PROCES DE BARA TALL CONTRE LE GOUVERNEMENT La LD appelle les magistrats à assumer

Date:

La Ligue Démocratique (Ld) a relevé pour s’en offusquer, dans un communiqué daté du 4 mai, que « l’indépendance de la justice au Sénégal est soumise à une rude épreuve par le pouvoir exécutif notamment depuis 2000 ».

Pour les camarades du Pr Abdoulaye Bathily, le numéro un de la Ld, il est établi que les principes de fonctionnement d’une justice indépendante sont, au quotidien, bafoués. « Dans ce secteur comme dans les autres le Président de la République a érigé la corruption et la manipulation en règle de gouvernance » a lancé la Ld. Et de poursuivre : « tous les Sénégalais constatent que la justice est utilisée comme un instrument de règlement de compte pour réduire au silence des citoyens résolument engagés dans la lutte pour la transparence et le développement du pays. »

En outre, le secrétariat permanent de la Ligue Démocratique (Ld) a exprimé sa « vive préoccupation face à la dégradation continue de la situation nationale». Réunis en séance hebdomadaire hier, mercredi 04 mai, sous la présidence de Seydou Sy Sall, secrétaire général adjoint chargé des relations extérieures du parti, les partisans de Abdoulaye Bathily ont soutenu : « il est de notoriété publique que l’incurie du régime actuel a fini par installer un malaise profond dans tous les secteurs de la vie nationale y compris au sein du pouvoir judiciaire, pierre angulaire de l’Etat de droit.» Une déclaration contenue dans un communiqué daté du 5 mai

Le cas Bara Tall

Par ailleurs, la Ligue démocratique s’est prononcé sur le procès de Bara Tall contre l’Etat du Sénégal. Pour le secrétariat permanent de la Ld : «l’acharnement contre Bara Tall, Directeur Général de Jean Lefebvre, une entreprise nationale employant plus de 3000 pères de familles et capitalisant une riche expérience dans le bâtiment et les travaux publics, en constitue un témoignage éloquent. Les contradictions flagrantes entre le réquisitoire du Procureur de la République et celui du substitut démontrent à suffisance les tâtonnements et les errements dans ce dossier et constituent une preuve éclatante de la volonté du gouvernement d’en finir avec Bara Tall. » C’est pourquoi la Ligue Démocratique a souligné, « après avoir réitéré son attachement aux principes de justice, exprime sa solidarité à l’Union des Magistrats du Sénégal (Ums). »

C’est ainsi qu’elle a appelé les magistrats à assumer, en toute indépendance, leurs responsabilités pour faire face au régime en place « déterminé à subordonner la justice à la volonté du Président de la République en vue d’assouvir son désir insensé de se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple sénégalais.»

Vie du parti

Au chapitre de la vie du parti le secrétariat permanent s’est réjoui du succès de la Conférence publique de la Coordination des Cadres (Cdc) de la Ld tenue le samedi 30 avril 2011 à Dakar sur le thème : « La crise Ivoirienne- Témoignages personnels- quelles leçons pour la paix, la démocratie et le développement en Afrique ? » et introduit par le Professeur Abdoulaye Bathily, Secrétaire Général du parti. De même, il a salué la décision de l’organisation d’une conférence publique à Saint-Louis par la Fédération Départementale de Saint-Louis le mercredi 11 mai 2011 sur le thème : « La situation nationale : quelles perspectives pour 2012 ? Positions de la LD » par Yéro Dé et d’un meeting à Ziguinchor le samedi 14 mai 2011 par la Coalition Bennoo Siggil Senegal.
Le secrétariat permanent de la Ld a exhorté tous les militants du parti à tout mettre en œuvre pour la réussite de ces importantes manifestations.
sudonline.sn

1 COMMENTAIRE

  1. usmane, je ne reconnais plus ! Tu n’es plus la personne que j’ai connue. Manifestement, ta conférence de presse, fortement médiatisée par la télévision gouvernementale, t’a été imposée. Où est le sens du refus qui t’habitait ? Depuis quand acceptes-tu de sortir de ton devoir de réserve pour voler au secours d’une procédure décidée et voulue par Me Wade et son glaive Cheikh Tidiane Sy pour immoler Bara Tall sous l’autel de la vengeance personnelle ? Pourtant, tu as prêté serment pour être le dernier rempart à l’injustice. Tu as tout faux lorsque tu affirmes que le document signé par le premier substitut du procureur « n’avait nullement vocation en l’état à saisir le juge d’instruction, mais était juste un projet de base élaboré par mon parquet, susceptible par conséquent d’être remanié ». Il « était en réalité un projet de réquisition du premier substitut destiné à engager la réflexion sur l’opportunité ou non d’un renvoi devant une juridiction ». Dis-moi Ousmane depuis quand un brouillon destiné à alimenter la réflexion et, éventuellement, préparer une prise de décision est revêtu d’un sceau et d’une signature ? Ce n’est pas cela qu’on t’avait appris à l’ÉNAM. J’ai peur pour Bara Tall. Ousmane ta sortie me confirme toutes les appréhensions que j’ai relativement à la manière dont ce dossier est traité. En effet, lorsque la presse écrit que le juge du 2e cabinet s’était empressé de donner suite à ta réquisition sans en informer Bara Tall ou l’entendre au préalable, nous qui connaissons ce juge sommes pas surpris. Il est partie et juge dans cette affaire. Est-ce que tout le monde le sait ? En apparence non ! Ce juge du 2e cabinet répondant au nom de Matar NDiaye a surtout officié dans les tribunaux du travail. C’est une faveur, un privilège voir une « téranga » qu’on lui a faite d’être au 2e cabinet. Je disais que Matar est partie au dossier de Bara Tall dans la mesure il est parenté (un cousin très proche) de Mme Nafy NGom, l’IGE qui a élaboré les rapports sur la base desquels on veut incriminer l’entrepreneur. Nafy et Matar sont très liés (ceux et celles qui les connaissent bien peuvent le confirmer). Blanchir Bara TAll reviendrait à admettre l’incompétence, l’incurie et l’iniquité de Nafy NGom dans ce dossier des chantiers de Thiès. Ce que son « frère » ne laisserait pas faire. L’honnêteté aurait recommandé que le juge du 2e cabinet, Matar NDiaye,se dessaisisse de ce dossier. Au lieu de faire cela, il s’est empressé d’enfoncer Bara Tall. Dans ce dossier, tous les ingrédients sont réunis pour décapiter l’entrepreneur : une instruction confiée à un juge redevable à ceux qui l’ont tiré des crasseux tribunaux du travail ; un procès conduit par un juge sans personnalité, facilement influençable (Oumar Dièye) ; un procureur (via son substitut) qui veut donner des gages de fidélité à un garde des sceaux auprès il n’était pas en odeur de sainteté. Je me demande comment ces personnes peuvent dormir chaque soir en sachant que plus de 3000 pères de familles sont devenus sans emploi depuis l’acharnement des Wade père et fils sur le PDG du groupe Tallix. Le procureur a fait un aveu de taille : « de tous les ministres de la justice qui se sont succédé à la tête du Département, seul le Pr Moustapha Sourang n’a pas touché au dossier Bara Tall ». En langage décodé, cela signifie que le Pr Sourang est resté égal à lui-même : il n’a pas voulu associer son nom à cette mascarade. Tel que nous connaissons l’homme, il a eu cette attitude non pas par manque de temps, mais par conviction et par respect à sa foi de musulman et par souci de préservation de l’honneur de la lignée maraboutique à laquelle il appartient. Un conseil à Ousmane que je me permettrais pour terminer. Tu t’étonnes de voir un document confidentiel sortir de tes services : saches que TOUT finira par se savoir. Donc, fais attention !!! Le régime de Wade est fini et que toi ainsi que d’autres rendront des comptes. Salam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...