Présidentielle de 2012 : Le candidat de Bennoo pourra compter sur Moustapha Niasse

Date:

Au nom de l’intérêt supérieur de la nation, les jeunes progressistes se disent prêts à se ranger derrière le candidat consensuel de l’opposition. Qu’il soit Moustapha Niasse ou un autre. Parce que, selon les camarades de Moustapha Niasse, le combat pour abréger la souffrance des Sénégalais ne peut se faire sans une dynamique unitaire au sein de la coalition symbole de l’opposition : Bennoo Siggil Senegaal.

Bien qu’ayant le profil, le Mouvement national des jeunes pour le progrès (Mnjp) de l’Alliance des forces du progrès (Afp) ne fait pas de fixation sur la candidature de Moustapha Niasse au sein de Bennoo Siggil Senegaal en vue de la présidentielle de 2012. Mbaye Dione et ses camarades se disent prêts à se ranger derrière un candidat autre que leur leader, ’l’essentiel, c’est qu’il soit un candidat consensuel de l’opposition’. ‘Nous ne sommes pas dans des discours va-t-en guerre du genre : C’est mon candidat ou personne d’autre. Même si notre leader remplit tous les critères pour être le candidat de Bennoo Siggil Senegaal, de par son expérience et son carnet d’adresses. Pour nous, c’est l’intérêt supérieur de la nation qui doit primer et c’est là que les populations nous attendent’, a confié, samedi, au cours d’une conférence, le président du Mnjp, Mbaye Dione.
Sous ce rapport, le Mouvement national des jeunes pour le progrès se félicite de l’Etat d’avancement des discussions au sein de Bennoo Siggil Senegaal pour arriver à un consensus large. Selon les jeunes camarades de Moustapha Niasse, le combat pour abréger la souffrance des Sénégalais ne peut se faire sans une dynamique unitaire au sein de cette Coalition de l’opposition. Une dynamique qui, estime Malick Diop, ‘au-delà de Bennoo placerait le mieux-être du citoyen sénégalais au cœur de toutes les politiques alternatives à initier’.

Sur la situation sociale, caractérisée par une hausse des prix des denrées de première nécessité, la crise énergétique, le Mnjp attire l’attention des autorités avant qu’il ne soit trop tard. ‘Nous sommes inquiets et avons peur parce que ce qui se passe ailleurs peut ne pas épargner le Sénégal. Par exemple, la situation au Sénégal est pire qu’en Tunisie. C’est pourquoi, nous appelons le chef de l’Etat à la raison afin de s’occuper des priorités du peuple sénégalais’, explique Mbaye Dione. Et le progressiste de classer ces priorités en trois catégories : la cherté des denrées de première nécessité, la crise énergétique et la crise casamançaise.

Les progressistes accusent Abdoulaye Wade et son régime de ‘dilapider les deniers publics’ au moment où, soulignent-ils, le peuple sénégalais souffre de problèmes d’électricité, de la hausse du prix des denrées. Et Mbaye Dione de citer comme preuve de ce ‘gaspillage’, l’organisation du troisième Festival mondial des arts nègres ‘qui n’a été que du folklore et de la danse’. Les jeunes de l’Afp informent de la tenue de leur conférence nationale à Fatick, deux semaines avant le Congrès ordinaire de leur parti, prévu à partir du 12 mars 2011. Un événement ‘majeur qui devra constituer un moment de forte mobilisation de convergence autour d’idées nouvelles et d’une démarche audacieuse pour montrer à ce régime que le peuple en a assez’, font savoir Malick Diop et Cie.

Revenant sur la crise casamançaise, les opposants proposent que le dossier soit confié à une personnalité neutre. Par exemple, à ‘un diplomate de l’Onu. Car l’Etat ne peut pas être juge et partie. Et nous fustigeons qu’un dossier aussi sensible soit géré par des gens comme Farba Senghor’, se désole le président du Mnjp. Aussi les camarades de Niasse exigent-ils du président de la République, de son gouvernement et surtout du ministère de l’Intérieur, le respect scrupuleux du calendrier républicain du processus électoral, de la lettre et de l’esprit de la Constitution. Mais aussi et surtout, poursuit Mbaye Dione, ‘de la volonté populaire qui s’exprimera au soir du 26 février 2012’.

Yakhya MASSALY

walf.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Souleymane Jules Diop a un probléme psychologique. Karim est un métisse reconnu par son pére alors que jules diop ne connait pas son pére raison pour laquelle il porte le nom de sa mére. Jules ne peut pas concevoir qu’un autre métisse comme lui puisse avoir le soutient de son pére parce qu’il n’en a pas et il ne l’a jamais connu. D’ou la haine viscérale que ressent Jules Diop a l’encontre de Karim! Ndeyssane g pitié de lui.

    Il est en quête de reconnaissance d’ou les dreads locks comme les enfants de la rue qui n’ont pas de parents qu’il avait ces semaines passés car il est entrain de se chercher! Il se demande surement qui suis je? D’ou je viens? Jules est un cas social .Ces enfants déshérités. On ne juge pas les cas sociaux mais on essaie de les comprendre
    En + si tu vois bien el hadji diouf et souleymane jules diop ont des traits en commun. Ils passent leurs temps à insulter dénigrer et boir.Et ils sont tous les deux des métisses qui ne connaissent pas leurs péres et qui portent le nom de leurs méres. C triste
    P.S: Souleymane Jules Diop est le El Hadji Diouf des journalistes!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...