Qui sont les laudateurs de la 3ème candidature ? (Par Mohamet Mbow)

Date:

Un slogan ne peut être plus fallacieux que celui-ci :  »la candidature de Macky est une demande sociale ou une demande nationale »

Pour maquiller ces balivernes des répondeurs automatiques envahissent les réseaux sociaux pour répéter tristement de légers arguments venant des laudateurs souvent obnubilés par de pseudo-élogants. Une compétence souvent sur estimée ou du moins mal exploiter.

La compétence en communication nécessite une intelligence émotionnelle autrement dit qui prend en compte les feed-back de l’environnement.

Comment le task com républicain peut prétendre convaincre l’opinion nationale et internationale sur l’indispensable candidature anti républicaine, immorale et politiquement inacceptable de Maty Sall en avançant la thèse de la protection de nos ressources minières et pétrolières au moment où le peuple est foncièrement convaincu que c’est sous la magistère de ce dernier que les pires contrats ont été signés (cf BP, Frank timis…) et pire c’est avec lui que le patrimoine national est quasiment hors de contrôle souverain. Comment peut-il alors être l’homnipotent, l’incontournable ou l’indispensable pour le Sénégal post 2024 ? 

Arrêtez vos cirques !

Comment veut-il convaincre l’opinion que la candidature de Macky est source de stabilité sociale au moment où le peuple est convaincu que le désir de vouloir réduire l’opposition à sa plus simple expression reste la principale cause de tous les mouvements de masse au bilans désastreux et macabres. 

Son intolérance, son incapacité de gérer les relations conflictuelles avec l’opposition sont en parti responsable de la situation politique actuelle.

Voulez vous nous dire que le refus de sa candidature exposera le peuple à des sanctions, des mattes, des tortures avec les bavures des FDS ? En tout cas si la démonstration de force de ce 04 Avril est destiné au peuple, Presi, fayo naarbi xorom, le peuple ne mérite pas ça.

Si le prix de la stabilité est le silence radio devant la candidature male saine du bour sine adoptif, nous préférons vos tortures, nous allons renifler l’odeur de grenades lacrymogènes, braver les balles blancs et les balles réelles de vos infiltrés. 

Vous nous imposer une troisième candidature, laudateurs de la République, vous voulez faire croire à notre compagnon de lutte de 2011/2012 que la 3 ème candidature est pour lui permise ?

Qui sont les laudateurs, ces pseudo experts en com ou lieutenant d’un task com, théoriciens d’une candidature de la honte ?

J’ai profilé ces auteurs de mascarades. 

Résultats, ils (les laudateurs) sont principalement des hommes politiques en quête de la reconnaissance et de la générosité du prince. 

En effet, la plupart d’entre eux n’ont aucune légitimité politique historique à côté du prince et d’autres souffrent de légitimité sociale car battus dans leurs bases politiques. Pour le reste, ce sont des gens qui doivent tout leurs existences au prince, premier salaire, premier emploi, première promotion premier décret…

Ils sont animé par un sentiment commun, c’est la peur de perdre leurs avantages.

Ils partagent les mêmes défauts, on peut noter entre autres la cupidité, l’égoïsme, la peur du changement.

L’avenir et l’honneur du prince importe peu pour eux car tel un laitier, tout les moyens sont bons pour que la vache produise du lait en abondance.

Tartuffe et laudateurs, notre nation, notre cher Sénégal, est plus important que vos caprices et vos désirs égoïstes. Le principe de la limitation des mandats est antérieur à l’arrivée du Président Macky Sall au pouvoir. C’est un acquis démocratique obtenu dans la douleur et le sang. Moi, Wadiste, animateur de la Plateforme nationale pour une Démocratie libérale de 2009 en 2012 et puis membre fondateur du  PDS M23, j’avais dit non à la candidature de trop de mon vénéré maître politique en 2012.

J’avais combattu, dénoncé, marché contre cette candidature de farce face à des opportunistes qui lui faisait croire que ça va passer, la plupart reconverti dans le Maquis (de Macky), sont les principaux théoriciens de cette même forfaiture aujourd’hui. Oui, les nouveaux recrutés post législatives, les frustrés du PDS recyclés dans le maquis…ne me dementiront pas.

Notre combat contre ce mandat de la honte, n’est ni un combat contre une personne, ni contre un système, encore moins au profit d’un homme. C’est un combat pour la patrie.

Le président Macky l’a porté en 2012.

Une génération toute entière, derrière le M23 ont animé ce combat naguère.

Aujourd’hui, le devoir m’interpelle, il vous interpelle.

Disons non à la candidature de la honte, la candidature du recule démocratique.

On ne perd jamais un acquis…

La limitation des mandats à deux est une réalité au Sénégal et nul ne peut s’en passer.

 »nul ne peut exercer plus de deux mandats »

Le peuple est souverain !

Mohamed MBOW

PSYCHOLOGUE Conseiller

Président de l’alliance pour la défense de la République (ADR)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

« Le Sénégal doit avoir sa propre doctrine militaire », selon Diomaye

XALIMANEWS: Le gouvernement travaille avec les acteurs concernés sur...

M. le Premier Ministre, à propos de vos 100 jours (Par Marvel Ndoye)

M. le Premier Ministre Ousmane Sonko, je m’adresse à...

100 JOURS DE POUVOIR DU PRÉSIDENT BASSIROU DIOMAYE DIAKHAR FAYE: PARLONS-EN ! (Par Samba Ndiaye)

Cent jours : ce repère temporel ,non Institutionnel mais...