall qui use de dilatoire politicien pour ne pas fixer une date de l’élection présidentielle »  selon eux. 

 Wakat Sera s’interroge… « L’option sortie de la cuisine du dialogue national, boycotté par une partie de l’opposition et des candidats à la présidentielle, cette option sera-t-elle retenue par les Sept Sages qui ont déjà rejeté le décret de report au 15 décembre de l’élection, décret pris par Macky Sall alors que la campagne électorale allait démarrer pour l’élection du 25 février ? (…) En attendant le verdict des Sept Sages, c’est la réaction de cette frange importante de l’opposition et de candidats ayant passé le tamis du Conseil constitutionnel qui sera décisive pour la suite des évènements. (…) C’est dire, pointe encore WakatSéra, que le Sénégal ne s’est visiblement pas encore assuré l’apaisement que dit vouloir Macky Sall en sortant ce dialogue national de son bonnet magique ! Les manifestations de rue, pacifiques, mais qui ont déjà fait au moins trois morts, vont-elles continuer de plus belle ? Ou bien, au contraire, les opposants mettront-ils de l’eau dans leur bissap en dépassant le fétichisme des dates ? C’est certain, conclut le quotidien ouagalais, le déficit de confiance est bien réel et pourrait éloigner davantage Macky Sall de ses interlocuteurs, qui n’acceptent pas de subir le changement des règles du jeu en plein match ! » Peut-on lire dans ses propos relayés par Radio France Internationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE